Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire médical > Syndrome d'Angelman
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence


Application


Partenaires


Publicité
2007-08-30
Dictionnaire médical

Publicité

Syndrome d'Angelman

Le syndrome d'Angelman est un trouble sévère du développement neurologique dont l'origine est génétique. Il est caractérisé par :

- Retard sévère du développement avec retard mental
- Déficit important de la parole
- Démarche ébrieuse par ataxie cérébelleuse et/ou des trémulations des membres
- Comportement caractéristique, les enfants sont très joyeux, riant de façon inappropriée

C'est un pédiatre britannique, le docteur Harry Angelman, qui, dès 1965, a le premier décrit les symptômes du syndrome qui porte aujourd'hui son nom. Avant cette description, les malades atteints par le syndrome d'Angelman étaient souvent considérés comme « autistes ».


Étiologie

C’est l’absence de la région PWS/AS du chromosome 15 maternel qui est la cause de cette pathologie (La région PWS/AS est représentée en rouge). Plusieurs mécanismes sont responsables de l’absence de région PWS/AS :

- Dans 70 % des cas délétion du locus q11.2-q13 du chromosome 15. Cette délétion ne concerne que le chromosome d’origine maternel
- Dans 10 % des cas, disomie paternelle du chromosome 15. L’absence du chromosome 15 maternel empêche l’expression de la région PWS/AS
- Dans 5 % des cas, il s’agit d’un défaut d’expression de la région PWS/AS bien que présente
- Dans 10 % des cas, Mutation du gène UBE3A situé sur le locus q11-q12 du chromosome 15 codant la Ubiquitin-protein ligase E3A OMIM 601623
- Dans 10 % des cas , aucune anomalie génétique n'est retrouvée

La délétion de la région PWS/AS du chromosome 15 paternel est responsable du Syndrome de Prader-Willi

Description

Les enfants atteints du syndrome ont des difficultés à se développer : retard cognitif très important, problèmes d'équilibre et de motricité. Ils souffrent aussi fréquemment selon les cas d'épilepsie, d'ataxie ou d'hyperactivité. On rencontre souvent des cas de troubles du sommeil.

Au niveau du langage, il est rare qu'une personne souffrant du syndrome d'Angelman parle, et encore plus rare qu'elle acquière plus de quelques mots (rarement significatifs). En termes de compréhension, ces personnes comprennent des messages simples et usuels.

Diagnostic

Clinique

Les critères diagnostiques ont été établis par une conférence de consensus<2>. Il s'agit d'un nouveau-né dont le phénotype est normal. Les premiers signes de retard de développement apparaissent vers six mois et les manifestations cliniques du syndrome ne deviennent manifestes que vers un an. Mais le diagnostic ne peut devenir évident qu'au bout de quelques années.
Les personnes atteintes par ce syndrome ont toujours :

- Absence de pathologie obstétricale
- Caractéristiques cliniques normales à la naissance
- Aucune pertubation biologique
- Aspect normal du cerveau en imagerie à résonance magnétique
- Acquisition retardée sans perte d'expérience
- Retard de développement évident vers 12 mois
- Élocution très réduite mais communication non verbale conservée
- Mouvements de balancement du corps avec démarche ataxique et trémulation des membres
- Comportements caractéristiques : hyperactivité avec rire fréquent.

Plus de 80 % des personnes atteintes par ce syndrome ont :

- Retard de croissance du périmètre crânien aboutissant à une microcéphalie relative vers l'âge de deux ans
- Épilepsie apparaissant avant l'âge de trois ans.
- Anomalie caractéristique à l'électroencéphalogramme.

De 20 à 80 % des personnes atteintes par ce syndrome ont :

- Aplatissement postérieur du crâne
- Strabisme
- Peau hypopigmentée
- Langue protuse avec problème de succion ou de déglutition ; mâchonnement fréquent
- Problème d'alimentation durant l'enfance
- Grande bouche et dents espacées
- Hyperréflexivité tendineuse
- Hyperflexion des membres supérieurs lors de la marche
- Troubles du sommeil
- Attraction très forte pour l'eau et les aliments sucrés.
- Diagnostic différentiel
- Syndrome de Prader-Willi
- Syndrome de Rett

Traitement

Il n'existet pas de traitement à ce jour.


Sources

(fr) Site en français de renseignement sur les maladies rares et les médicaments orphelins
(en) Online Mendelian Inheritance in Man, OMIM (TM). Johns Hopkins University, Baltimore, MD. MIM Number:105830 <1>
(en) Charles A Williams, Daniel J Driscoll, Angelman Syndrome in GeneTests: Medical Genetics Information Resource (database online). Copyright, University of Washington, Seattle. 1993-2005 <2>


Références

1.↑ Steffenburg S, Gillberg CL, Steffenburg U, Kyllerman M (1996) Autism in Angelman syndrome: a population-based study. Pediatr Neurol 14:131-6
2.↑ Williams CA, Angelman H, Clayton-Smith J, Driscoll DJ, Hendrickson JE, Knoll JH, Magenis RE, Schinzel A, Wagstaff J, Whidden EM, et al (1995) Angelman syndrome: consensus for diagnostic criteria. Angelman Syndrome Foundation. Am J Med Genet 56:237-8

Mis à jour 2007-08-30
Source: Sources

(fr) Site en français de renseignement sur les maladies rares et les médicaments orphelins
(en) Online Mendelian Inheritance in Man, OMIM (TM). Johns Hopkins University, Baltimore, MD. MIM Number:105830 [1]
(en) Charles A Williams, Daniel J Driscoll, Angelman Syndrome in GeneTests: Medical Genetics Information Resource (database online). Copyright, University of Washington, Seattle. 1993-2005 [2]


Références

1.↑ Steffenburg S, Gillberg CL, Steffenburg U, Kyllerman M (1996) Autism in Angelman syndrome: a population-based study. Pediatr Neurol 14:131-6
2.↑ Williams CA, Angelman H, Clayton-Smith J, Driscoll DJ, Hendrickson JE, Knoll JH, Magenis RE, Schinzel A, Wagstaff J, Whidden EM, et al (1995) Angelman syndrome: consensus for diagnostic criteria. Angelman Syndrome Foundation. Am J Med Genet 56:237-8


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...