Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Herpès génital (MST)
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Herpès génital (MST)

L'herpès génital est une maladie infectieuse sexuellement transmissible causée par le virus Herpes simplex (VHS) de type 1 ou 2. Elle consiste en des démangeaisons, brûlures, petites cloques, plaies au niveau des organes génitaux.

Le traitement consiste en des antiviraux pour diminuer la contagiosité, réduire la douleur, la durée et la fréquence des crises.

Épidémiologie

- Les infections génitales peuvent être causées par le virus Herpes simplex (VHS) de type 1 ou 2 mais le VHS-2 est plus courant que le VHS-1.
- Les infections récurrentes à VHS-2 sont très fréquentes (98 % des patients).
- Les personnes atteintes demeurent infectées toute leur vie et elles sont pour la plupart asymptomatiques.
- L’infection se transmet par voie génitale-génitale, orale-génitale, orale ou génitale-anale.
- Les cas d’auto-inoculation à partir d’un site d’ infection oro-labiale antérieure à VHS-1 sont rares.
- L’excrétion et la transmission asymptomatiques du virus sont fréquentes surtout pour le VHS-2.

Histoire naturelle

- Les primo-infections sont souvent asymptomatiques.
- La période habituelle d’incubation des primo-infections symptomatiques varie entre 2 et 21 jours.
- Les infections récurrentes se retrouvent habituellement sur le territoire des dermatomes S2 ou S3.
- Les récurrences asymptomatiques, atypiques, minimalement symptomatiques et symptomatiques sont plus fréquentes que les manifestations typiques.

Signes cliniques

Primo infection

- Il s’agit du premier épisode avec signes cliniques chez un patient séronégatif pour le VHS.
- On observe une éruption vésiculeuse et ulcérative aux points d’inoculation du virus ou à proximité.
- La période d’incubation d’une primo-infection symptomatique varie habituellement entre 2 et 21 jours. L’infection est localisée au niveau des organes génitaux externes, du pubis, du périnée et des régions périanales,ainsi qu’au niveau du col de l’utèrus, de l’anus ou de l’urètre, suivant le type de contact.
- Une adénopathie inguinale douloureuse est fréquente.
- Les problèmes urinaires, y compris les retards à l’initiation de la miction ou une dysurie externe, sont fréquents chez les hommes et les femmes et ils peuvent durer longtemps.
- De 40 à 70 % des primo-infections systémiques s’accompagnent de symptômes généraux (p. ex. fièvre ou myalgie).
- Une méningite amicrobienne bénigne est observée dans 10 à 30 % des cas de primo-infection symptomatique.

Infection non primaire

- Il s’agit du premier épisode avec signes cliniques chez un patient séropositif pour le VHS.
- La durée est habituellement moins longue, et il est rare que les symptômes intéressent l’organisme entier.
- On peut observer une éruption vésiculeuse et ulcérative unilatérale ou bilatérale (chez les femmes) s’apparentant plutôt à une infection récurrente symptomatique.

Infection récurrente

- La période de latence peut occasionnellement être de plusieurs années chez certains patients.

Infection récurrente symptomatique

- Elle est due à une réactivation du virus latent.
- Les symptômes sont moins graves et durent moins longtemps que dans le cas d’une primo-infection symptomatique.
- Les manifestations de l’infection se limitent généralement aux organes génitaux externes et sont unilatérales.

Excrétion asymptomatique du VHS

- Elle est observée chez des personnes qui ont et n’ont pas d’épisodes symptomatiques.
- Elle s’effectue à plusieurs endroits au niveau des organes génitaux et elle est plus fréquente dans le cas du VHS-2.

Apport du laboratoire

Pour établir le diagnostic clinique, il faut retrouver les éléments suivants :

- des lésions typiques ou atypiques et une culture ou d’autres résultats à des tests diagnostiques spécifiques
- La culture demeure la méthode de prédilection à cause de sa spécificité, de sa sensibilité et de sa capacité de typer la souche du virus.Le typage de la souche est souhaitable dans la plupart des cas pour permettre de mieux prévoir les récurrences ainsi que de fournir des renseignements pertinents sur la susceptibilité du partenaire.

Les autres examens de laboratoire

Sérologie

Les épreuves sérologiques spécifiques au type pour indiquer l’exposition antérieure au virus Herpes simplex de type 1 ou 2 ont une application clinique limitée. Elles peuvent être utilisées pour déterminer quand les femmes enceintes qui n’ont pas d’antécédents d’herpès sont à risque.

Quels sont les traitements les plus courants ?

Seul les traitements oraux sont efficaces, les traitements locaux n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.

Primo-infection

Le traitement est utile pour atténuer les symptômes, les complications et l’excrétion du virus, mais il est efficace seulement s’il est administré au début de l’épisode symptomatique.

- Aciclovir 400 mg 3 fois par jour pendant 5 à 7 jours
- Famciclovir 250 mg 3 fois par jour pendant 5 à 7 jours
- Valaciclovir 500 à 1 000 mg 2 fois par jour pendant 5 à 7 jours

Infections récurrentes

- Famciclovir 125 mg per os 2 fois par jour pendant 5 jours
- Valaciclovir 500 mg per os 2 fois par jour pendant 5 jours
- Aciclovir 400 mg per os 3 fois par jour pendant 5 jours

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...