Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Syndrome de Lowe
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Syndrome de Lowe

Le syndrome de Lowe appelé également OCRL (pour Oculo Cerebro Renal Lowe syndrome) a été identifié en 1952 par le Dr Charles Lowe et est caractérisé par différents signes cliniques touchant principalement les yeux le cerveau et le rein.

Les enfants atteints présentent une cataracte congénitale bilatérale, souvent accompagnée d’un glaucome, de strabismes et de lésions de la cornée. Les reins sont également atteints avec un syndrome rénal de Fanconi (non réabsorption de substances indispensables à l'organisme par le rein). Le développement du cerveau est anormal, s'en suivent un retard de croissance associé à un retard important du développement psychomoteur incluant une hypotonie musculaire, des troubles du comportement et des crises d’épilepsie. Les complications rénales causent généralement le décès au cours de l’adolescence.

Étiologie

Le gène responsable de la maladie, localisé en Xq26.1 sur le chromosome X, a été isolé en 1992. Ce gène code une protéine de 105 kDa nommée OCRL1 (pour Oculo Cerebro Renal Lowe syndrome protein) principalement localisée au niveau de l'appareil de Golgi.

La protéine OCRL1 OMIM 300535 possède 71% d’acides aminés similaires avec la PI-5 phosphatase de type II (Inpp5b). Cette homologie laissait présager qu’OCRL1 pouvait assurer une fonction de PI-5 phosphatase de type II. Une activité enzymatique déphosphorylant le PI(3,4,5)P3 et surtout le PI(4,5)P2 qui est son meilleur substrat a été mise en évidence, confirmant cette hypothèse. Il a égalament été montré que la protéine possède un domaine de type RhoGAP pouvant intéragir avec la GTPase Rac, provocant notamment la translocation d’Ocrl1 du réseau transgolgien vers les replis membranaires (ruffles) où la protéine peut déphosphoryler le PI(4,5)P2. Il a aussi été montré une interaction directe entre OCRL1 et la clathrine ou AP2 qui sont deux constituants essentiels des endosomes précoces, suggérant un rôle potentiel d’OCRL1 dans les mécanismes d’endocytose.

Traitement & Prise en charge

Il n'y a pas de traitement de fond de la maladie. Les médecins s'attachent à soigner les conséquences rénales, osseuses et oculaires du syndrome de Lowe.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...