Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Mdicaments > RYTHMODAN 50 mg INJECTABLE, solution injectable
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues mdicales de rfrence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

RYTHMODAN 50 mg INJECTABLE, solution injectable


Publicit
Indications thérapeutiques

Le disopyramide injectable est rserv aux services de cardiologie d'urgence (centres de ranimation, de soins intensifs, chirurgie lourde et en particulier cardiovasculaire) disposant d'une quipe cardiologique dote de matriel de ranimation cardiorespiratoire (monitorage, dfibrillateur, entranement lectrosystolique).
Traitement des tachycardies ventriculaires, lorsque la ncessit d'un traitement est tablie et en l'absence d'altration de la fonction ventriculaire gauche.
Traitement des tachycardies supraventriculaires documentes lorsque la ncessit d'un traitement est tablie et en l'absence d'altration de la fonction ventriculaire gauche.


Contre-indications

Le disopyramide NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les cas suivants:
hypersensibilit au disopyramide;
infarctus du myocarde (aigu ou ancien) sauf en cas de tachycardie ventriculaire menaant le pronostic vital;
insuffisance cardiaque, quel que soit le trouble rythmique;
bloc de branche gauche complet, bloc bifasciculaire, bloc auriculoventriculaire du 2e et du 3e degr, dysfonctionnement sinusal et maladie de l'oreillette, en l'absence d'appareillage;
allongement de QT prexistant;
glaucome, myasthnie, troubles urtroprostatiques, notamment hypertrophie prostatique (lis l'activit anticholinergique du disopyramide),
association avec:
o les bta-bloquants utiliss dans l'insuffisance cardiaque (carvdilol, bisoprolol, mtoprolol),
o les mdicaments donnant des torsades de pointes:
les antiarythmiques de classe Ia (hydroquinidine, quinidine),
les antiarythmiques de classe III (amiodarone, sotalol, doftilide, ibutilide),
le sultopride (neuroleptique benzamide),
et autres mdicaments tels que: bpridil, cisapride, diphmanil, rythromycine IV, mizolastine, vincamine IV, spiramycine IV... (voir rubrique 4.5).


Précautions d'emploi

Mises en garde
L'utilisation du disopyramide injectable est rserve aux services hospitaliers disposant d'un monitorage et d'une unit de ranimation.
En raison de la prsence de sorbitol, ce mdicament ne doit pas tre utilis en cas d'intolrance au fructose.
Prcautions d'emploi
Effets pro-arythmiques:
Le disopyramide, comme d'autres agents anti-arythmiques, peut provoquer la survenue d'une forme plus svre d'arythmie, augmenter la frquence d'une arythmie prexistante ou aggraver la svrit des symptmes. Une variation spontane du trouble du rythme propre au patient peut se rvler difficile distinguer d'une aggravation secondaire l'administration du mdicament. L'apparition d'extrasystoles ventriculaires plus nombreuses ou polymorphes doit faire interrompre le traitement.
Antcdents d'insuffisance cardiaque:
En raison de son action inotrope ngative, le disopyramide sera prescrit sous stricte surveillance de la fonction cardiaque chez les malades ayant des antcdents ou des symptmes faisant craindre le dveloppement d'une insuffisance cardiaque.
Modifications lectrocardiographiques:
Le disopyramide doit tre administr avec prcaution chez les patients ayant des anomalies prexistantes de conduction.
La survenue sous traitement d'un bloc auriculo-ventriculaire, d'un bloc de branche complet permanent ou d'un bloc sino-auriculaire doit faire arrter l'usage du disopyramide. Un largissement de QRS et/ou un allongement de QT suprieur 25 % des valeurs de base amnera rduire la posologie.
En cas de modification de la posologie du disopyramide ou des traitements associs pouvant affecter la conduction cardiaque, les patients, notamment ceux prsentant des anomalies de la conduction, seront troitement surveills par lectrocardiogramme.
Perturbations lectrolytiques:
L'hypokalimie, l'hyperkalimie ou encore l'hypomagnsmie peuvent favoriser les effets pro-arythmiques des anti-arythmiques de classe I et doivent donc tre corriges avant l'administration du disopyramide.
Hypoglycmie:
Chez les sujets gs ou malnutris, les diabtiques traits et en cas d'insuffisance rnale, la surveillance de la glycmie s'impose du fait du risque d'hypoglycmie.
Insuffisance rnale:
En cas d'insuffisance rnale, la posologie du disopyramide doit tre rduite et le rythme d'administration modifi (voir rubrique 4.2).
Insuffisance hpatique:
En cas d'insuffisance hpatique, la posologie du disopyramide doit tre rduite (voir rubrique 4.2).
Porteurs de stimulateurs cardiaques:
Prendre en compte la possibilit d'une lvation de seuil.
Sujet g:
Chez les sujets gs, une surveillance des fonctions rnales et hpatiques s'impose du fait du risque de surdosage.


Grossesse

Grossesse
Il est prfrable, par mesure de prcaution, de ne pas utiliser le disopyramide au cours de la grossesse. En effet bien que les tudes ralises chez l'animal n'aient pas mis en vidence d'effet malformatif ou ftotoxique, les donnes cliniques sont insuffisantes. Cependant, en cas d'administration en fin de grossesse tenir compte du fait qu'un effet ocytocique a t rapport.
Allaitement
Le disopyramide et son mtabolite actif passent dans le lait maternel. Compte tenu de la survenue possible d'effets indsirables pour le nouveau-n, l'allaitement est dconseill en cas de traitement chronique par ce mdicament.


Effets indésirables

Des sueurs profuses ont t notes si l'injection est trop rapide.
Cardiaques
Comme tous les antiarythmiques, le disopyramide peut entraner l'aggravation ou l'apparition de troubles du rythme ventriculaire (tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire, torsades de pointes). Le disopyramide augmente l'intervalle QT et peut tre responsable de torsades de pointes. Ces accidents sont favoriss par une hypokalimie et/ou l'association d'autres antiarythmiques et/ou une cardiopathie svre et/ou un allongement de l'espace QT.
Des troubles de la conduction cardiaque peuvent survenir: largissement de QRS, bloc sino-auriculaire, blocs auriculo-ventriculaires et/ou intraventriculaires (voir rubrique 4.4).
D'autres troubles du rythme ont t signals: bradycardie, bloc sinusal.
Des pousses d'insuffisance cardiaque, voire des tats de choc cardiognique, ont galement t dcrits, en particulier chez des malades atteints de cardiopathie svre.
Le bas dbit qui en rsulte peut provoquer une insuffisance rnale et/ou une insuffisance hpatique aigu simulant une hpatite aigu cytolytique.
Autres effets indsirables
De type atropinique:
o urinaires: dysurie, rtention aigu d'urine, notamment en cas d'hypertrophie prostatique (voir rubrique 4.3);
o visuels: troubles de l'accommodation, diplopie;
o digestifs: scheresse de la bouche, constipation;
o troubles psychiatriques.
Epigastralgies, nauses, vomissements, anorexie, diarrhe.
Impuissance.
Rarement: hypoglycmie (voir rubrique 4.4), sensation vertigineuse.
Exceptionnellement: ictre cholestatique, cphale, rash, neutropnie, raction de type anaphylactique avec urticaire, angiodme et parfois choc.


Effets sur la conduite

Sans objet.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicit