Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > CYANOCOBALAMINE (57 Co) GE Healthcare, gélule
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

CYANOCOBALAMINE (57 Co) GE Healthcare, gélule


Publicité
Indications thérapeutiques

Absorption de la vitamine B12, notamment dans le test de Schilling.


Contre-indications

Aucune connue à ce jour.


Précautions d'emploi

Les patients soumis à un traitement à la vitamine B12 et/ou au facteur intrinsèque, devront suspendre leur traitement au moins 7 jours avant de procéder à un test d'absorption.
Les patients souffrant d'insuffisance rénale sévère (débit de filtration glomérulaire estimée ≤ à 30 ml/mn pour 1,73 m2), ne peuvent être soumis au test de Schilling puisque leur excrétion urinaire peut être gravement altérée. Dans ce cas, la méthode par comptage du corps entier est préférable. On peut également utiliser la méthode basée sur l'excrétion fécale.
Chez les patients souffrant d'une insuffisance rénale moins grave (débit de filtration glomérulaire estimée entre 30 et 60 ml/mn pour 1,73 m2), il est conseillé d'allonger la période de recueil des urines de façon à obtenir un volume d'au moins 1,5 litres.
En l'absence d'études cliniques chez l'enfant, il est indispensable d'évaluer le rapport bénéfice/risque avant d'effectuer le test à l'aide de ce produit chez ce type de patient en raison de la dose efficace pour les enfants.
Les produits radiopharmaceutiques ne doivent être réceptionnés, utilisés et administrés que par des personnes autorisées dans des services agrées.
La réception, le stockage, l'utilisation, le transfert et leur élimination, sont soumis aux réglementations et aux autorisations appropriées des autorités compétentes.
En raison de la présence de lactose ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.


Grossesse

Grossesse
Il n'y a pas de données disponibles sur l'usage du produit pendant la grossesse, et aucune étude sur la reproduction animale n'a été entreprise.
Lorsqu'il est nécessaire d'administrer des produits radioactifs chez la femme en âge de procréer, toute éventualité de grossesse doit être écartée. Toute femme n'ayant pas eu ses règles doit être considérée comme enceinte, jusqu'à preuve du contraire. Dans l'incertitude, il est important de limiter l'exposition aux rayonnements au minimum compatible avec l'obtention d'images satisfaisantes. D'autres techniques n'utilisant pas les rayonnements ionisants doivent être envisagées.
Les examens utilisant des radionucléides chez la femme enceinte entraînent également l'irradiation du fœtus. Seuls les examens indispensables seront menés durant la grossesse et uniquement lorsque les bénéfices attendus dépassent les risques encourus par la mère et le fœtus.
La dose absorbée par l'utérus après administration d'une dose de 18,5 kBq de (57Co) sans produit entraîneur, est de l'ordre de 0,02 mGy.
Il existe des données montrant le passage de la cyanocobalamine dans le lait maternel.
Allaitement
Avant d'administrer un produit radioactif à une femme en période d'allaitement, il faut envisager de retarder raisonnablement l'examen jusqu'à la fin de l'allaitement ou s'assurer, dans le cas contraire que la méthode d'exploration mettant en œuvre un radiopharmaceutique est la plus appropriée, compte tenu du passage de la radioactivité dans le lait.
Par conséquent, si l'administration en est indispensable, l'allaitement artificiel doit se substituer à l'allaitement maternel et le lait produit doit être éliminé. L'allaitement maternel peut reprendre lorsque le lait contaminé ne risque pas de provoquer une irradiation de l'enfant supérieure à 1 mSv.


Effets indésirables

Administrée par voie parentérale, la cyanocobalamine produit rarement des réactions acnéiques, eczémateuses ou de l'urticaire (y compris des réactions anaphylactiques ou anaphylactoïdes).
Chez les patients atteints de psoriasis vulgaris, l'administration de cyanocobalamine peut aggraver les symptômes cliniques.
Pour chaque patient, l'exposition aux radiations ionisantes doit être justifiée par le bénéfice attendu.
L'exposition aux radiations ionisantes peut potentiellement induire des cancers ou des déficiences héréditaires. L'expérience montre que, pour les examens diagnostiques en médecine nucléaire, la fréquence de ces effets indésirables est très faible en raison des faibles activités utilisées.
Pour la plupart des examens diagnostiques en médecine nucléaire, la dose efficace est inférieure à 20 mSv.


Effets sur la conduite

Aucun effet connu à ce jour.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité