Publicité
Accueil > Actualité Médicale > EXPLORATIONS
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

EXPLORATIONS


  • Décrypter les secrets de l'évolution : l'exemple des levures.

  • [2004-07-01] - Un groupement de laboratoires français, nommé Génolevures, publie dans Nature du 1er juillet 2004 (1) l'analyse de la séquence de quatre nouvelles espèces de levures. La distance évolutive couverte par ces différentes levures est au moins aussi vaste que celle qui s'étend des invertébrés marins à l'homme, en passant par les poissons. L'analyse des cartes chromosomiques, de l'évolution des familles de gènes (et donc de protéines) et des redondances génomiques révèle les mécanismes complexes d'évolution de ces différentes espèces de levure.

    Source: source

  • DECRYPTER LES SECRETS DE L'EVOLUTION : L'EXEMPLE DES LEVURES

  • [2004-06-30] - Un groupement de laboratoires français, nommé Génolevures, publie dans Nature du 1er juillet 2004 (1) l'analyse de la séquence de quatre nouvelles espèces de levures. La distance évolutive couverte par ces différentes levures est au moins aussi vaste que celle qui s'étend des invertébrés marins à l'homme, en passant par les poissons. L'analyse des cartes chromosomiques, de l'évolution des familles de gènes (et donc de protéines) et des redondances génomiques révèle les mécanismes complexes d'évolution de ces différentes espèces de levure.

    Source: source

  • Origines africaines de l'âne domestique

  • [2004-06-18] - L'histoire et l'origine de l'âne sont particulièrement intéressantes car comme le cheval, il a été très tôt utilisé pour le transport des individus et de leurs biens. Sa domestication a permis aux hommes de s'affranchir de la vie sédentaire et a favorisé les échanges et le commerce. Des données archéologiques égyptiennes indiquent que l'âne était domestiqué il y a environ 5000 ans. Mais la localisation précise des premières domestications de cet animal reste un mystère…

    Source: source

  • L'impressionnante capacité cognitive des abeilles

  • [2004-06-17] - L'équipe du Centre de recherches pour la cognition animale (CNRS – Université de Toulouse) dirigée par Martin Giurfa vient de montrer que les capacités cognitives de reconnaissance des formes visuelles des abeilles domestiques sont similaires à celles des hommes et des primates. Cet invertébré est capable d'intégrer une configuration de base définie par quatre lignes orientées et de classifier de nouvelles images comme appartenant ou non à cette catégorie. Ces travaux publiés dans la revue Nature datée du 17 juin 2004 ouvrent des perspectives particulièrement intéressantes dans le domaine des sciences cognitives.

    Source: source

  • La localisation des points de rencontre entre tortues luth et pêcheries :une stratégie innovante pour la mise en place de mesures de protection

  • [2004-06-03] - La tortue luth, la plus impressionnante des tortues marines, est en danger quand elle croise les plates-formes de pêche, risquant la prise accidentelle par leurs filets et hameçons. Pour les tortues luth du Pacifique, l'identification de corridors de migration a ouvert des pistes de sauvegarde. Aujourd'hui, c'est la cartographie de leurs déplacements dans l'Atlantique, l'océan de leurs derniers grands sites de ponte, qui est complétée. Les travaux des chercheurs Jean-Yves Georges et Yvon Le Maho du Centre d'écologie et physiologie énergétiques (CEPE) du CNRS, associés à l'équipe d'océanographes de Philippe Gaspar du CLS[1] et Sandra Ferraroli[2] de WWF sont publiés dans la revue Nature du 3 juin.

    Source: source

  • Un schéma universel de fonctionnement des végétaux fondé sur la gestion des ressources par les feuilles

  • [2004-04-22] - Des écophysiologistes du CNRS(a) , dans le cadre d'un réseau de recherche mondial, ont établi l'existence d'un schéma universel de fonctionnement des végétaux. Sous la dépendance de propriétés structurales, biochimiques et physiologiques des feuilles, ce schéma transcende les classifications traditionnelles des végétaux et permet d'évaluer le rôle fonctionnel de la diversité biologique. La détermination de la position des différentes espèces dans ce schéma est un atout majeur pour évaluer l'impact des activités humaines et des variations climatiques sur la structure et le fonctionnement des écosystèmes.

    Source: source

  • Plus de 20 000 gènes humains décrits par un consortium international auquel participent des chercheurs du CNRS.

  • [2004-04-21] - Plus de 20 000 gènes du génome humain ont été décrits de manière détaillée par le consortium international H-invitational, auquel participent des chercheurs du CNRS, notamment au sein de l'équipe de Charles Auffray à Villejuif. Ces résultats sont publiés en ligne le 20 avril 2004 dans le journal en accès libre Public Library of Science Biology (1). C'est une étape importante vers la caractérisation fonctionnelle du génome humain et plus particulièrement vers l'identification de gènes dont les mutations sont responsables de maladies.

    Source: source

  • La mouche comme modèle pour étudier les effets neurotoxiques du glutamate chez l'homme.

  • [2004-04-06] - La drosophile (ou mouche du vinaigre) peut servir de modèle pour comprendre le rôle des neurotransmetteurs excitateurs comme le glutamate dans les dommages subis par le cerveau humain lors d'accidents vasculaires et dans certaines maladies neurodégénératives. C'est ce que vient de montrer une équipe du CNRS dirigée par Serge Birman, à l'Institut de biologie du développement de Marseille (1). Ces affections du système nerveux seraient souvent induites ou aggravées par la libération massive et l'accumulation du glutamate dans l'espace extracellulaire, entraînant la mort des neurones, un effet appelé « excitotoxicité ».

    Source: source

  • La régulation du trafic chez les fourmis : un bon équilibre entre conflit et coopération

  • [2004-03-04] - Les sociétés d'insectes, comme les sociétés humaines, sont confrontées à des problèmes de circulation et d'embouteillage. Ceux-ci surviennent par exemple chez les espèces de fourmis qui forment des grandes colonies dont l'activité de récolte est organisée à partir d'un réseau de pistes balisées chimiquement. Pour prévenir et limiter la formation d'embouteillages sur ces pistes, les fourmis utilisent des règles comportementales très simples grâce auxquelles l'organisation spatiale des flux s'adapte automatiquement aux contraintes du milieu.

    Source: source

  • Résultats encourageants dans la lutte contre l'obésité morbide

  • [2004-03-01] - Le tunnel de souffrances que n'en finissent plus de traverser les obèses morbides a peut-être une sortie qui conduit à l'Hôpital Laval à Québec. C'est ce que portent à croire les résultats très encourageants du suivi de 1400 personnes qui y ont subi, depuis 1990, une intervention nommée "chirurgie bariatrique", perfectionnée par une équipe de la Faculté de médecine associée au Centre de recherche de l'Hôpital Laval.

    Source:

  • Identification de deux gènes de légumineuse contrôlant des symbioses d'intérêt agronomique

  • [2004-02-13] - Des chercheurs d'une unité mixte INRA-CNRS (1), en collaboration avec des chercheurs des Etats-Unis, de Hongrie et des Pays-Bas (2), viennent d'isoler et de séquencer deux gènes de la légumineuse-modèle Medicago truncatula impliqués dans les symbioses entre bactéries ou champignons et légumineuses, leur permettant de fixer l'azote de l'air et d'absorber le phosphore du sol. Les protéines codées par ces gènes, DMI1 et DMI3, interviennent dans la signalisation intracellulaire déclenchée par des signaux moléculaires, secrétés par les symbiotes. Ces deux travaux concernant des symbioses de grand intérêt agronomique sont publiés par la revue Science sur Science Express (3) jeudi 12 février 2004.

    Source: source

  • Le tissu adipeux, une nouvelle source pour la thérapie cellulaire

  • [2004-02-06] - L'équipe de Louis Casteilla de l'unité dirigée par Luc Pénicaud [1], en collaboration avec d'autres équipes du CNRS et de l'INSERM, a démontré qu'il était possible d'obtenir, in vitro et chez la souris, des cellules cardiaques fonctionnelles à partir de cellules de tissus adipeux. Ces mêmes chercheurs ont également utilisé dans un modèle murin des cellules issues de tissus adipeux humains pour reconstruire un réseau vasculaire endommagé du membre inférieur. Ces travaux permettent d'envisager pour la première fois l'utilisation des cellules de tissus adipeux en thérapie cellulaire. Ils font l'objet de deux publications dans Circulation Research le 6 février 2004 et dans Circulation le 10 février 2004, qui sont déjà disponibles en ligne.

    Source: source

  • Obésité au Canada

  • [2004-01-19] - Une nouvelle étude menée par une équipe de Queen's University révèle que le taux de mortalité lié au surpoids et à l'obésité a presque doublé au Canada entre 1985 et 2000. Les statistiques montrent en effet que ce taux est passé de 5,1% à 9,3% au cours de cette période.

    Source:

  • Une drosophile, 13 600 gènes, trois protéines de détection des infections nécessaires à l'activation de sa réponse immunitaire

  • [2003-12-23] - Au laboratoire CNRS « Réponse immunitaire et développement chez les insectes(1) » dirigé par Jules Hoffmann, l'équipe conduite par Dominique Ferrandon se sert depuis une dizaine d'années de la génétique de la drosophile, la très commune mouche du vinaigre, pour connaître les mécanismes moléculaires de sa réponse immunitaire innée.

    Source: source

  • La remarquable conservation alimentaire de l'estomac du manchot

  • [2003-12-17] - Cécile Thouzeau, chercheuse au Centre d'Ecologie et de Physiologie Energétiques (CEPE, CNRS) vient, en collaboration avec d'autres chercheurs Strasbourgeois, de mettre en évidence une partie des mécanismes qui pourraient expliquer l'incroyable capacité de conservation alimentaire que possède l'estomac des manchots royaux. Les chercheurs ont découvert que la nourriture efficacement conservée contenait des substances antimicrobiennes qui interviendraient dans le processus de conservation alimentaire.

    Source: source

  • Comment les femelles « font taire » de manière réversible un de leurs deux chromosomes sexuels ?

  • [2003-12-11] - Chez les mammifères, l'existence de chromosomes sexuels de taille différente aurait pu être à l'origine d'une injustice génétique. Le chromosome Y qui caractérise les mâles est de petite taille et contient beaucoup moins de gènes que le chromosome X. Mais un processus ayant lieu très tôt au cours de l'embryogenèse chez les femelles – l'inactivation de l'X – permet de rétablir la parité génétique.

    Source: source

  • Co-évolution du génome des vaches et des buveurs de lait

  • [2003-11-26] - Le génome de l'homme peut être modifié par sa nourriture : la protéine grâce à laquelle nous digérons le lait est ainsi apparue au cours de l'évolution dans une forme nous permettant de mieux le digérer à l'âge adulte. Des scientifiques du Laboratoire d'écologie alpine (CNRS – Université Joseph Fourier, Grenoble) et leurs collègues de six autres pays européens viennent de montrer que notre consommation de lait peut également avoir des conséquences sur le génome des vaches elles-mêmes. Ces travaux publiés dans la revue Nature Genetics du mois de décembre, sont déjà disponibles en ligne : Consulter le site web

    Source: source

  • La réponse des plantes aux inondations - Découverte d'un mécanisme moléculaire de régulation du transport d'eau

  • [2003-09-25] - Une équipe du laboratoire de biochimie et physiologie moléculaire des plantes (CNRS, INRA, Agro-M, UM2 - Montpellier), en collaboration avec le laboratoire de physiologie cellulaire végétale (CNRS, CEA, Université Grenoble 1 - Grenoble), vient de faire une avancée majeure dans la compréhension de la réponse des plantes aux stress environnementaux. Ce travail a permis d'identifier un mécanisme moléculaire de régulation fine du transport de l'eau à travers les membranes cellulaires. Ce mécanisme est original tant dans le domaine de la biologie végétale qu'animale.

    Source: source

  • Ces quelques gènes mitochondriaux qui séparent le clone de l'original...

  • [2003-09-04] - Pierre Roubertoux et son équipe du CNRS (1) viennent de montrer que des souris au génome nucléaire identique pouvaient avoir un fonctionnement cognitif très différent si elles n'avaient pas les mêmes mitochondries dans leurs cytoplasmes. Or ces dernières ne sont pas transférées avec le noyau lors des procédures de clonage. Les résultats de ces recherches sont publiés dans le numéro de septembre de la revue Nature Genetics.

    Source: source

  • Les génomes de deux souches de cyanobactéries marines entièrement séquencés

  • [2003-08-13] - Les génomes de deux souches de cyanobactéries marines, Prochlorococcus SS120 (1) et Synechococcus WH8102 (2) , deux microorganismes marins photosynthétiques, ont été analysés par Frédéric Partensky, directeur de recherche au CNRS au Centre d'études d'océanographie et de biologie marine de Roscoff (CNRS-Université Paris 6) et par d'autres équipes de recherche françaises et étrangères. Ces travaux lèvent le voile sur la biologie de ces minuscules microorganismes qui prolifèrent jusque dans les régions les plus pauvres de l'océan.

    Source: source

    précédent 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13