Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Bacille de Calmette et Guérin (BCG)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Bacille de Calmette et Guérin (BCG)

Bacille de Calmette et Guérin
Le bacille de Calmette et Guérin (BCG) est un vaccin contre la tuberculose. Il est préparé à partir d'une souche atténuée de bacille tuberculeux bovin (Mycobacterium bovis) vivant qui a perdu sa virulence sur l'homme par culture spéciale sur des milieux artificiels pendant des années. Les bacilles ont gardé une antigénicité suffisamment forte pour devenir un vaccin effectif pour la prévention de la tuberculose humaine.

Historique

Albert Calmette, médecin et biologiste français né à Nice, est nommé en 1895 directeur du nouvel Institut Pasteur de Lille. Avec le vétérinaire Camille Guérin, il mène des recherches sur le bacille tuberculeux : mécanisme de l'infection bacillaire, immunité antituberculeuse.

En 1908, une observation les met sur la voie de la découverte. Ils cultivent Mycobacterium bovis sur des tranches de pommes de terre immergées dans de la bile de bœuf stérile. Ils parviennent à modifier la souche initiale qui devient inoffensive sur les animaux.
Les recherches deviennent difficiles à poursuivre pendant la Première guerre mondiale : Lille est alors occupée par les Allemands.

En 1919, Albert Calmette reconstitue à l'Institut Pasteur de Paris une équipe de travail sur le bacille tuberculeux.
Le 18 juillet 1921 a lieu la première vaccination à la crèche de la maternelle de l'hôpital de la Charité, à Paris. Le pédiatre Benjamin Weil-Hallé vaccine un nouveau-né dont la mère était morte de la tuberculose quelques heures après l'accouchement.
La vaccination se développe à partir de 1924, notamment dans les dispensaires.

En 1929 éclate le drame de Lübeck : 71 enfants sont morts après avoir été vaccinés. Albert Calmette en est très affecté (« des tortures morales dont personne ne peut imaginer l'atrocité »). Le gouvernement allemand intente un procès contre l'Institut Pasteur. Léopold Nègre démontre que le BCG n'est pas en cause : une erreur a été commise par le laboratoire qui a préparé le vaccin sur place : il a été accidentellement contaminé.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...