Publicité
Accueil > Actualité Médicale > BIOLOGIE CLINIQUE
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

BIOLOGIE CLINIQUE


  • Nouveaux espoirs pour la lutte contre l'obésité

  • [2004-07-29] - Une équipe de scientifique a découvert une protéine capable de contrôler la quantité de tissu adipeux stocké par l'organisme, offrant ainsi de nouveaux espoirs dans la lutte contre l'obésité. Les résultats, publiés dans Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS), mettent en évidence les mécanismes moléculaires par lesquels une protéine, "Uncoupling Protein 1" (UCP1), régule l'activité de gènes responsables du maintien de la température corporelle.

    Source:

  • Quand l'ADN « poubelle » se mêle de la régulation de l'expression des gènes

  • [2004-07-22] - La chromatine, assemblage d'ADN et de protéines qui compose les chromosomes, est constituée de l'euchromatine, diffuse, qui contient l'essentiel des gènes « actifs », et de l'hétérochromatine, compacte, riche en séquences répétées, capables pour certaines de se déplacer au sein du génome. Ces séquences sont souvent appelées ADN « poubelle » en raison de l'absence de fonction évidente. Dans la revue Nature du 22 juillet 2004, les équipes de Rob Martienssen (Laboratoire de Cold Spring Harbor, Etats-Unis) et de Vincent Colot (Unité de Recherche en Génomique Végétale INRA/CNRS/UEVE, Genopole® d'Evry), en collaboration avec d'autres chercheurs, montrent sans ambiguïté que les éléments mobiles et autres séquences répétées du génome sont à l'origine de l'hétérochromatine et qu'ils peuvent contrôler l'expression des gènes.

    Source: source

  • La panne d'un "turbo cellulaire" mise en cause dans la maladie de Huntington

  • [2004-07-09] - A l'Institut Curie, des chercheurs du CNRS et de l'Inserm apportent un nouvel éclairage sur la fonction de la huntingtine, la protéine dont la mutation est à l'origine de la maladie de Huntington. Cette maladie neurodégénérative, comme les maladies d'Alzheimer ou de Parkinson, se caractérise par la mort anormale d'une partie des neurones. Les chercheurs viennent de découvrir que la huntingtine telle un "turbo cellulaire" accélère le transport d'un facteur de survie des neurones. Lorsque la huntingtine est mutée, ce transport ralentit et les neurones n'étant progressivement plus protégés meurent par apoptose.

    Source: source

  • Rickettsia felis : les surprises d'un génome atypique

  • [2004-07-05] - Les équipes de Didier Raoult (CNRS/Université de la Méditerranée) et de Jean-Michel Claverie (CNRS) viennent de réaliser, en collaboration avec le Génoscope, le séquençage du génome de la bactérie Rickettsia felis. La structure de son génome est très différente de celui des multiples Rickettsies déjà séquencées et témoigne d'une évolution beaucoup plus active, due à un mécanisme de sexualité bactérienne que l'on croyait jusqu'à ce jour absent des bactéries parasites intracellulaires. Ces travaux, publiés sur le site internet de Plos Biology , à partir du 5 juillet permettent de mieux comprendre l'origine et le détail de l'évolution de ces bactéries.

    Source: source

  • La clé de l'obésité et du vieillissement ?

  • [2004-06-21] - Un chercheur de l'Université Laval (Québec) vient d'identifier une protéine qui jouerait un rôle clé dans l'obésité et dans le vieillissement. Dans l'édition du 3 juin de la revue Nature, Frédéric Picard, professeur à la Faculté de pharmacie et membre du Centre de recherche de l'Hôpital Laval, dévoile le mode d'action de cette protéine, qui détient peut-être le secret du gain de poids qui accompagne le passage des ans.

    Source:

  • La Myosine-II, un moteur cellulaire sculpteur d'organe.

  • [2004-06-11] - La formation des organes au cours de l'embryogenèse nécessite des modifications du nombre et de la forme des cellules qui les constituent. Dans la revue Nature du 10 juin 2004, une équipe du CNRS dirigée par Thomas Lecuit[1] montre l'importance d'un moteur moléculaire, la protéine Myosine-II, dans le processus de ré-organisation des contacts cellulaires. Cette étude menée sur l'embryon de la mouche du vinaigre lors de son développement a valeur de modèle pour comprendre les mécanismes de formation des tissus et des organes lors du développement des vertébrés en général, et de l'homme en particulier.

    Source: source

  • Des cellules souches pour réparer le foie : avancées chez l'animal.

  • [2004-05-25] - Insuffisance hépatique, cirrhose, cancer du foie… : les dommages du foie sont nombreux et fréquents et la seule alternative dans les cas graves est la greffe d'un organe sain. Mais le manque d'organes disponibles limite cette pratique : en 2002, en France, 882 transplantations hépatiques ont été pratiquées pour 1509 candidats à la greffe*. L'espoir pour l'avenir vise à pouvoir greffer des cellules souches capables de se différencier en hépatocytes et de se multiplier dans le foie pour le régénérer. Si on est encore loin de l'application chez l'homme, les recherches en ce sens sont actives chez l'animal.

    Source: source

  • Détection ultra rapide de la bactérie Legionella par marquage fluorescent

  • [2004-04-02] - Des chercheurs du CNRS, de l'Université Pierre et Marie Curie, de l'Inserm et de la division Recherche et développement d'EDF ont développé une nouvelle méthode de détection des légionelles, en moins de quatre heures, sans passer par la mise en culture des bactéries. La bactérie Legionella pneumophila, repérée par un marqueur fluorescent spécifique de l'espèce recherchée, est détectée et dénombrée par une technique originale de cytométrie. Cette étude est détaillée dans le numéro de mars de la revue américaine "Applied Environmental Microbiology".

    Source: source

  • La dynamique du squelette intracellulaire éclairée par une structure cristalline

  • [2004-03-11] - Des équipes du CNRS, de l'Inserm et de l'European Molecular Biology Laboratory ont déterminé la structure cristalline d'un complexe protéique, permettant de mieux comprendre les mécanismes de régulation de la dynamique intracellulaire. Ces travaux, publiés dans la revue Nature du 11 mars 2004, pourraient contribuer à expliquer les causes de pathologies neurodégénératives et de cancers, et ouvrir des perspectives thérapeutiques.

    Source: source

  • Dissection fine des usines moléculaires de fabrication des protéines

  • [2004-02-26] - Bruno Klaholz [1] (CNRS) qui s'intéresse à l'étape finale de la production d'une protéine par les ribosomes (usines moléculaires de fabrication des protéines), a analysé la structure du complexe moléculaire formé par le ribosome et l'un de ses facteurs régulateurs, RF3. Cette étude, publiée dans Nature le 26 février 2004, a été réalisée chez la bactérie Escherichia coli par cryo-microscopie électronique. Ce travail à première vue très fondamental ouvre cependant d'importantes perspectives thérapeutiques, en particulier pour la réalisation de nouvelles classes d'antibiotiques qui prendraient pour cible l'étape terminale de la biosynthèse des protéines bactériennes.

    Source: source

  • " Le glaive et le bouclier " : comment les bactéries développent leur virulence en créant de multiples variants

  • [2004-02-25] - Des chercheurs de l'Institut Pasteur et de l'Inserm associés à une équipe de l'Imperial College de Londres viennent d'expliquer pourquoi les bactéries Shigella flexneri, responsables de dysenteries mortelles, comportent plusieurs variants (sérotypes), optimisant ainsi leur virulence. Cette découverte, publiée dans Science, est essentielle dans le contexte de la recherche vaccinale : pour être efficace, un vaccin doit en effet protéger contre les différents sérotypes de la bactérie.

    Source: source

  • Des virus comme sources de nouveaux antibiotiques

  • [2004-02-16] - Les bactériophages sont des virus qui, comme leur nom l'indique, ont pour hôtes des unicellulaires procaryotes. Au cours de leur évolution, ces entités ont développé tout un arsenal de protéines originales leur permettant d'arrêter la machinerie cellulaire et de la détourner au profit de l'amplification virale.

    Source:

  • PROTEINE PRION ET RADICAUX LIBRES : LES LIAISONS DANGEREUSES

  • [2003-11-12] - Les prions, agents infectieux responsables des encéphalopathies spongiformes transmissibles (ESST- maladie de Creutzfeldt-Jakob chez l'homme, maladie de la vache folle, tremblante du mouton…), correspondent à la forme pathologique d'une protéine prion normale dont la fonction est encore mystérieuse.

    Source: source

  • VERS UNE NOUVELLE CLASSE D'ANTI-DOULEUR? Une réussite de l'approche post-génomique

  • [2003-10-13] - Des chercheurs de l'Institut Pasteur ont caractérisé chez le rat le mode d'action d'une molécule, la sialorphine, et démontré qu'elle était un puissant modulateur de la perception douloureuse. La sialorphine pourrait ainsi être le chef de file d'une nouvelle classe de molécules naturelles destinées au traitement de la douleur. Ce travail est publié dans PNAS.

    Source: source

  • Le peptide YY3-36 pour soigner l'obésité ?

  • [2003-10-13] - Le fragment peptidique PYY3-36 , tout comme la Leptine, est un anorexigène chez les personnes ayant un poids normal. Il fonctionne en modulant l'appétit en jouant sur l'hypothalamus.

    Source:

  • LE GENOME D'UNE BACTERIE "INSECTICIDE" DECRYPTÉ

  • [2003-10-06] - De nouvelles pistes pour la lutte biologique contre les microbes et les insectes Le génome de Photorhabdus luminescens, une bactérie pathogène d'insectes vivant en symbiose avec un ver (nématode), vient d'être entièrement séquencé par une équipe de l'Institut Pasteur (associée au CNRS). Son analyse, publiée dans Nature Biotechnology (E. Duchaud et al., novembre 2003), a été réalisée en collaboration avec l'INRA-Université de Montpellier II, d'autres équipes du CNRS et de l'Institut Pasteur, et la société Bayer CropScience.

    Source: source

  • LE GENOME D'UNE BACTERIE "INSECTICIDE" DECRYPTÉ De nouvelles pistes pour la lutte biologique contre les microbes et les insectes

  • [2003-10-06] - Le génome de Photorhabdus luminescens, une bactérie pathogène d'insectes vivant en symbiose avec un ver (nématode), vient d'être entièrement séquencé par une équipe de l'Institut Pasteur (associée au CNRS). Son analyse, publiée dans Nature Biotechnology (E. Duchaud et al., novembre 2003), a été réalisée en collaboration avec l'INRA-Université de Montpellier II, d'autres équipes du CNRS et de l'Institut Pasteur, et la société Bayer CropScience. Elle révèle toute une variété de gènes codant pour des toxines entomopathogènes, qui pourront être utiles à la lutte contre les insectes nuisibles.

    Source: source

  • Nouvel espoir pour le traitement de l'obésité

  • [2003-08-04] - Une équipe de l'université McGill a identifié un récepteur de surface nommé C5L2, exprimé dans les adipocytes et dont le ciblage thérapeutique pourrait fournir de nouveaux traitements contre l'obésité. En effet, l'agoniste naturel de ce récepteur, l'hormone PSA (protéine de stimulation de l'acylation), commande l'accumulation des graisses.

    Source:

  • Une nouvelle protéine pourrait jouer un rôle dans l'obésité

  • [2003-07-24] - 24 juillet 2003 - Selon des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), il y a d'autres approches pour perdre du poids que le régime et l'exercice. Leur étude est la première à identifier la présence sur les cellules adipeuses d'une nouvelle protéine réceptrice qui jouerait un rôle dans le métabolisme des lipides. Leurs conclusions, publiées récemment dans le Journal of Biological Chemistry, pourraient avoir des répercussions sur le grand nombre de personnes atteintes d'obésité.

    Source: Relations publiques et Communications, CUSM

  • La dystrophine Dp71, une protéine indispensable à l'équilibre physiologique du système nerveux central et de la rétine

  • [2003-07-02] - Une équipe de recherche française de l'Inserm coordonnée par Alvaro Rendon, directeur de recherche au CNRS (Institut de la Vision, Hôpital Saint-Antoine - Inserm U-592), associée à des équipes israélienne (Institut Weizmann) et allemande (Université de Leipzig), vient de découvrir le rôle de la dystrophine Dp71 dans l'équilibre du système nerveux central, en particulier de la rétine. La dystrophine Dp71 est une des 7 protéines connues codées par le gène DMD (responsable de la dystrophie musculaire de Duchenne).

    Source: source

    précédent 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15