Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > BROMOKIN 2,5 mg, comprimé sécable - Effets indésirables
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

BROMOKIN 2,5 mg, comprimé sécable - Effets indésirables


Publicité

Les effets indésirables sont classés par ordre décroissant de fréquence, comme suit: très fréquent (≥ 1/10); fréquent (≥ 1/100, < 1/10); peu fréquent (≥ 1/1000, < 1/100); rare (≥ 1/10,000, < 1/1000); très rare (< 1/10,000), y compris cas isolés
Troubles psychiatriques
Peu fréquent: confusion*, agitation psychomotrice*, hallucinations*.
Rare: troubles psychotiques.
Ces troubles psychiatriques peuvent être observés plus particulièrement aux fortes posologies et essentiellement chez des patients présentant déjà des signes de détérioration mentale. Ces troubles nécessitent la réduction de la posologie, voir l'arrêt du traitement.
Des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d'hypersexualité et d'augmentation de la libido ont été rapportés depuis la mise sur le marché principalement à des fortes posologies (voir rubrique 4.4).
Troubles du système nerveux central
Fréquent: céphalées*, sensation vertigineuse, assoupissement*.
Peu fréquent: dyskinésies*.
Rare: somnolence.
Très rare: somnolence diurne excessive, accès de sommeil d'apparition soudaine.
Troubles cardiaques
Rare: épanchement péricardique, péricardite constrictive.
Troubles vasculaires
Peu fréquent: hypotension, hypotension orthostatique* (conduisant à titre exceptionnel à un collapsus nécessitant la réduction de la posologie, voire l'arrêt du traitement).
Très rare: pâleur réversible des extrémités déclenchée par l'exposition au froid particulièrement chez les patients présentant déjà des antécédents de syndrome de Raynaud.
Troubles respiratoires
Fréquent: congestion nasale*.
Rare: épanchement pleural et fibrose pleuropulmonaire chez des patients parkinsoniens traités à long terme et à fortes doses (voir rubrique 4.4), pleurésie, dyspnée.
Troubles gastro-intestinaux
Fréquent: nausée, constipation*, vomissement.
Peu fréquent: sécheresse de la bouche*.
Rare: douleur abdominale, fibrose rétropéritonéale.
Affections de la peau et du tissu sous-cutané
Peu fréquent: perte des cheveux*, urticaire, eczéma, éruption maculo-papuleuse, éruption érythémateuse.
Troubles musculaires, du tissu conjonctif et osseux
Peu fréquent: crampes au niveau des jambes*.
Troubles généraux et anomalies au site d'administration
Rare: œdème périphérique.
Très rare: syndrome ressemblant au syndrome malin des neuroleptiques en cas d'arrêt brutal du traitement.
*Habituellement ces effets (*) indésirables sont dose-dépendants et peuvent être contrôlés en diminuant la posologie.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité