Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Fièvre jaune
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Fièvre jaune

La fièvre jaune (parfois appelée vomi noir ou peste américaine) est une maladie virale aiguë. Elle reste toujours une cause importante de maladies hémorragiques dans plusieurs pays africains et sud-américains, malgré l'existence d'un vaccin efficace.

Épidémiologie

La maladie est provoquée par un arbovirus de la famille Flaviviridae (qui comprend également la dengue, l'encéphalite de Saint Louis et le virus du Nil occidental). C'est un des plus petits virus à ARN que l'on ait réussi à isoler chez l'homme.

Les moustiques sont le vecteur principal de la maladie par transmission des singes à l'homme et par transmission d'homme à homme. Les moustiques impliqués sont Aedes simpsoni, Aedes africanus, et Aedes aegypti en Afrique, ainsi que les Haemagogus et Sabethes. Il y a une différence entre les symptômes de la maladie dans des secteurs ruraux et dans les villes. Les symptômes de la maladie dans les villes et chez les personnes d'origine étrangère sont habituellement plus sérieux.

Diagnostic - detecter et confimer la maladie

Après une période d'incubation de 3 à 6 jours, les symptômes typiques qui apparaissent sont la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête et des douleurs dans le dos. La langue rouge, le visage livide et le rougissement des yeux peuvent également être des symptômes de la maladie. Dans certains cas, des organes internes tels que le foie, les reins et le cœur peuvent être touchés. Il peut y avoir une hémorragie du tube digestif : le sujet vomit alors du sang.

Prise en charge

Il n'existe pas de traitement, c'est pourquoi la vaccination préventive est si importante. On ne sait que traiter les symptômes de la maladie et soutenir le patient, en particulier en le réhydratant. Des actions plus lourdes sont nécessaires pour les cas les plus graves, comme des transfusions sanguines ou des dialyses.

Évolution et complications

La maladie est parfois compliquée par un ictère dû à une défaillance du foie et/ou une insuffisance rénale causée par une protéinurie. Si la maladie progresse, le sujet délire et tombe dans le coma. L'hypotension et la déshydratation sont également courantes. La mortalité de cette maladie se situe autour 5%. La mort survient 6 à 7 jours après le début de l'incubation.

Prévention

Un vaccin contre la fièvre jaune a été développé : il procure une immunité de dix ans et protège efficacement les personnes voyageant dans les secteurs affectés par la maladie tout en étant un moyen de contrôler l'expansion de la maladie. Les insecticides, les vêtements de protection et l'installation de moustiquaires sur les maisons sont des mesures individuelles utiles, mais pas toujours suffisantes, contre cette maladie. Des campagnes d'éradication des moustiques dans les zones touchées font également baisser le nombre de cas.

Dans beaucoup de pays, les personnes qui ont visité dans les six derniers mois des pays touchés pas la fièvre jaune et qui n'ont pas de preuve matérielle de la vaccination sont susceptibles d'être placées en quarantaine jusqu'à ce qu'on ait pu vérifier qu'elles ne sont pas porteuses de la maladie.

Historique

- 1940 : plusieurs milliers de morts au Soudan

- de 1960 à 1962 : 15 000 à 30 000 morts en Éthiopie

- 1965 - plusieurs milliers de cas causant plusieurs centaines de morts au Sénégal

- 1978 - 91 morts en Bolivie, Équateur, Brésil, Colombie, Pérou et Venezuela

- 1978 - 63 morts en Gambie

- 1978 - 40 morts au Ghana

Mécanismes de la maladie ( Physiopathologie)

Piqûre Aedes => VIRUS => sang
Multiplication dans ganglions => sang
Foie, rate, reins


Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...