Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Rectocolite hémorragique
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Rectocolite hémorragique

La colite ulcéreuse ou recto-colite hémorragique (RCH) est une maladie inflammatoire chronique de l'appareil digestif qui affecte l'extrémité distale du tube digestif, cest à dire le côlon et le rectum (qui est toujours touché). Son étiologie est inconnue, bien qu'une composante génétique soit fort probable.

Son diagnostic repose essentiellement sur la coloscopie.

Tout comme la maladie de Crohn, elle peut s'accompagner de manifestations extra-intestinales (articulaires, cutanées, oculaires...) et parfois même de localisations extra-digestives.

Symptômes

Image endoscopique d'une RCH affectant la partie gauche du côlonLes symptômes sont principalement constitués d'une diarrhée sanglante (plusieurs semaines à plusieurs mois), douleureuse et accompagnée fréquemment de glaires mélangées ou non aux selles. Les patients souffrent souvent de brûlures rectales, de coliques expulsives et se plaignent également de faux besoins.

Il peut exister des manifestations extra-intestinales, principalement osteo-articulaires mais aussi hépato-billiaires, oculaires ou cutanées.

Causes

Les causes de cette maladie sont encore en grande partie inconnues.

Les dernières hypothèses évoquent une prédisposition génétique (plusieurs gènes identifiés), un facteur déclenchant environnemental (bactérie ?) , l'arret du tabac chez certaines personnes et la survenue d'une cascade inflammatoire non contrôlée. On est donc en présence d'une maladie multifactorielle au même titre que la maladie de Crohn ou la polyarthrite rhumatoïde, autres maladies proches.

Quels sont les traitements les plus courants ?

Le traitement d'attaque repose surtout sur les salicylés (5ASA ou mesalazine) à forte dose.

Le traitement préventif utilise également les salicylés (généralement à mi-dose).

Dans les formes corticodépendantes ou corticoresistantes, et tout simplement dans les formes aiguës de la maladie on introduit de plus en plus un traitement par immunosuppresseur (AZA ou autre).

Traitement aigu

Pour les poussées légères à modérées, on utilise des salicylés. Pour les poussées sévères, on prescrit plutôt des corticoïdes par voie générale ou en lavement. Pour les poussées graves ou en cas d'échec des précédents traitements, on peut utiliser la ciclosporine (immunosuppresseur) ou la chirurgie.

Nouveau Traitement depuis fin 2005 : Infliximab (immunomodulateur, anti-TNF alpha) pour les poussées graves et/ou en cas d'échec des précédents traitements.

Traitement d'entretien (préventif)

Le traitement d'entretien utilise les salicylés (5ASA ou mesalazine) et l'azathioprine (immunosuppresseur).

Chirurgie

Utilisée en dernier recours, c'est le seul traitement permettant de guérir la maladie (si le rectum et le colon sont enlevés).

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...