Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > CODEDRILL SANS SUCRE 0,1 POUR CENT, solution buvable édulcorée à la saccharine
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

CODEDRILL SANS SUCRE 0,1 POUR CENT, solution buvable édulcorée à la saccharine


Publicité
Indications thérapeutiques

Traitement symptomatique des toux non productives gênantes.


Contre-indications

· Insuffisance respiratoire.
· Toux de l'asthmatique.
· Allergie à l'un des constituants, en particulier aux parabènes: parahydroxybenzoate de méthyle sodique (E219) et du parahydroxybenzoate de propyle sodique (E217).


Précautions d'emploi

Mises en garde spéciales
· Un traitement prolongé à fortes doses peut conduire à un état de dépendance.
· Les toux productives, qui sont un élément fondamental de la défense broncho-pulmonaire, sont à respecter.
· Il est illogique d'associer un expectorant ou mucolytique à un antitussif.
· Avant de prescrire un traitement antitussif, il convient de rechercher les causes de la toux qui requièrent un traitement spécifique.
· Si la toux résiste à un antitussif administré à une posologie usuelle, on ne doit, pas procéder à une augmentation des doses, mais à un rééxamen de la situation clinique.
· L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
· Ce médicament contient du parahydroxybenzoate de méthyle sodique (E219) et du parahydroxybenzoate de propyle sodique (E217) et peut provoquer des réactions allergiques (éventuellement retardées).
Précautions d'emploi
· Prudence en cas d'hypertension intracrânienne qui pourrait être majorée.
· La prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool (voir rubrique 4.5) pendant le traitement est déconseillée.


Grossesse

Grossesse
Les données épidémiologiques actuelles n'ont pas mis en évidence un effet malformatif particulier de la codéine dans l'espèce humaine.
Cependant, en fin de grossesse, des posologies élevées de codéine sont susceptibles d'entraîner une dépression respiratoire chez le nouveau-né.
De plus, il existe un risque de syndrome de sevrage chez le nouveau-né de mère toxicomane.
Compte tenu de ces données, il est possible d'utiliser ce médicament chez la femme enceinte pendant les deux premiers trimestres.
Pendant le troisième trimestre, la codéine peut être administrée ponctuellement en cas d'indication formelle.
Allaitement
La codéine passe dans le lait maternel.
Quelques cas d'hypotonie et de pauses respiratoires ayant été décrits chez des nourrissons, après ingestion par les mères, de codéine à doses supra-thérapeutiques.
Par conséquent, si le traitement doit être entrepris chez une femme qui allaite, elle devra être informée de ce risque afin d'éviter un usage abusif (voir rubrique 4.2).


Effets indésirables

· Aux doses thérapeutiques les effets indésirables de la codéine sont comparables à ceux des autres opiacés, mais ils sont plus rares et modérés.
o Possibilité de:
§ constipation,
§ somnolence,
§ états vertigineux,
§ nausées, vomissements.
o Rarement:
§ bronchospasme,
§ réactions cutanées allergiques,
§ dépression respiratoire (voir rubrique 4.3).
· Aux doses supra-thérapeutiques: Il existe un risque de dépendance et de syndrome de sevrage à l'arrêt brutal, qui peut être observé chez l'utilisateur et chez le nouveau-né de mère intoxiquée à la codéine.


Effets sur la conduite

L'attention est appelée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de somnolence attachés à l'emploi de ce médicament.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité