Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Angine de poitrine
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Angine de poitrine

L'angine de poitrine ou angor (en latin angor pectoris = "constriction de la poitrine") est une cardiopathie qui est le résultat d'un manque d'apport d'oxygène au myocarde, le plus souvent secondaire à une diminution du débit sanguin dans une artère coronaire (On parle de sténose coronarienne). Ce manque d'oxygène au niveau du cœur est appelé ischémie du myocarde. L'angine de poitrine est un symptôme commun de l'ischémie du myocarde. Il s'agit d'une manifestation courante d'une insuffisance coronarienne.

Mécanismes de la maladie ( Physiopathologie)

L'angor est du à une ischémie myocardique, généralement secondaire à une sténose coronarienne. Ce rétrécissement des artères nourricières du cœur est très souvent provoqué par la formation d'une plaque d'athérome entraînant une inadéquation entre les besoins en oxygène du myocarde et les apports par la circulation coronarienne.

Facteurs de risques

Facteurs de risques sur lesquels il est possible d'agir en prévention :

- le tabac
- l'hypertension artérielle
- l'hypercholestérolémie
- le diabète

Facteurs de risques non modifiables :

- le sexe
- l'âge
- les antécedants familiaux

Symptômes

L'angine de poitrine, ou angor stable survient à l'effort, obligeant le malade à interrompre l'effort (par exemple, la marche en montée, par temps froid, face au vent). On observe une douleur typique rétrosternale ou thoracique gauche (plus générallement décrite sous le terme de douleur médiothoracique profonde en étau) avec sensation de constriction et d'oppression irradiant vers l'épaule gauche et la mâchoire.

On peut l'estimer en nombre d'étages.

D'autres circonstances de déclenchement :

- le primo-décubitus (ou premier coucher) (retour accéléré du sang vers le cœur)
- la digestion (consommation d'énergie par le système digestif)
- les rapports sexuels
- les émotions

La crise doit céder en quelques minutes (pour un angor stable), surtout s'il y a prise de trinitrine.

Si les crises reviennent souvent il s'agit plutôt d'un angor instable (appelé aussi syndrome de menace), faisant craindre la survenue d'un infarctus du myocarde.

Si la douleur persiste, il peut s'agir d'un infarctus du myocarde en cours de constitution.

Quels sont les traitements les plus courants ?

Traitement de la crise

- Arrêt de l'effort
- Prise d'un dérivé nitré en sublingual
- Trinitine, vasodilatateur coronarien

Traitement de fond

Il est à noter que la plupart du temps la réalisation d'un éléctrocardiogramme ne sera d'auncune utilité pour le diagnostic. Le diagnostic de l'angor stable est un diagnostic d'interrogatoire. Dans tous les cas :

- aspirine à petite dose ou autre antiagrégant plaquettaire ;
- lutte contre les facteurs de risque (arrêt du tabac, traitement d'un diabète, d'une hypercholestérolémie, d'une surcharge pondérale, lutte contre la sédentarité).

Suivant les cas :

traitement médicamenteux par :

- bêta-bloquant
- anti-ischémiques (dont dérivés nitrés)

revascularisation des coronaires par :

- dilatation (également appelé angioplastie, avec le plus souvent pose d'un stent ;
- pontage aorto-coronarien (chirurgie).

Angor instable

À ce stade d'angor instable, une coronarographie, (radiographie des artères coronaires), est pratiquée. Elle débouche sur 3 attitudes :

- dilatation de l'artère rétrécie, par une ballonnet gonflable situé sur la sonde, et pose ensuite d'un stent, (petit ressort), destiné à empêcher la récidive du rétrécissement.

- acte chirurgical, par pontage, destiné à court-circuiter la partie rétrécie.

- attitude médicale pure quand les 2 précédentes sont impossibles. Les artères sont, dans ce cas, trop grêles pour être dilatées ou pontées. Le traitement repose alors sur le contrôle de la coagulation, et des médicaments destinées à diminuer la consommation d'oxygène par le muscle cardiaque.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...