Publicité
Accueil > Dictionnaires > > Précis d'anatomie 11e édition > Diaphragme
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues mdicales de rfrence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
Précis d'anatomie

Publicit

Diaphragme

(fig. 175, 176)

Muscle plat et rayonn, il constitue une cloison musculo-tendineuse qui divise le tronc en deux cavits, au-dessus de lui le thorax, au-dessous labdomen. Il est form par lassemblage dune srie de muscles digastriques ns du pourtour de lorifice infrieur du thorax, et dont les tendons intermdiaires intriqus forment le centre tendineux, lame nacre sur laquelle repose le coeur. Ce centre tendineux est dcomposable en trois folioles dont le pdicule commun, dirig en arrire, serait chancr par la saillie vertbrale.

Le diaphragme dcrit une large courbe convexit suprieure : une coupe sagittale le montre form : dune partie postrieure, verticale, annexe la colonne vertbrale et aux dernires ctes, ce sont les crus du diaphragme ; dune partie antrieure, peu prs horizontale, mais convexe en haut, qui forme vritablement cloison de sparation entre thorax et
abdomen. Ces deux parties ont dailleurs une origine embryologique diffrente, et nont fusionn que secondairement, limitant entre elles des orifices pour le passage de loesophage, laorte, la veine cave infrieure.

Sur une coupe frontale, le diaphragme forme une double coupole. La coupole droite est la plus leve (en expiration force, elle rpond au plan du 5e cartilage costal) ; la coupole gauche est plus basse denviron un espace intercostal. Entre les deux coupoles, sur la ligne mdiane et un peu gauche existe une dpression due au coeur et qui rpond sensiblement au
processus xiphode.

ORIGINES (fig. 176)

Elles sont vertbrales, costales et sternales.

1 ORIGINES VERTBRALES. Elles se font par de volumineux faisceaux musculaires dnomms crus (ou piliers) du diaphragme : il y en a deux de chaque ct de la ligne mdiane, lun principal, lautre accessoire.

Le crus droit, tendineux, nat des 2e et 3e vertbres lombales et aussi un peu de la 1re, en pleine face antrieure.

Le crus gauche, tendineux galement, nat des 1re et 2e vertbres lombales et aussi un peu de la 3e ; il est donc situ un peu plus haut.

Ces deux piliers slvent verticalement, sunissant lun lautre devant les vertbres par des trousseaux fibreux, puis montent hauteur du disque intervertbral situ entre 11e-12e vertbres thoraciques, o ils sunissent par leur bord interne concave constituant ainsi le hiatus aortique. Dautre part, par leur bord externe et leur extrmit ils donnent naissance des fibres charnues qui continuent leur direction ascendante. Le faisceau interne des fibres charnues sentrecroise avec celui du ct oppos pour former, devant la 10e vertbre thoracique, le hiatus oesophagien ; le faisceau gauche passe habituellement devant le faisceau droit.

Toutes les fibres charnues se terminent sur lincisure postrieure du centre tendineux et le bord postrieur des folioles latrales.

Les crus accessoires naissent des faces latrales des vertbres, la droite de la 2e vertbre lombale, la gauche de la partie suprieure de cette vertbre ; ils donnent des fibres charnues qui rejoignent vite la nappe charnue mane des crus principales.

2 ORIGINES COSTALES (fig. 176). Elles sont de deux ordres, les ligaments arqus et les insertions directes.

a) Les ligaments arqus rpondent aux trois dernires ctes auxquelles en plus il faut adjoindre le processus costiforme de la premire et parfois aussi de la deuxime vertbre lombale ; on sait que ces processus sont les homologues des ctes. Il y a quatre ligaments arqus.

Le ligament arqu mdial va du flanc de la 2e vertbre lombale, o elle nat de la crus accessoire, au sommet du processus costiforme de la premire vertbre lombale et parfois aussi de la 2e. Comme il livre passage aux faisceaux suprieurs du muscle psoas, on lappelait arcade du psoas.

Le ligament arqu latral va du processus costiforme de la premire vertbre lombale au sommet de la 12e cte ; il livre passage au muscle carr des lombes.

Les troisime et quatrime sont de vraies arcades intercostales unissant les extrmits des 12e et 11e, et 11e et 10e ctes.

De ces ligaments arqus montent des fibres charnues destines au centre tendineux ; mais la partie moyenne du ligament arqu mdial ne donne naissance qu des fibres trs clairsemes, si bien quil y a l un hiatus, le hiatus costo-lombaire o le tissu cellulaire sub-diaphragmatique (pri-rnal) communique avec le tissu supra-diaphragmatique (sous-pleural).

b) Les insertions costales sont constitues par six faisceaux charnus.

Trois faisceaux naissent des trois dernires ctes dans lintervalle des ligaments arqus, et se continuent avec les digitations correspondantes du muscle transverse de labdomen ; on peut, en ruginant les deux dernires ctes, ne rien compromettre de lquilibre du diaphragme ce niveau, puisquon respecte sa continuit avec le muscle transverse.

Trois autres sont dorigine chondro-costale : le faisceau n de la 9e cte est en ralit chondro-costal, les deux autres viennent uniquement des 8e et 7e cartilages.

Toutes les fibres dorigine costale se fixent sur les bords latraux des folioles du centre tendineux.

3 ORIGINES STERNALES. Ce sont deux faisceaux musculaires ns, de part et dautre de la ligne mdiane, de la face postrieure du processus xiphode et qui vont la partie moyenne de la foliole antrieure.

TERMINAISON

Toutes ces fibres convergent au centre tendineux, aponvrose trs rsistante formant le centre du diaphragme et ayant laspect dune feuille de trfle avec trois folioles antrieure, droite et gauche.

ORIFICES DU DIAPHRAGME

1 Le hiatus aortique (fig. 175 b), entirement fibreux, a t dcrit plus haut avec les crus principaux qui le constituent. Il livre passage laorte, la citerne du chyle et quatre chanes lymphatiques.

2 Le hiatus oesophagien (fig. 175), dj vu galement, est au contraire charnu, si bien quil joue un rle fort important de sphincter oesophagien. Avec loesophage y passent les deux nerfs vagues.

3 Le foramen de la veine cave infrieure (fig. 175), destin la veine cave infrieure quaccompagne souvent le rameau abdominal du nerf phrnique droit, est perc lunion de la foliole mdiane et de la foliole droite. De plus, il est renforc par deux bandelettes dassociation des fibres du centre tendineux : la bandelette semi-circulaire suprieure est situe sur la face convexe du diaphragme et unit les folioles antrieure et droite en passant en arrire et en dedans du foramen de la veine cave. La bandelette semi-circulaire infrieure, plutt visible la face infrieure du diaphragme, va de la foliole droite la foliole gauche en passant en avant et en dehors du foramen de la veine cave.

4 Entre crus principal et crus accessoire, une fente livre passage au nerf grand splanchnique, au nerf petit splanchnique, ainsi qu la racine abdominale de la veine azygos droite, de la veine hmi-azygos gauche.

5 Entre crus accessoire et fibres nes du ligament arqu mdial, existe une fente pour le tronc sympathique.

6 En arrire de la pointe du coeur, tout prs du bord priphrique de la foliole gauche, un orifice pour le rameau abdominal du nerf phrnique gauche.

7 Entre faisceau sternal et faisceau costal, le hiatus sterno-costal livre passage un filet du nerf phrnique.

8 Un hiatus existe habituellement entre les deux faisceaux sternaux droit et gauche.

INNERVATION

Elle est essentiellement assure par le nerf phrnique (voir p. 185). Le plexus coeliaque lui envoie, en outre, des fibres sympathiques. Quant aux filets venus des six derniers nerfs intercostaux, ils semblent navoir quun rle accessoire dans linnervation motrice du diaphragme, puisque la phrnicectomie entrane une paralysie complte de lhmidiaphragme correspondant.

VASCULARISATION

Multiple : les artres phrniques infrieures venues de la partie abdominale de laorte, les artres phrniques suprieures venues de lartre thoracique interne et de nombreux rameaux des six dernires artres intercostales.

ACTION

La contraction du diaphragme, muscle inspirateur par excellence, augmente la cavit thoracique dans tous les sens : le centre tendineux sabaisse et prend appui sur les viscres abdominaux ; la portion priphrique du diaphragme tend ensuite devenir horizontale, et redresse les ctes do largissement du thorax : mais en outre, dans ce mouvement, les ctes, par suite de leur forme, portent leur extrmit antrieure en avant, et le diamtre antro-postrieur du thorax se trouve ainsi augment. Dautre part, la contraction du diaphragme augmentant la tension intra-abdominale, cest aussi un des muscles de leffort sous ses diverses formes.

Grgoire & Oberlin - Prcis danatomie - 11e dition - Editions EMInter
Source:


Publicit

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...