Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Poliomyélite
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Poliomyélite

La poliomyélite (du grec polios « gris », myelos « moëlle » et ite « inflammation »), aussi appelé maladie de Heine-Medin ou simplement polio, est une maladie infectieuse aiguë qui s'attaque à la substance grise de la moelle épinière.

Description

Elle est causée par un virus, dont l’Homme est le seul hôte naturel, qui se transmet par voie féco-orale ou par des postillons émis lors de toux ou d'éternuements. Le poliovirus (virus à ARN de la famille des Picornaviridae, genre Entérovirus) s'attaque généralement au système digestif en provoquant des symptômes proches de ceux de la grippe et il est dans la plupart des cas éliminé par le système immunitaire. Mais il arrive dans environ 1 cas sur 100 que celui-ci s'étende aux cellules nerveuses et provoque des lésions aux cornes antérieures motrices de la moelle épinière. Le virus s'attaque alors aux cellules nerveuses qui commandent les muscles (motoneurones) en laissant intact les neurones adjacents qui commandent les fonctions sensitives, urinaires, sexuelles... Jusqu'à 95% des motoneurones peuvent être touchés, mais après la phase aiguë de la maladie les motoneurones survivants sont capables d'établir de nouvelles connexions et le malade peut perdre jusqu'à 10% de ses motoneurones sans séquelles neurologiques définitives.

Quand l'atteinte est massive, il provoque des paralysies locales, mortelles dans environ 10% des cas, et des atrophies musculaires souvent irréversibles. Il affecte habituellement les enfants de moins de cinq ans, et était l'un des plus terribles fléaux de l'enfance. La poliomyélite touchait plus de 600 000 enfants par an dans le monde et en enfermait des milliers dans des poumons d'acier. Ces appareils étaient utilisés pour créer une pression négative autour du thorax, ce qui entraîne l'air à l'intérieur des poumons et permet une respiration artificielle.

La poliomyélite n'a pas de traitement, seule la vaccination peut protéger efficacement. Elle est réalisée par injection sous-cutanée ou par ingestion. Pour l'enfant, elle assure une immunité pour 5 ans à condition qu'il y ait eu un rappel après 12 mois. Pour les adultes le rappel peut se faire tous les 10 ans. Le vaccin a été mis au point par le microbiologiste états-unien Jonas Edward Salk en 1952. Des campagnes massives de vaccination ont alors été mises en place, ce qui a permis de faire baisser rapidement la fréquence de la maladie. Le «type 2» a disparu de la planète en 1999. Le «type 3» semble être confinée à l'Afrique, hors Égypte.

Le vaccin monovalent buccal, baptisé mOPV, «type 1», induit une réponse immunitaire de 70%.

Le syndrome post-polio

Trente à quarante ans après la phase aiguë de la maladie, alors que leur état général était depuis longtemps stabilisé, les malades ressentent une grande fatigue, une faiblesse musculaire progressive et des douleurs articulaires. Parfois ces symptômes s'accompagnent de difficultés respiratoires ou d'atrophie musculaire.

Le syndrome post-polio a été décrit pour la première fois par les neurologues Jean Martin Charcot et Fulgence Raymond en 1875. Il touche environ un survivant sur deux.

Histoire

Pendant des siècles, le virus est resté endémique et relativement bénin, provoquant seulement quelques cas sporadiques.

Vers 1880, l'amélioration de l'hygiène conduit à réduire les infections immunisantes naturelles au poliovirus chez le jeune enfant. Les premiers cas cliniques apparaissent dans le nord de l'Europe.

La maladie frappe la région de New York en 1916. En 1952, plus de 50 000 personnes sont touchées aux États-Unis, en France la polio fait une victime pour 100 000 habitants.

Les premiers essais du vaccin injectable de Jonas Salk sont réalisé en 1954. La première campagne de vaccination de masse a été marquée par la fourniture d'un important lot défectueux (virus vivant non atténué) aboutissant à près de 220 000 contaminations dont 70 000 malades, 164 paralysies sévères et 10 décès <1>

Albert Sabin créé un vaccin oral en 1961.

Une épidémie est enrayée aux États-Unis en 1965. Le taux de nouvelles contaminations est tombé à 1 pour 10 millions de personnes.

En 1988, lors de la 41ème Assemblée de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), comptant 166 États membres, a lancée une initiative mondiale en vue d'éradiquer la poliomyélite vers l'année 2005.

En 1992 est découvert un foyer de polio aux Pays-Bas, dans un groupe qui refuse la vaccination.

Fin 1999 le nombre de cas avait reculé de 95% avec 7 094 nouveaux cas recensés pour 20 000 malades au total et le nombre de pays atteints est passé de 125 à 30, disparaissant de tout le continent américain, du Pacifique occidental, de la Chine et de l'Europe.

La maladie reste cependant un important problème de santé publique pour de nombreux pays d'Afrique et d'Asie, où elle reste présente de manière préocupante en Afghanistan, en Égypte, en Inde, au Niger, au Nigeria et au Pakistan.

L'OMS a relancé sa vaste opération de lutte contre la la polio, avec la volonté de l'éradiquer totalement d'ici 2010, à l'image de ce qui a été fait contre la variole.

L'année 2004 a connu une augmentation des cas de polio (1300 contre 800 en 2003), notamment à cause du retard pris par les campagnes de vaccination dans deux États (Kano et Zamfara) au nord du Nigeria, où les responsables musulmans lancent des rumeurs accusant les états-uniens de vouloir les contaminer par le SIDA et de les rendre stériles. L'augmentation des cas de polio au Nigéria à propager la maladie en Arabie Saoudite lors du pèlerinage de La Mecque, pour ensuite atteindre l'Indonésie, ou plus de 100 cas ont été déclarés début juillet 2005.

La maladie est également réapparue en Indonésie; 225 cas ont été diagnostiqués en 2004. Une grande campagne de 24 millions de vaccinations en un jour a été réalisée le 29 août 2005 avec une mobilisation médiatique sans précédent dans le pays.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...