Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Aménorrhée
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Aménorrhée

L'aménorrhée est l’absence des règles ou menstruation.
Cet article traite de l’aménorrhée non gravidique (c’est-à-dire non due à une grossesse) bien que la grossesse soit la première cause d’aménorrhée.
L’aménorrhée est parfois la seule manifestation d’une pathologie ou elle n’est qu’un des nombreux signes d’une pathologie générale.
La recherche de la cause d’une aménorrhée nécessite rarement des examens nombreux. La prise en charge thérapeutique est parfois plus délicate.

Définition

L’aménorrhée se définit comme une absence de règles. Il existe deux types d'aménorrhées :

- L' aménorrhée primaire c’est-à-dire l'absence de règles chez une adolescente ou une femme n'ayant jamais été réglée. Cette absence de règles de l'adolescente devra être distinguée du retard pubertaire. En pratique, cela signifie absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 16 ans.

- L' aménorrhée secondaire ou absence de règles depuis plus de 3 mois chez une femme déjà réglée.

Rappel

La menstruation ne peut survenir que si :

- La femme présente un bon équilibre physique (indemne de maladie grave) et psychique.
- L’hypothalamus est présent et libère de façon cyclique de la LH-RH.
- L’hypophyse est présente et répond à la stimulation hypothalamique par libération coordonnée de FSH et de LH.
- Un ovaire est présent avec des follicules primaires répondant à la stimulation hypophysaire par libération d'estradiol.
- Un follicule primaire se transforme en follicule de De Graaf.
- Le follicule de De Graaf émet un ovule(ovulation).
- L’ovulation est suivie de la sécrétion de progestérone par le corps jaune.
- Les rétro-contrôles hormonaux entre l’ovaire, l’hypophyse et l’hypothalamus ne sont pas entravés par des sécrétions hormonales inappropriées.
- Un utérus est présent avec une cavité utérine recouverte d’un endomètre répondant à la stimulation ovarienne. Cette cavité utérine devant communiquer avec le vagin.
- L’absence de grossesse entraîne la destruction du corps jaune avec baisse brutale de la sécrétion ovarienne d’estradiol et de progestérone.
- Le vagin est présent et ne présente pas d’obstacle à l’écoulement de la menstruation.

Diagnostic

Le but de l’examen clinique et des examens complémentaires est de localiser l’organe responsable. En fonction de l’organe en cause, on distingue :

- aménorrhée vaginale
- aménorrhée utérine
- aménorrhée ovarienne
- aménorrhée hypophysaire
- aménorrhée hypothalamique
- aménorrhée supra-hypothalamique

Bien entendu, tous les examens ne sont pas à faire systématiquement, parfois même, aucun examen biologique n’est nécessaire pour aboutir au diagnostic. Les examens complémentaires seront fonction de l’interrogatoire et des constatations de l’examen clinique.

Examen physique

L’examen physique apprécie :

- Le poids et la taille
- La présence ou l’absence de glandes mammaires
- La présence d’un écoulement mammaire
- La présence d’organes génitaux externes normaux
- La présence d’un vagin et d’un utérus
- La présence et la répartition de la pilosité

Examens complémentaires

Biologiques

Les dosages hormonaux de :

- F.S.H
- L.H
- Prolactine
- Testostérone
- T.S.H

Échographie

- Recherche la présence d’un utérus ou d’anomalie de celui-ci
- Les ovaires sont examinés
- Parfois, l’examen de l’appareil urinaire est utile au diagnostic

Hystérographie

L’exploration de la cavité utérine par hystérographie est parfois nécessaire pour apprécier la présence de synéchie

Synthèse

Aménorrhée primaire

Il s’agit des aménorrhées survenant chez des femmes qui n’ont jamais eu de règles.

Schématiquement, dans le cas des aménorrhées primaires, l’examen clinique et les examens biologiques permettent de les diviser en quatre groupes :

- Présence d’utérus et glandes mammaires développées
- Présence d’utérus et glandes mammaires peu développées ou absentes
- Absence d’utérus et glandes mammaires développées
- Absence d’utérus et absence de glandes mammaires

Aménorrhée secondaire

Il s’agit d’aménorrhées survenant chez des femmes qui ont déjà eu des règles.

Étiologie

Les causes d’une aménorrhée sont très nombreuses. Les étiologies ci-dessous sont présentées selon le cadre classique qui est le plus pratique en médecine courante bien que cette distinction se révèle souvent artificielle (Cas des adolescentes ayant une première menstruation puis absence des règles pendant plusieurs années).

Aménorrhée primaire

Présence d’utérus et glandes mammaires développées

Adénome à prolactine

Présence d’utérus et glandes mammaires peu développées ou absentes

Absence d’utérus et glandes mammaires développées

Syndrome de féminisation testiculaire

Le syndrome de féminisation testiculaire est le nom donné à la pathologie en rapport avec l’absence totale de récepteur aux androgènes. C’est une des formes de pseudohermaphrodisme masculin par insensibilité aux androgènes

Syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser

Absence d’utérus et absence de glandes mammaires

- Devant une personne dont l’aspect physique (le phénotype) est féminin mais qui ne présente à l’examen clinique ni développement mammaire ni organes génitaux internes, il faut demander un caryotype afin de s’assurer que le génotype de cette personne est bien XX.

- Si le caryotype revient XY, soit celui d’un homme, c’est un pseudohermaphrodisme masculin. Ce pseudohermaprodisme masculin peut être provoqué par trois mécanismes différents :

Déficits de synthèse de testostérone

Insensibilité périphérique aux androgènes

Syndrome de persistance des canaux de Muller

Aménorrhée secondaire

Grossesse

Il s'agit d'un diagnostic d'élimination, car on ne parle pas pas dans ce cas d'aménorrhée. C'est la première cause d'absence de règles chez une femme en âge de procréer.

Ménopause

Évolution habituelle du cycle chez la femme après l'age de 50 ans. Mais certaines ménopauses sont précoces (souvent de cause génétique et familiale) ou induites (ablation des ovaires, anti-estrogènes)

Autres
Toute maladie grave, y compris psychologique ou psychiatrique, peut provoquer une aménorrhée.

L'aménorrhée est classique dans les états de dénutritions, que cette dernière soit secondaire à une maladie, à un problème social ou à une anorexie mentale.

Elle est présente dans un peu moins de 50% des athlètes de haut niveau tant que l'activité sportive est maintenue, essentiellement chez les coureuses de fond et chez les gymnastes. Les irrégularités du cycle se voit dans près de 4/5ième des sportives.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...