Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Psoriasis
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Psoriasis

Le psoriasis est une maladie de la peau d'origine mal connue, en partie génétique. Cette affection dermatologique touche 2% de la population.

L'épiderme se renouvelle trop rapidement, en seulement quatre à six jours, au lieu des trois semaines habituelles ce qui génère des inflammations localisées. Les cellules épidermiques s'accumulent à la surface de la peau et forment une couche de pellicules blanches appelées squames. Parfaitement inoffensives, celles-ci ont pourtant le désavantage d'être inesthétiques.

Dans sa forme bénigne, le psoriasis se limite au cuir chevelu, aux ongles, aux genoux, aux coudes, aux pieds, aux mains et, parfois, aux organes génitaux. Dans les cas graves, il s'étend et peut gagner la totalité du corps.

Le psoriasis connaît deux périodes propices : entre 10 et 20 ans, et surtout entre 50 et 60 ans. Pour se manifester, cette affection inflammatoire a besoin d'un terrain héréditaire et d'un facteur déclenchant. Si l'un des deux parents est atteint, le risque pour l'enfant de la développer est de 5 à 10%.

Cette dermatose chronique évolue de façon très individuelle, avec des poussées, mais aussi des rémissions au cours desquelles les lésions disparaissent. On dit alors que le psoriasis est «blanchi». Le répit est de durée très variable et la rémission souvent incomplète. En l'absence de traitement curatif, il est toutefois possible de maîtriser le psoriasis, de diminuer l'étendue des lésions et d'améliorer la vie des patients.

Types de psoriasis

Psoriasis en plaques

Le lésions cutanées sont rouges, irritées, squameuses et infiltrées. La caractéristique des plaques est leur manque de maturité. Lorsque les squames se détachent, elles laissent l'épiderme à vif, parfois saignant. Ceci est la caractéristique majeure du psoriasis qui a donné son nom à la maladie: "grandes squames".

Psoriasis en Gouttes

Le psoriasis en goutte, comme son nom l'indique, se caractérise par un éparpillement de petites gouttes de psoriasis sur tout le corps. On n'observe pas de plaques mais des gouttes, qui ont l'avantage, de par leur taille réduite, de "blanchir" plus vite et donc de rester "irritantes" à vif moins longtemps. On les retrouve sur toutes les zones de frottement : bas ventre (taille des pantalons) avant-bras, tour de poitrine (soutiens-gorge) mais aussi cheveux et pavillon externe de l'oreille.

Psoriasis pustuleux

Il résulte de l'exagération du phénomène d'exocytose de polynucléaires qui caractérise le psoriasis ; cliniquement : pustules plates blanc-jaunâtre (amicrobiennes) avec une tendance à la coalescence. Histologiquement : pustule spongiforme de Kogoj. Ce type de psoriasis est en général palmo-plantire. On parle aussi d'acropustulose pour signifier qu'il concerne les extrémités.

Psoriasis inversé

Lorsque le psoriasis atteint les plis des flexions, les lésions sont différentes, moins squameuses, plus irritées, parfois suintantes.

Psoriasis érythrodermique

C'est une atteinte érythémato-squameuse de la totalité du tégument, qui est rouge, œdémateux, couvert de squames fines qui s'éliminent en grands lambeaux. Il existe des signes généraux (fièvre, anorexie) et des adénopathies. Les risques sont: les surinfections, les conséquences métaboliques du 3ème secteur cutané (hypovolémie), troubles hydroelectrolytiques, la décompensation d'une tare. Les cheveux et les ongles peuvent secondairement tomber.

Arthrite psoriatique

Inflammation conjuguée produisant les symptômes de l'arthrite chez des patients qui ont développé un psoriasis ou en développeront un.

Appelé aussi rhumatisme psoriasique, il touche environ 5% des psoriasiques, et s'associe en général à des lésions cutanées (qui, rarement, peuvent débuter après le rhumatisme). C'est un rhumatisme inflammatoire chronique, déformant, qui peut être très invalidant, dont on décrit deux grandes formes, qui peuvent être associées :

- Rhumatisme axial : aspect très proche de la pelvispondylite rhumatismale : SPA (cou, dos, sacro-iliaques) et survient le plus souvent chez des hommes porteurs de l'HLA-B27.

- Rhumatisme périphérique : aspect proche de la polyarthrite rhumatoïde, avec cependant une prédilection pour les inter phalangiennes distales (la peau des doigts, les ongles, sont le plus souvent atteints de psoriasis).
Pas d'association avec l'HLA-B27.

Certaines formes peuvent se développer à la suite d'un traumatisme articulaire.

Causes
L'origine du psoriasis n'est pas connue, bien que dans un certain nombre de cas, on puisse retrouver une orgine familiale.

Diverses étiologies ont pu être évoquées: dysimmunité, carences nutritionnelles.

Les poussées de psoriasis sont souvent liées à des stress. sinon elles ont pour origine un facteur infectieux. Elles sont imprévisibles. Leur fréquence est très variable, et il faut se garder de tout pronostic.

Certains médicaments induisent ou entretiennent le psoriasis: il s'agit notamment de certains anti-hypertenseurs comme les béta-bloquants, les sartans, l'enalapril.

Quels sont les traitements les plus courants ?

Traitement local
Le traitement local consiste à appliquer une crème sur la zone du psoriasis.

Corticostéroïdes: ces derniers ont un effet favorable sur le psoriasis, malheureusement les plaques reviennent souvent dès l'arrêt du traitement. Ce dernier engendre également une forme d'insensibilisation, qui oblige à augmenter les doses dans le temps. Cette forme de traitement devrait donc être limitée à des formes aiguës ou fortement inesthétiques.

Calcipotriène, association de cortisone et de calcipotriène: le calcipotriol est un dérivé de la vitamine D. Normalement, cette dernière est synthétisée lors de l'exposition de la peau à la lumière ultraviolette solaire. Il s'agit donc ici d'un substitut à cette exposition (ou à la puvathérapie). La quantité maximale applicable est cependant limitée, car, à fortes doses, le calcipotriol devient toxique;

- Rétinoïdes
- Coaltar
- Anthralène
- Acide salicylique
- propionate de clobétasol
- Bains
- Humidifiants

Photothérapie

Lumière solaire: l'exposition solaire a le plus souvent une influence favorable sur le psoriasis. Cependant, dans 10% des cas, cette exposition sera en fait néfaste. Le sujet devra alors éviter le soleil, ou du moins éviter d'être directement exposé à ses rayons;
Photothérapie aux ultraviolet B (UVB)

Dans tous les cas , la puvathérapie doit être réalisée sous controle médical. Elle aboutit à un seuil de tolérance variable d'un individu à l'autre qu'ilest nécessaire de ne pas dépasser: capital oxydatif. sans cela le patient s'expose à l'héliodermie et aux risuqes de mélanome induit.

Puvathérapie ou PUVA : Psoralène et photothérapie aux ultraviolets A
Photothérapie combinée à d'autres thérapies
Rayons X

Traitement systémique

Pour les formes les plus sévères de psoriasis, les docteurs peuvent préscrire des traitements par voie orale (pillule) ou par injection. Ces traitements sont appelés systématiques car les médicaments sont censés attendre disséminer dans le corps par le système sanguin.

Méthotrexate

Rétinoïdes: un rétinoïde, tel l'acitrétine, est un composé qui a des propriétés proches de la vitamine A pouvant être prescrit pour les formes graves de psoriasis qui ne répondent pas aux autres thérapies. Cependant, ces traitements peuvent provoquer des malformations à la naissance en cas de grossesses de la patiente. La plupart des patients présente une résurgence du psoriasis après l'arrêt du produit;

Cyclosporine: le psoriasis étant considéré proche des maladies auto-immunes, un immunodépresseur comme la ciclosporine peut parfois produire des effets positifs, mais ses effets secondaires sont importants (principalement en raison de l'affaiblissement du système de défense immunitaire).

- 6-Thioguanine
- Hydroxyurée
- Alefacept
- Étanercept

Phytothérapie: Bardane, pensée sauvage et salsepareille peuvent être utiles.

Nutrithérapie: La nutrition Seignalet peut être utile dans le psoriasis et dans le rhumatisme psoriasique.

Médicaments favorisant ou aggravant le psoriasis

Certains médicaments exacerbent parfois le psoriasis mais leur arrêt doit être discuté au cas par cas, celui ci pouvant comporter d'autres risques, cardio-vasculaires en particulier. Ce sont essentiellement ceux de la classe des bêta-bloquants. D'autres molécules ont été rapportés comme potentiellement aggravantes, avec un risque cependant moindre. Ce sont les sartans<2> et l'énalapril<3>.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...