Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > FORTUM 1 g, poudre pour solution injectable (IM, IV) - Effets indésirables
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

FORTUM 1 g, poudre pour solution injectable (IM, IV) - Effets indésirables


Publicité

Les données des essais cliniques larges (internes et publiés) ont été utilisées pour déterminer les fréquences des effets indésirables (très fréquents à peu fréquents). Pour les autres effets indésirables, les fréquences ont été principalement déterminées à partir de données obtenues après mise sur le marché et ne se réfèrent qu'à un taux de notification plutôt qu'à des fréquences réelles.
La convention suivante a été utilisée pour la classification des fréquences.
Très fréquent ≥ 1/10.
Fréquent ≥ 1/100 et <1/10.
Peu fréquent ≥ 1/1000 et < 1/100.
Rare ≥ 1/10000 et <1/1000.
Très rare <1/10000.
Infections et infestations :

style='border-collapse:collapse'>





Peu fréquente:

candidose (dont vaginite et muguet).

Affections hématologiques et du système lymphatique :
style='border-collapse:collapse'>













Fréquentes:

hyperéosinophilie, thrombocytose.

Peu fréquentes:

leucopénie, neutropénie, thrombocytopénie.

Très rares:

lymphocytose, anémie hémolytique, agranulocytose.

Affections du système immunitaire :
style='border-collapse:collapse'>





Très rare:

anaphylaxie (y compris bronchospasme et/ou hypotension).

Affections du système nerveux :
style='border-collapse:collapse'>





Peu fréquentes:

céphalées et sensations vertigineuses.

Ont été rapportés très rarement des désordres neurologiques dont tremblements, myoclonies, crises convulsives, encéphalopathie et coma, en particulier chez des patients ayant une fonction rénale altérée et pour qui la dose de ceftazidime n'a pas été réduite de façon appropriée.
Affections vasculaires :
style='border-collapse:collapse'>





Fréquentes:

phlébites superficielles ou thrombophlébites en utilisation intraveineuse.

Affections gastro-intestinales :
style='border-collapse:collapse'>









Fréquents:

troubles du transit dont diarrhées.

Peu fréquents:

nausées, vomissements, douleurs abdominales et colites.

Comme avec d'autres céphalosporines, les colites peuvent être de type pseudomembraneuses et liées à Clostridium difficile.
Affections hépato-biliaires :
style='border-collapse:collapse'>









Fréquentes:

augmentations d'une ou plusieurs enzymes hépatiques, ALAT, ASAT, GGT, phosphatase alcaline et de la LDH.

Très rare:

ictère.

Affections de la peau et du tissu sous cutané :
style='border-collapse:collapse'>













Fréquente:

éruption maculopapuleuse ou urticarienne.

Peu fréquent:

prurit.

Très rares:

œdème de Quincke, érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson et syndrome de Lyell (nécrose toxique épidermique).

Affections du rein et des voies urinaires:
Des altérations de la fonction rénale ont été attribuées à des antibiotiques du même groupe, surtout en cas de traitement associé avec les aminosides et les diurétiques puissants.
Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
style='border-collapse:collapse'>









Fréquentes :

douleur et/ou inflammation après injection intramusculaire.

Peu fréquente :

fièvre.

Investigations:
style='border-collapse:collapse'>





Peu fréquent:

comme avec d'autres céphalosporines, des augmentations de l'urée plasmatique, et/ou de la créatininémie ont été observées.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité