Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Hypertension artérielle pulmonaire
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Hypertension artérielle pulmonaire

L' hypertension artérielle pulmonaire est caractérisée par une élevation de la pression sanguine dans l'artère pulmonaire, dûe au rétrécisement du calibre de ces vaisseaux.

L'augmentation peut atteindre jusqu'à 20mmHg au repos ou 30mmHg pendant l'effort, alors que chez le sujet sain, elle est comprise entre 10 et 15 mmHg. Il existe deux types d'hypertension artérielle pulmonaire: la forme primitive et la forme secondaire. Dans les deux cas, la maladie peut se présenter sous une forme aiguë ou chronique.

Hypertension Artérielle Pulmonaire Primitive (HTAPP)

L'augmentation de la pression artérielle est dans ce cas sans aucune cause connue, d'où le terme "primitive". Sa fréquence d'apparition dans la population Française est rare : chaque année,on recense environ deux nouveaux cas.

Signes déclenchant l'HTAPP

La survenue de cette maladie implique la coexistence de deux éléments:

- une prédisposition génétique
- une cause externe qui déclenche la pathologie, jusque là présent dans un état latent ( exemple des maladies hépatiques comme la cirrhose du foie, des maladies auto-immunes...)

Certains comportements peuvent aussi déclencher cette variation de pression artérielle tel que la prise de médicaments anorexigènes.

Conséquences de l'HTAPP

L'élévation de la pression artérielle a principalement un effet sur le ventricule droit ( partie de la pompe cardiaque qui pousse le sang dans les vaisseaux ). Lorsqu'elle est saine, cette structure a une paroi mince qui se dilate facilement. Mais l'influence de l'hypertension, aboutit à des insuffisances de ce ventricule telles que des essoufflements à l'effort, des oedèmes de membres inférieurs, une augmentation du volume du foie dûe à sa congestion. A long terme, cela peut entrîner une insuffisance cardiaque irréductible, et même la survenue d'un arrêt cardiaque brutal lors d'un effort.

Hypertension Artérielle Pulmonaire Secondaire

Cette forme d'hypertension se déclare souvent à la suite de certaines cardiopathies congénitales, de l'obstruction chronique des vaisseaux pulmonaires par des caillots ( HTAPS post-embolique), ou d'une insuffisance chronique respiratoire crée par certaines maladies respiratoires chroniques.

Les conséquences de l'hypertension artérielle pulmonaire secondaire sont identiques à celle de la forme primitive. Lorsqu'elle devient chronique, cela aboutit plus ou moins rapidement à une hypertrophie du ventricule droit, en fonction de la sévérité de l'hypertension.

Diagnostic - detecter et confimer la maladie

Le diagnostic de l'hypertension artérielle pulmonaire repose sur un examen clinique, un interrogatoire détaillé sur les antécédents médicaux, et autres examens listés ci-dessous.

- des électrocardiogrammes pour constater les signes d'hypertrophies du ventricule droit
- une radiologie pulmonaire mettant en évidence les dilatations artérielles
- une scintigraphie pulmonaire de perfusion pour vérifier l'existence de caillots dans les artères pulmonaires
- des examens respiratoires pour mesurer la capacité respiratoire et détecter une pathologie respiratoire sous jacente
- une recherche de maladies auto-immune...
- un cathétérisme cardiaque droit
- une échographie Doppler cardiaque

Cathétérisme cardiaque droit

C'est une exploration invasive de l'artère pulmonaire visant à établir avec certitude l'existence d'une hypertension artérielle pulmonaire. Cet examen consiste à mettre un catheter (petit tuyau souple, généralement en plastique) dans une artère pulmonaire pour mesurer les pressions à ce niveau.

Échographie Doppler cardiaque

L'Echographie Doppler permet d'évaluer la gravité de l'hypertension artérielle pulmonaire. C'est une technique non-invasive d'imagerie médicale qui permet d'explorer les artères, d'analyser leur structure et le flux sanguin qui y circule. Par cette technique, on recherche des pertubations du flux sanguin pouvant être en rapport avec un obstacle ou un rétrecissement du vaisseau.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...