Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Tétanos
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité
2006-09-20
Dictionnaire médical

Publicité

Tétanos

Le tétanos est une maladie infectieuse due à Clostridium tetani (ou bacille de Nicolaïer), qui peut être mortelle en l'absence de traitement. L'infection n'est pas immunisante, ce qui signifie qu'il est possible d'être infecté plusieurs fois.

Contamination

Devenue très rare en France et en Amérique du Nord depuis les progrès de l'hygiène, puis de la généralisation de la vaccination anti-tétanique, le tétanos touche surtout les sujets âgés dont le suivi vaccinal est insuffisant (le vaccin n'est cependant pas efficace à 100 %, comme pour tous les vaccins). En 1999, on a compté 0,6 cas de tétanos par million d'habitants.

Le germe pénètre dans l'organisme à l'occasion d'une plaie souillée (parfois à l'occasion d'une plaie chronique, notamment chez les sujets agés : ulcère de jambe, mal perforant plantaire...). La bactérie étant anaérobie (c'est-à-dire ne vivant que dans les milieux exempts d'oxygène), on la retrouve fréquemment dans le sol, d'où le risque de contamination particulièrement grand dans le cas d'une plaie souillée par de la terre.

Diagnostic clinique

La durée d'incubation de la maladie est variable, de 1 à 2 semaines. Le premier signe à apparaître est un trismus (contraction involontaire, permanente, et complète des muscles masticateurs qui entraine un blocage de la mâchoire) qui impose l'arrêt de l'alimentation. Ensuite, la contracture s'étend aux muscles de la face (engendrant une expression faciale grotesque, le rictus sardonicus), du cou, du ventre, des membres. Sans traitement elle peut conduire à une posture caractéristique : l'opisthotonos. Le ventre est dur, les membres fixés en flexion (membres supérieurs) ou en extension (membres inférieurs). Ces contractures s'accompagnent de symptômes tels que : Crises douloureuses intenses et imprévisibles.

Anomalies végétatives : troubles du rythme cardiaque, anomalie respiratoire, variations de la pression artérielle.
Fièvre.

Mécanisme de la maladie (physiopathologie)

Une fois introduit dans la blessure, Clostridium tetani reste localisé dans la plaie, où il sécrète sa toxine (la tétanospasmine) si les conditions lui sont favorables. La tétanospasmine est la principale responsable des dégats causés par le tétanos : elle rejoint le système nerveux central en remontant les axones des nerfs, et rejoint le tronc cérébral et la moelle épinière. De là, la toxine entraîne un blocage nerveux en rendant impossible l'inhibition de l'envoi de signaux par les neurones : les neurones moteurs deviennent hyperactifs et envoient des commandes de contraction soutenue à tous les muscles auxquels ils sont connectés, créant la dangereuse paralysie caractéristique du tétanos.

Evolution de la maladie

Le tétanos, une fois déclaré et s'il n'est pas traité rapidement, poursuit son évolution pendant 1 à 2 mois au cours de laquelle les signes se stabilisent, puis régressent. Des complications sont possibles : infections, embolie pulmonaire, troubles cardiaques, etc. La mortalité globale est estimée à 30% des cas (le plus souvent par arrêt cardiaque ou suite à une paralysie des muscles respiratoires).

Quels sont les traitements les plus courants ?

- Pénicilline G pour inhiber le développement de C. tetani

- La sérothérapie consiste en l'injection d'une anti-toxine (qui est composée d'anticorps capables de neutraliser la toxine tétanique). Elle est proposée en cas de plaie grave (plaie pénétrante, plaie vue tardivement, brûlure étendue, avortement septique, gangrène, ...) et si la dernière vaccination remonte à plus de 10 ans ; ou en cas de plaie même minime chez un sujet qui n'a jamais été vacciné.

- Réanimation respiratoire

- Décontracturants

Un traitement possible, qui pourrait être le plus efficace découvert à ce jour, consiste en l'administration massive d'acide ascorbique (vitamine C) par intra-veineuse, qui provoque un arrêt complet des symptômes spasmodiques (si la maladie a atteint le stade de crise) en moins de 12 heures, et un recouvrement complet après 72 heures.

Prévention

Le type de prévention le plus répandu est la vaccination anti-tétanique, obligatoire en France dès 1 an (première vaccination en une série de 3 injections), puis à 2 ans, 5 ans, et enfin tous les 10 ans. Le même type de vaccination est pratiqué en Amérique du Nord.

Le vaccin anti-tétanique n'offre pas de protection directement contre la bactérie, qui en soi n'est pas une menace, mais contre la toxine. Il se compose d'un forme inactive de la molécule de cette toxine, destinée à préparer le système immunitaire à y faire face sans entraîner de paralysie. C'est pourquoi on l'appelle fréquemment un "toxoïde".

L'efficacité du vaccin anti-tétanique fait l'objet de beaucoup de protestations. Les toxines des bacilles ne peuvent rencontrer les anti-toxines du vaccin, car ces dernières se déplacent dans le plasma sanguin, alors que les toxines se servent des nerfs pour se déplacer.

En cas de plaie, il faut toujours nettoyer la plaie, surtout si elle est souillée (de terre en particulier) au savon (voir l'article Bobologie > Plaie simple). Si la plaie est sévère (tissus morts), il faut consulter un médecin, la plaie doit être débridée (ablation des tissus nécrosés) puis désinfectée à nouveau.

S'il y a hémorragie, l'infection est impossible puisque la bactérie qui cause le tétanos est strictement anaérobie.

Épidémiologie

On estime que dans le monde, le tétanos fait cinq millions (5 000 000) de morts par an , dont cent mille (100 000) nouveaux-nés. Du fait de la vaccination, cette maladie reste rare dans les pays développés : en 1993, 61 cas de tétanos se sont déclarés en France, dont 80 % de personnes de plus de 70 ans ; ce sont des personnes n'ayant jamais été vaccinées ou pas à jour de leur rappel, ou de population migrante <1, pp 448–450>. En 2001, on dénombrait en France 26 cas.

Mis à jour le 2006-09-20
Source: © Copyright InformationHospitaliere.com - Source: InformationHospitaliere.com - wikipedia.org


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...