Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > EPIPEN 0,30 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

EPIPEN 0,30 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie


Publicité
Indications thérapeutiques

Traitement d’urgence des symptômes du choc anaphylactique provoqué par les cacahuètes ou par d’autres aliments, médicaments, morsure ou piqûre d’insectes, autres allergènes, ainsi que du choc anaphylactique idiopathique ou induit par un exercice physique.


Contre-indications

Il n’y a pas de contre-indication lorsque les indications sont respectées.


Précautions d'emploi

Tous les patients pour lesquels EPIPEN a été prescrit doivent être parfaitement informés et comprendre correctement les indications et les conditions d’utilisation du dispositif. EPIPEN est uniquement indiqué comme traitement d’urgence. Un suivi médical est indispensable après administration.
· Utiliser avec précaution chez les patients présentant une pathologie cardiaque, c'est-à-dire une maladie coronaire, une atteinte myocardique (déclenchement possible d'angine de poitrine), une insuffisance ventriculaire droite, des troubles du rythme cardiaque ou une tachycardie ;
· Après administration d’adrénaline, des effets secondaires peuvent survenir chez des patients hyperthyroïdiens, cardiaques (angine de poitrine sévère, cardiomyopathie obstructive, arythmie ventriculaire et hypertension), souffrant de phéochromocytome, de glaucome, d'insuffisance rénale sévère, d'adénome prostatique avec rétention d'urine, d'hypercalcémie, d'hypokaliémie, chez les diabétiques, les personnes âgées et les femmes enceintes ;
· Chez des patients sensibilisés au sulfite, en particulier chez les asthmatiques, EPIPEN peut provoquer des réactions de type allergique (symptômes anaphylactiques, bronchospasme). Les patients susceptibles de présenter ces réactions doivent être parfaitement informés ;
· Des injections locales répétées peuvent provoquer une nécrose au niveau des points d'injection par vasoconstriction ;
· Une injection intra-vasculaire accidentelle peut entraîner une hémorragie cérébrale suite à une augmentation de la pression artérielle ;
· Une injection accidentelle dans la main ou le pied peut par vasoconstriction provoquer un défaut d'irrigation sanguine de l'extrémité du membre concerné.


Grossesse

Aucune étude spécifique, contrôlée n’est disponible chez la femme enceinte.
L’adrénaline ne doit être utilisée chez la femme enceinte que si le bénéfice attendu justifie le risque potentiel pour le fœtus.
L’adrénaline peut diminuer, de manière importante, le flux sanguin placentaire, ce qui peut aussi se produire lors d’un choc anaphylactique.
L’adrénaline n'est pas biodisponible par voie orale ; l’adrénaline excrétée dans le lait maternel ne devrait pas avoir d'effet chez le nourrisson.


Effets indésirables

Les effets indésirables dépendent de la sensibilité individuelle du patient et de la dose administrée.
A faible dose, les effets indésirables fréquents sont : palpitations, tachycardie, sueurs, nausées, vomissements, difficultés respiratoires, pâleur, étourdissements, faiblesse, tremblements, céphalées, inquiétude, nervosité, anxiété, refroidissement des extrémités.
Les effets moins fréquents sont : hallucinations, syncopes, hyperglycémie, hypokaliémie, acidose métabolique, mydriase, difficulté mictionnelle avec rétention urinaire, tremblements musculaires.
A forte dose ou chez les patients sensibles à l'adrénaline, les effets indésirables sont : arythmie cardiaque (fibrillation ventriculaire/arrêt cardiaque), accès d’hypertension artérielle (provoquant parfois une hémorragie cérébrale), voire une vasoconstriction (par exemple cutanée, des muqueuses et des reins).
EPIPEN contient du métabisulfite de sodium et peut provoquer des réactions de type allergique dont des symptômes anaphylactiques voire un risque vital. Des crises d'asthme peu sévères chez certains patients sensibles au sulfite peuvent également se produire.


Effets sur la conduite

En raison des symptômes consécutifs au choc anaphylactique, la conduite ou l’utilisation des machines n’est pas recommandée après l’administration d’adrénaline.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité