Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > AZADOSE 600 mg, comprimé pelliculé
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

AZADOSE 600 mg, comprimé pelliculé


Publicité
Indications thérapeutiques

Azadose est indiqué, dans la prophylaxie des infections à Mycobacterium avium-intracellulare (MAC), chez les patients infectés par le virus de l'immuno-déficience humaine (VIH) et présentant un taux de lymphocytes CD4 inférieur à 100/mm3.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.


Contre-indications

Ce médicament est contre-indiqué en cas:
· d'insuffisance hépatique sévère,
· d'antécédents d'allergie à l'azithromycine ou aux autres macrolides,
· d'association aux vasoconstricteurs de l'ergot de seigle et au cisapride (voir rubrique 4.5).
Ce médicament est généralement déconseillé en association à la bromocriptine (voir rubrique 4.5).


Précautions d'emploi

L'association avec la rifabutine ne sera considérée que chez les patients infectés par le virus de l'immuno-déficience humaine à un stade avancé.
De rares réactions allergiques sévères (œdème de Quincke, réaction anaphylactique) ont été rapportées, comme pour l'érythromycine ou les autres macrolides. Sous azithromycine, des symptômes récurrents ont été observés et nécessitent donc une période plus longue de traitement et d'observation.
Il n'est pas utile d'ajuster la posologie chez les patients atteints d'une insuffisance rénale légère (clairance de la créatine supérieure à 40 ml/mn). En l'absence de données chez les patients présentant une atteinte plus sévère, la prescription d'azithromycine doit être prudente.
La principale voie d'élimination étant hépatique, l'azithromycine sera utilisée avec prudence chez les patients présentant une atteinte hépatique et est contre-indiquée en cas d'insuffisance hépatique sévère.
Comme pour toute autre antibiothérapie, la recherche de signes de surinfection associée, en particulier fongique, est recommandée.


Grossesse

Grossesse
· 1er trimestre: Il est préférable, par mesure de précaution, de ne pas utiliser l'azithromycine au cours du 1er trimestre de la grossesse. En effet, bien que les données animales chez le rongeur ne mettent pas en évidence d'effet malformatif, les données cliniques sont insuffisantes.
· A partir du 2ème trimestre: en raison du bénéfice attendu, l'utilisation de l'azithromycine peut être envisagée à partir du 2ème trimestre de la grossesse si besoin. En effet, bien que limitées, les données cliniques sont rassurantes en cas d'expédition au delà du 1er trimestre.
Allaitement
En l'absence de données sur le passage dans le lait maternel, l'allaitement est à éviter.


Effets indésirables

L'azithromycine est généralement bien toléré avec une faible incidence d'effets secondaires. La plupart de ces effets sont légers à modérés.
Les effets les plus fréquents sont gastro-intestinaux avec des diarrhées, selles molles, douleurs ou crampes abdominales, nausées, vomissements, flatulences.
Des élévations réversibles des transaminases ont été rapportées avec une fréquence similaire à celle des macrolides et des pénicillines lors des essais cliniques comparatifs.
De rares cas de cholestases ont été observés.
Des réductions légères et transitoires du taux de neutrophiles ont été rapportées lors des essais cliniques bien qu'aucun lien avec l'azithromycine n'ait été établie.
Des troubles de l'audition ont été rapportés avec les macrolides et pour quelques patients sous azithromycine. La plupart de ces cas étaient associés à des traitements prolongés à fortes doses lors des essais cliniques.
Lorsqu'un suivi a pu être possible, la majorité de ces effets se sont révélés réversibles.
Des réactions allergiques telles que rash, photosensibilité, œdème de Quincke et des réactions anaphylactiques ont été rapportées (voir rubrique 4.4 Précautions d'emploi).


Effets sur la conduite

Sans objet.



0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité