Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > OXYGENE MEDICINAL SOGAL 200 bar, gaz pour inhalation, en bouteille
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

OXYGENE MEDICINAL SOGAL 200 bar, gaz pour inhalation, en bouteille


Publicité
Indications thérapeutiques

· Correction des hypoxies d’étiologies diverses nécessitant une oxygénothérapie normobare ou hyperbare.
· Alimentation des respirateurs en anesthésie-réanimation.
· vecteur des médicaments pour inhalation administrés par nébuliseur.
· Traitement des crises d’algie vasculaire de la face.


Contre-indications

Sans objet.


Précautions d'emploi

Mise en garde spéciales
Dans certaines hypoxies sévères la dose thérapeutique est proche du seuil de toxicité. Ainsi, une toxicité notamment pulmonaire et neurologique peut apparaître après 6 heures d’exposition à une concentration en oxygène (FiO2) de 100 %, ou après 24 heures d’exposition à une concentration en oxygène  (FiO2 ) supérieure à 70 %.
Les concentrations importantes doivent être utilisées le moins longtemps possible et contrôlées par l’analyse des gaz du sang artériel, en même temps que la concentration d’oxygène inhalée sera mesurée; il conviendra de toujours utiliser la plus petite dose capable de maintenir la PaO2 à 50-60 mmHg (soit 5,65-7,96 kPa) et au delà de 24 heures d’exposition de veiller à maintenir, dans la mesure du possible, une FiO2 inférieure à 45 %.
Précautions particulières d’emploi
Chez le nourrisson nécessitant une FiO2 supérieure à 30 %, la PaO2 doit être régulièrement contrôlée afin de ne pas dépasser 100 mmHg (soit 13,3 kPa) en raison du risque d’apparition de fibroplasie rétrolentale.
· Oxygénothérapie hyperbare :
· afin d’éviter les risques de barotraumatismes dans les cavités du corps contenant de l’air et qui sont en communication avec l’extérieur, la compression et la décompression devront être lentes.


Grossesse

Sans objet.


Effets indésirables

· Chez l’insuffisant respiratoire chronique en particulier, possibilité de survenue d’apnée par dépression respiratoire liée à la suppression soudaine du facteur stimulant hypoxique par la brusque augmentation de la pression partielle d’oxygène au niveau des chémorécepteurs carotidiens et aortique.
· L’inhalation de fortes concentrations d’oxygène peut être à l’origine de microatélectasies résultant de la diminution d’azote dans les alvéoles et de l’effet de l’oxygène sur le surfactant.
L’inhalation d’oxygène pur peut augmenter les shunts intra-pulmonaires de 20 à 30 % par atélectasie secondaires à la dénitrogénation des zones mal ventilées et par redistribution de la circulation pulmonaire par vasoconstriction secondaire à l’élévation de la PO2.
· L’oxygénothérapie hyperbare peut être à l’origine d’un barotraumatisme par hyperpression sur les parois des cavités closes, telles que l’oreille interne pouvant entraîner un risque de rupture de la membrane tympanique, les sinus, les poumons pouvant entraîner un risque de pneumothorax.
· Des crises convulsives ont été rapportées à la suite d’une oxygénothérapie avec une concentration en oxygène (FiO2 ) de 100 % pendant plus de 6 heures en particulier en administration hyperbare.
· Des lésions pulmonaires peuvent survenir à la suite d’une administration de concentrations d’oxygène (FiO2 ) supérieures à 80 %.
· Chez les nouveau-nés, en particulier les prématurés, exposés à de forte concentration d’oxygène (FiO2 > 40 % ; Pa02 supérieure à 80 mmHg (soit 10,64 kPa)) ou de façon prolongée (plus de 10 jours à une FiO2 >30 %), risque de  rétinopathie à type de fibroplasie rétrolentale apparaissant après 3 à 6 semaines, pouvant régresser ou au contraire entraîner un décollement rétinien, voire une cécité permanente.
· Les patients soumis à une oxygénothérapie hyperbare en caisson peuvent être sujets à des crises de claustrophobie.


Effets sur la conduite

Sans objet.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité