Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Acouphène
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Acouphène

Les acouphènes sont des sensations sonores qui ne sont pas liées à une onde acoustique extérieure, c'est-à-dire qui sont seulement perçues par le sujet.

Description

Les acouphènes sont souvent d'origine pathologique. Ils peuvent être permanents, intermittents ou temporaires. On distingue différentes appellations en fonction de la tonie perçue par le sujet acouphénique : le tintement, le bourdonnement, le chuintement ou le sifflement.Ce sont très rarement des sons purs.

Le(s) bruit(s) perçu(s) peut(peuvent) avoir des niveaux divers. Selon les cas, les personnes atteintes peuvent endurer des bruits, allant d'un simple rasoir électrique à une tondeuse à gazon ou à un réacteur d'avion. Ceux-ci peuvent s'accompagner (ou non) de surdité ou d'hypersensibilité aux sons (extérieurs) : l'hyperacousie. Ils ne s'accompagnent généralement pas de lésions du tympan.

Les acouphènes peuvent être uni- ou bi-latéraux (perçus sur un ou deux côtés), selon ce qui les a provoqués. Ils peuvent en effet avoir différentes causes : souvent dus au vieillissement de l'oreille (donc, chez les sujets âgés et fréquemment des deux côtés), ils peuvent être dûs à une tumeur, notamment un neurinome (unilatéralement le plus souvent, chez des sujets de tous âges), mais ils peuvent aussi survenir à n'importe quel âge après un traumatisme auditif, un choc infectieux ou viral. Les chocs auditifs sont en forte augmentation, notamment chez les jeunes : le choc peut être dû à une exposition trop violente ou trop répétée à des bruits très forts, dans les boîtes de nuit ou dans les raves, en écoutant un baladeur, sur un lieu de travail très bruyant, à cause d'un pétard qui explose ou d'une alarme de voiture, etc…

Voici différentes causes possibles :

- Surdité brusque
- Traumatisme auditif (concert, boite de nuit, pétard, feu d'artifice…)
- Perte auditive
- Traumatisme crânien (particulièrement après des fractures)
- Neurinome et tumeur de l'angle ponto-cérébelleux
- Médicaments et drogues (aspirine, diurétiques, aminoglycosides, quinine)
- Problèmes cervicaux et mandibulaires
- Problèmes dentaires
- Infections chroniques
- Otosclerosis
- Maladie (ou vertige) de Ménière
- Hypertension
- Anémie sévère et insuffisance rénale
- Borréliose
- Stress ou dépression

Il peut être difficile pour les personnes non touchées de comprendre le problème, mais à titre d'exemple, toute personne ayant assisté à des concerts a probablement perçu ensuite un léger sifflement. Ce sifflement est déjà un acouphène, bien qu'il ne dure généralement que quelques minutes ou quelques heures.

Selon différentes études, le nombre de personnes atteintes d'acouphènes serait très important. Les cas mineurs et psychologiquement bien acceptés sont une minorité. Les cas graves sont assimilables à de véritables douleurs chroniques : "The analogy between tinnitus and pain: a suggestion for a physiological basis of chronic tinnitus", Tonndorf J, Journal of Hearing Research 1987;28(2-3):271-5 et Meric C, Gartner M, Collet L, Chery-Croze S "Psychopathological profile of tinnitus sufferers: evidence concerning the relationship between tinnitus features and impact on life". Audiol Neurootol. 1998 Jul-Aug;3(4):240-52.

Diagnostic et traitement

Les acouphènes, en général, ne sont pas une maladie mais un symptôme. Ne pouvant être entendus par une autre personne (pas même un médecin), seule la personne touchée peut témoigner de son mal. De ce fait ils sont difficilement diagnostiquables et encore mal connus. Dans certains cas consécutifs à une surdité totale unilatérale, ces acouphènes sont dits périphériques lorsqu'ils sont localisés au niveau de l'oreille lésée. Après un délai variable, ils se centralisent et deviennent des acouphènes chroniques perçus dans un hémisphère cérébral ou les deux. Les chirurgies de section nerveuse du VIII n'ont pas montré de résultats et ont été abandonnées. Pour un nombre important de patients, ils représentent de véritables douleurs chroniques dites de déafférentation, par défaut d'afférences vers l'aire auditive du côté concerné.

Lorsqu'un patient décrit ce symptôme, il arrive parfois que les oto-rhino-laryngologistes (ORL) effectuent des recherches de surdité et estiment de façon erronée que l'absence de perte auditive équivaut à une absence de problème quelconque. Or les acouphènes ne s'accompagnent pas obligatoirement de pertes auditives (surtout lorsqu'ils restent à un niveau mineur).

La surdité brusque est une urgence médicale. Passé un délai de 4 à 6 heures, les chances de récupération sont compromises. Les traitements d'urgence associent des vasodilatateurs, des corticoïdes, l'oxygénothérapie hyperbare et l'hémodilution.

Passé ce délai, aucun traitement réel n'existe pour les soigner. On peut faire appel aux traitements médicaux (vasodilatateurs par exemple) qui agiront plus ou moins efficacement et faire appel à différentes techniques palliatives, allant du générateur de bruit blanc (pour couvrir le son) aux accompagnements psychologiques et à la prise d'antidépresseurs. Des essais thérapeutiques en stimulation magnétique trans-crânienne répétitive ont été utilisés, suivis de stimulations électriques après implantations d'électrodes corticales par voie neurochirurgicale (De Ridder, « Primary and secondary stimulation for intractable tinnitus », Journal of Clinical Neurophysiology, 2006). D'autres essais sont en cours en France (Paris, Lyon).

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...