Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Mdicaments > Oxaliplatine TEVA 5 mg/ml, poudre pour solution pour perfusion
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues mdicales de rfrence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

Oxaliplatine TEVA 5 mg/ml, poudre pour solution pour perfusion


Publicit
Indications thérapeutiques

Loxaliplatine en association avec le 5-fluorouracile (5-FU) et lacide folinique (AF) est indiqu dans :
le traitement adjuvant du cancer du clon au stade III (stade C de Duke) aprs rsection complte de la tumeur initiale,
le traitement du cancer colorectal mtastatique.


Contre-indications

L'oxaliplatine est contre-indique chez les patients :
ayant une hypersensibilit l'oxaliplatine ou l'un des excipients,
qui allaitent,
atteints d'une neuropathie sensitive priphrique avec gne fonctionnelle avant le premier cycle de traitement,
prsentant une insuffisance mdullaire, reflte par un nombre initial de neutrophiles < 2 x 109/l et/ou un nombre de plaquettes < 100 x 109/l, avant de commencer le premier cycle de traitement,
atteints d'une insuffisance rnale svre (clairance de la cratinine infrieure 30 ml/min).


Précautions d'emploi

L'utilisation de l'oxaliplatine doit tre rserve aux dpartements spcialiss en oncologie et il doit tre administr sous le contrle d'un mdecin qualifi dans l'utilisation des chimiothrapies anticancreuses.
En raison d'informations limites sur la tolrance chez les patients souffrant d'insuffisance rnale modre, son administration ne doit tre envisage qu'aprs une valuation du rapport bnfice/risque pour le patient. Dans cette situation, la fonction rnale doit faire l'objet d'une surveillance particulire et la dose doit tre ajuste en fonction de la toxicit.
Les patients ayant des antcdents de ractions allergiques aux substances contenant du platine doivent faire l'objet d'une surveillance clinique particulire. En cas de survenue d'une raction de type anaphylactique l'oxaliplatine, la perfusion doit tre arrte immdiatement et un traitement symptomatique doit tre instaur. Une nouvelle administration d'oxaliplatine est contre-indique dans un tel cas.
En cas d'extravasation, la perfusion doit tre interrompue immdiatement et le traitement symptomatique local habituel entrepris.
La tolrance neurologique doit faire l'objet d'une surveillance particulire, notamment en cas d'administration concomitante avec d'autres mdicaments prsentant une toxicit neurologique particulire. Un examen neurologique doit tre effectu avant chaque administration puis priodiquement.
Chez les patients ayant prsent des dysesthsies pharyngolarynges aigus (voir rubrique 4.8) pendant ou dans les heures qui suivent une perfusion de 2 heures, la perfusion suivante d'oxaliplatine devra tre passe en 6 heures.
En cas de survenue de symptmes neurologiques (paresthsies, dysesthsies), l'adaptation recommande de la dose d'oxaliplatine, base sur la dure et de la svrit de ces symptmes, sera la suivante :
Si les symptmes persistent plus de 7 jours et sont pnibles, la dose suivante d'oxaliplatine devra tre diminue de 85 65 mg/m2 (traitement mtastatique) ou 75 mg/m2 (traitement adjuvant).
Si les paresthsies sans gne fonctionnelle persistent jusqu'au cycle suivant, la prochaine dose devra tre diminue de 85 65 mg/m2 (traitement mtastatique) ou 75 mg/m2 (traitement adjuvant).
Si les paresthsies avec gne fonctionnelle persistent jusqu'au cycle suivant, le traitement par oxaliplatine doit tre interrompu.
Si les symptmes s'amliorent aprs l'interruption de l'oxaliplatine, la reprise du traitement pourra tre envisage.
Les patients doivent tre informs de la possibilit de la persistance de symptmes de neuropathies priphriques sensitives aprs la fin du traitement. Des paresthsies localises modres ou des paresthsies pouvant interfrer avec les activits fonctionnelles, sont susceptibles de persister plus de 3 ans aprs l'arrt du traitement adjuvant.
La toxicit digestive, caractrise par des nauses et des vomissements, justifie la prescription d'un traitement antimtique prophylactique et/ou curatif (voir rubrique 4.8).
Une dshydratation, un ilus paralytique, une occlusion intestinale, une hypokalimie, une acidose mtabolique et une insuffisance rnale peuvent rsulter d'une diarrhe ou de vomissements svres, notamment en cas d'association de l'oxaliplatine au 5-fluorouracile (5-FU).
En cas d'atteinte hmatologique (neutrophiles < 1,5 x 109/l ou plaquettes < 50 x 109/l), il conviendra de retarder l'administration du cycle de traitement suivant jusqu'au retour des paramtres hmatologiques des valeurs acceptables. Un hmogramme avec formule leucocytaire diffrentielle devra tre ralis avant le dbut du traitement et avant chacun des cycles suivants.
Les patients doivent tre bien informs du risque de diarrhes /vomissements, de mucites/stomatites et de neutropnie aprs l'administration d'oxaliplatine et de 5-fluorouracile (5‑FU) et contacter en urgence leur mdecin traitant afin de bnficier d'une prise en charge adapte.
En cas de survenue d'une mucite ou d'une stomatite, avec ou sans neutropnie, ladministration suivante devra tre retarde jusqu' la rcupration des mucites/stomatites un grade infrieur ou gal 1 et/ou un taux de neutrophiles ≥ 1,5 109/l.
Si l'oxaliplatine est associ au 5-fluorouracile (5-FU) (avec ou sans acide folinique [AF]), les toxicits propres au 5-fluorouracile doivent faire l'objet des modifications de doses habituellement recommandes pour ce produit.
La survenue d'une diarrhe de grade 4 selon lOMS, d'une neutropnie de grade 3 ou 4 (neutrophiles < 1 109/l) ou d'une thrombopnie de grade 3 ou 4 (plaquettes < 50 109/l) ncessitera, en plus de l'adaptation de la dose de 5-fluorouracile, de rduire la dose d'oxaliplatine de 85 65 mg/m2 (traitement mtastatique) ou 75 mg/m2 (traitement adjuvant).
En cas de symptmes respiratoires inexpliqus, tels qu'une toux non productive, une dyspne, des rles crpitants ou des infiltrats pulmonaires radiologiques, l'oxaliplatine devra tre interrompu jusqu' ce que l'exploration pulmonaire ait permis d'exclure une pneumopathie interstitielle ou une fibrose pulmonaire (voir rubrique 4.8).
En cas de rsultats anormaux des tests fonctionnels hpatiques ou d'hypertension portale qui ne rsultent manifestement pas de mtastases hpatiques, il convient d'envisager la possibilit de trs rares cas de troubles vasculaires hpatiques induits par le mdicament.
Pour l'utilisation chez la femme enceinte, voir la rubrique 4.6.
Des effets gnotoxiques ont t observs dans les tudes prcliniques. Il convient donc de conseiller aux patients masculins traits avec l'oxaliplatine de ne pas concevoir d'enfant pendant le traitement, ni au cours des 6 mois qui suivent son arrt. La conservation d'un chantillon de sperme doit tre propose au patient car l'oxaliplatine peut tre responsable d'une infertilit ventuellement dfinitive.
Les femmes doivent viter toute grossesse pendant le traitement par l'oxaliplatine et au cours des 4 mois qui suivent le traitement ; des mesures contraceptives doivent donc tre prises (voir rubrique 4.6).


Grossesse

Femmes en ge de procrer/Contraception
Des effets gnotoxiques ont t observs dans les tudes prcliniques. Il faut donc conseiller aux patients masculins traits avec l'oxaliplatine de ne pas concevoir d'enfant pendant le traitement, ni au cours des 6 mois qui suivent son arrt.
Les femmes doivent viter toute grossesse pendant le traitement par l'oxaliplatine et au cours des 4 mois qui suivent son arrt; des mesures contraceptives doivent donc tre prises.
Grossesse
ce jour, il nexiste aucune information sur la scurit d'emploi de l'oxaliplatine chez la femme enceinte (voir rubrique 5.3). Au cours des tudes sur lanimal, une toxicit sur la reproduction a t observe (voir rubrique 5.3).
Compte tenu des rsultats des tudes sur l'animal et de l'action pharmacologique du produit, l'utilisation de l'oxaliplatine au cours de la grossesse est donc dconseille, en particulier pendant le premier trimestre. Le traitement par l'oxaliplatine ne doit tre envisag qu'aprs avoir correctement inform la patiente du risque pour le ftus et avec son consentement.
Allaitement
Le passage dans le lait maternel n'a pas t tudi. L'oxaliplatine est contre-indiqu chez les femmes qui allaitent.
Fertilit
Des lsions testiculaires ont t observes chez le chien avec des doses infrieures la dose thrapeutique chez l'homme, rapportes la surface corporelle.
Au vu de l'action pharmacologique du produit, l'oxaliplatine peut induire une infertilit. La conservation d'un chantillon de sperme doit tre propose aux patients masculins.


Effets indésirables

Les vnements indsirables les plus frquents de l'oxaliplatine associ au 5-fluorouracile et l'acide folinique (5-FU/AF) ont t digestifs (diarrhe, nauses, vomissements et mucites), hmatologiques (neutropnie, thrombopnie) et neurologiques (neuropathie sensitive priphrique aigu et lie laccumulation des doses). En gnral, ces effets indsirables ont t plus frquents et svres avec l'association d'oxaliplatine et de 5-fluorouracile/acide folinique (5-FU/AF) qu'avec l'association 5-fluorouracile/acide folinique (5-FU/AF) seule.
Les frquences indiques ci-dessous sont tires d'tudes cliniques du traitement mtastatique et du traitement adjuvant (ayant inclus respectivement 416 et 1 108 patients dans le groupe de traitement oxaliplatine + 5-fluorouracile/acide folinique [5-FU/AF]) et de l'exprience acquise depuis la mise sur le march.
Les frquences mentionnes dans le texte utilisent la convention suivante :
Trs frquent ( 1/10)
Frquent ( 1/100 < 1/10)
Peu frquent ( 1/1 000 < 1/100)
Rare ( 1/10 000 < 1/1 000)
Trs rare (< 1/10 000), frquence indtermine (ne peut tre estime sur la base des donnes disponibles)
Infections et infestations
Trs frquente
Infection.
Frquents
Rhinite, infection des voies respiratoires suprieures, neutropnie fbrile, neutropnie septique.
Affections hmatologiques et du systme lymphatique
Trs frquents
Anmie, neutropnie, thrombopnie, leucopnie, lymphopnie.
Rares
Thrombopnie immuno-allergique, anmie hmolytique.
Incidence par patient (%), par grade

style='margin-left:-1.9pt;border-collapse:collapse;border:none'>



























































Oxaliplatine 85 mg/m2 et 5-FU/AF toutes les 2 semaines

Traitement mtastatique

Traitement adjuvant

Tous grades

Grade 3

Grade 4

Tous grades

Grade 3

Grade 4

Anmie

82,2

3

< 1

75,6

0,7

0,1

Neutropnie

71,4

28

14

78,9

28,8

12,3

Thrombopnie

71,6

4

< 1

77,4

1,5

0,2

Neutropnie fbrile

5,0

3,6

1,4

0,7

0,7

0,0

Neutropnie septique

1,1

0,7

0,4

1,1

0,6

0,4


Affections du systme immunitaire
Trs frquents
Allergie/raction allergique.
Frquents
ruption cutane (urticaire en particulier), conjonctivite, rhinite, ractions anaphylactiques, incluant bronchospasme, sensation d'oppression thoracique, angio-dme, hypotension artrielle et choc anaphylactique.
Incidence par patient (%) et par grade

style='margin-left:-1.9pt;border-collapse:collapse;border:none'>























Oxaliplatine 85 mg/m2 et 5-FU/AF toutes les 2 semaines

Traitement mtastatique

Traitement adjuvant

Tous grades

Grade 3

Grade 4

Tous grades

Grade 3

Grade 4

Raction allergique/allergie

9,1

1

< 1

10,3

2,3

0,6


Troubles du mtabolisme et de la nutrition
Trs frquents
Anorexie, anomalies de la glycmie, hypokalimie, troubles de la natrmie.
Frquent
Dshydratation.
Peu frquent
Acidose mtabolique.
Affections psychiatriques
Frquents
Dpression, insomnie.
Peu frquent
Nervosit.
Affections du systme nerveux
Trs frquents
Neutropnie sensitive priphrique, troubles sensoriels, dysgueusie, cphales.
Frquents
Vertiges, nvrite motrice, syndrome mning.
Rare
Dysarthrie.
La toxicit dose-limitante est neurologique. Il s'agit d'une neuropathie priphrique sensitive, caractrise par des dysesthsies et/ou des paresthsies des membres, accompagnes ou non de crampes, souvent dclenches par le froid. Ces symptmes apparaissent jusque chez 95 % des patients traits. La dure d'volution de ces symptmes, qui rgressent habituellement entre les cycles de traitement, augmente avec le nombre de cycles.
La survenue de douleurs et/ou dune gne fonctionnelle traduit, selon la dure des symptmes, la ncessit d'une adaptation posologique, voire d'un arrt du traitement (voir rubrique 4.4).
Cette gne fonctionnelle, qui comprend des difficults lors de l'excution des gestes fins, est une consquence possible de l'atteinte sensitive. Le risque de survenue de symptmes persistants pour une dose cumule de 850 mg/m2 (soit 10 cycles) est d'environ 10 %, de 20 % pour une dose cumule de 1020 mg/m2 (soit 12 cycles).
Dans la plupart des cas, les signes et symptmes neurologiques s'amliorent ou disparaissent compltement l'arrt du traitement. Dans le traitement adjuvant du cancer du clon, 6 mois aprs l'arrt du traitement, 87 % des patients ne prsentaient aucun symptme ou que des symptmes d'intensit lgre. Aprs une dure de suivi atteignant 3 ans, 3 % environ des patients prsentaient soit des paresthsies localises persistantes d'intensit modre (2,3 %), soit des paresthsies susceptibles d'interfrer avec les activits fonctionnelles (0,5 %).
Des manifestations neurosensorielles aigus (voir rubrique 5.3) ont t rapportes. Elles apparaissent dans les heures qui suivent l'administration et rsultent souvent d'une exposition au froid. Il s'agit habituellement de paresthsies transitoires, de dysesthsies et d'hypoesthsies. On observe un syndrome dysesthsique pharyngo-laryng chez 1 2 % des patients, qui se caractrise par des sensations subjectives de dysphagie et/ou de dyspne ou de sensation d'touffement, sans signes objectifs de dtresse respiratoire (absence de cyanose ou d'hypoxie), de laryngospasme ou de bronchospasme (sans stridor ou sifflement). Indpendamment de l'administration d'antihistaminiques ou de bronchodilatateurs dans de tels cas, les symptmes sont rapidement rversibles, mme en l'absence de traitement. L'allongement de la dure de perfusion contribue rduire la frquence de ces symptmes (voir rubrique 4.4).
Il arrive que d'autres symptmes soient observs : trismus, spasmes musculaires, contractions involontaires des muscles, fasciculations musculaires, myoclonies, troubles de la coordination, troubles de la marche, ataxie, troubles de l'quilibre, oppression, compression, gne ou douleurs larynges ou thoraciques. De plus, des dysfonctionnements des nerfs crniens peuvent leur tre associs ou surviennent isolment sous la forme d'un ptosis, d'une diplopie, aphonie/dysphonie/enrouement, parfois dcrits comme la paralysie d'une corde vocale, une sensation linguale anormale ou une dysarthrie, parfois dcrite comme une aphasie, une nvralgie du trijumeau, des douleurs faciales, des douleurs oculaires, une baisse de l'acuit visuelle ou des anomalies des champs visuels.
D'autres symptmes neurologiques, comme la dysarthrie, l'abolition des rflexes osto-tendineux et un signe de Lhermitte, ont t rapports au cours du traitement par l'oxaliplatine. Des cas isols de nvrite optique ont t dcrits.
Affections oculaires
Frquents
Conjonctivite, troubles de la vue.
Rares
Baisse transitoire de l'acuit visuelle, amputations des champs visuels, nvrite optique.
Affections de l'oreille et du labyrinthe
Peu frquent
Ototoxicit.
Rare
Surdit.
Affections vasculaires
Trs frquent
pistaxis.
Frquents
Hmorragies non spcifies, bouffes vasomotrices, thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire.
Affections respiratoires, thoraciques et mdiastinales
Trs frquents
Dyspne, toux.
Frquents
Hoquet, douleurs thoraciques.
Rares
Pneumopathie interstitielle, fibrose pulmonaire (cf. galement rubrique 4.4).
Affections gastro-intestinales
Trs frquents
Diarrhe, nauses, vomissements, stomatites/mucites, douleurs abdominales, constipation.
Frquents
Dyspepsie, reflux gastro-sophagien, rectorragies.
Peu frquents
Ilus, obstruction intestinale.
Rares
Colites, incluant des diarrhes Clostridium difficile.
Incidence par patient (%), par grade

style='margin-left:-1.9pt;border-collapse:collapse;border:none'>


















































Oxaliplatine 85 mg/m2 et 5-FU/AF toutes les 2 semaines

Traitement mtastatique

Traitement adjuvant

Tous grades

Grade 3

Grade 4

Tous grades

Grade 3

Grade 4

Nauses

69,9

8

< 1

73,7

4,8

0,3

Diarrhes

60,8

9

2

56,3

8,3

2,5

Vomissements

49,0

6

1

47,2

5,3

0,5

Mucites/Stomatites

39,9

4

<1

42,1

2,8

0,1


Un traitement prventif et/ou curatif avec des agents antimtiques puissants est vivement recommand.
Une dshydratation, un ilus paralytique, une occlusion intestinale, une hypokalimie, une acidose mtabolique et une insuffisance rnale peuvent rsulter d'une diarrhe ou de vomissements svres, notamment en cas d'association de l'oxaliplatine au 5-fluorouracile (5-FU) (voir rubrique 4.4).
Affections de la peau et du tissu sous-cutan
Trs frquents
Troubles cutans, alopcie.
Frquents
Exfoliation cutane (c'est dire syndrome main-pied), ruption rythmateuse, rash cutan, hyperhydrose, trouble des phanres.
Affections musculo-squelettiques et systmiques
Trs frquent
Lombalgie.
Frquents
Arthralgies, douleurs osseuses.
Affections hpatobiliaires
Trs rare
Syndrome d'obstruction sinusodale du foie, galement appel maladie veino-occlusive hpatique, ou manifestations pathologiques en rapport avec ce type de syndrome, avec pliose hpatique, hyperplasie nodulaire rgnrative et fibrose pri-sinusodale. Il peut se traduire cliniquement par une hypertension portale et/ou une lvation des transaminases.
Affections du rein et des voies urinaires
Frquents
Hmaturie, dysurie, frquence anormale des mictions.
Trs rare
Nphropathie tubulo-interstitielle aigu conduisant l'insuffisance rnale aigu.
Troubles gnraux et anomalies au site d'administration
Trs frquents
Fivre+, fatigue, asthnie, douleur, raction au site d'injection++.
+ Fivre, rigidit (tremblements), d'origine infectieuse (avec ou sans neutropnie fbrile) ou ventuellement due un mcanisme immunologique.
++ Des ractions au point d'injection, incluant une douleur locale, une rougeur, une tumfaction et une thrombose, ont t dcrites. L'extravasation peut entraner des douleurs locales et une inflammation pouvant tre svre et donner des complications, dont la ncrose, surtout quand l'oxaliplatine est perfus par une veine priphrique (voir rubrique 4.4).
Investigations
Trs frquentes
Elvation des enzymes hpatiques, des phosphatases alcalines, de la bilirubine, de la lactate dshydrognase (LDH) ; augmentation du poids (traitement adjuvant).
Frquentes
Augmentation de la cratininmie, perte de poids (traitement mtastatique).


Effets sur la conduite

Les effets sur laptitude conduire des vhicules et utiliser des machines nont pas t tudis.
L'administration de l'oxaliplatine peut nanmoins tre responsable de vertiges, de nauses et de vomissements et d'autres symptmes neurologiques susceptibles de perturber la marche et l'quilibre. Il peut en rsulter une influence minime modre sur l'aptitude la conduite de vhicules ou l'utilisation de machines.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicit