Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Cancer de l'estomac
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac est un cancer rare, se développant aux dépends des tissus de l'estomac.

Épidémiologie

L'incidence annuelle en France est de 7 à 8 000 nouveaux cas par an. L'incidence du cancer de l'estomac est actuellement stable (en France) après une longue période de décroissance depuis le début du siècle. En revanche, la fréquence des cancers du cardia est en augmentation.

Symptômes

La douleur épigastrique, un amaigrissement et les signes d'anémie sont les symptômes les plus souvent retrouvés mais dont la spécificité reste faible pour évoquer ce type d'affection.

Diagnostic - detecter et confimer la maladie

Le diagnostic du cancer de l'estomac est malheureusement souvent tardif compte tenu du caractère profonde de la tumeur et l'absence de symptôme des lésions de petite taille.

Endoscopie

L'endoscopie digestive haute permet de faire des prélèvements biospsiques pour analyse anatomo-pathologique et de confirmer rapidement le diagnostic.

Autres examens

La radiographie et le transit aux produits de contraste ne sont pas d'excellents examens.

Anatomopathologie

Il s'agit d'adénocarcinomes dans 95 % des cas. Deux formes sont reconnues : - les formes intestinales (plutôt bien différenciées),dont on décrit des formes de développement différentes : invasive ou superficielle, végétante ou ulcérée. - la linite gastrique, diagnostic macroscopique (paroi rigide blanchâtre épaissie ayant l'aspect du lin).

Les cellules indépendantes en bague à chaton sont en faveur d'une linite gastrique mais de façon non exclusive.

Les autres formes histologiques rarement retrouvées sont les lymphomes (de type MALT), les sarcomes (avec en particulier les GIST)et les métastases d'autres tumeurs.

Classification:

T0 pas de tumeur

Tis tumeur in situ

T1 extension à la sous-muqueuse

T2 extension à la musculeuse

T3 extension à la séreuse

T4 extension aux organes adjacents (rate, côlon transverse, foie, diaphragme, pancréas, paroi abdominale, surrénale, rein, intestin grêle ou rétropéritoine)


N0 pas de ganglion

N1 ganglions proximaux

N2 ganglions distaux


M0 pas de métastase

M1 métastase (y compris ganglion de Troisier)

Quels sont les traitements les plus courants ?

Le traitement reste avant tout chirurgical, tel la gastrectomie totale ou partielle.

La chimiothérapie peut utiliser le 5FU, le cisplatine, le méthotrexate selon différents protocoles.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...