Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RANBAXY 500 mg/62,5 mg ADULTES, comprimé pelliculé (rapport amoxicilline/acide clavulanique : 8/1) - Effets indésirables
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RANBAXY 500 mg/62,5 mg ADULTES, comprimé pelliculé (rapport amoxicilline/acide clavulanique : 8/1) - Effets indésirables


Publicité

style='border-collapse:collapse'>
















































































Infections et infestations

Fréquent:

Candidose cutanéo-muqueuse

Affections hématologiques et du système lymphatique

Des cas d'éosinophilie ont été signalés.

Rare:

Leucopénie (neutropénie), agranulocytose, thrombopénie et anémie hémolytique réversibles.

Affections du système immunitaire

Manifestations allergiques dont urticaire, œdème de Quincke, gêne respiratoire, très rare anaphylaxie (dont choc anaphylactique), maladie sérique, vascularite d'hypersensibilité.

Affections du système nerveux

Peu fréquent:

Vertiges, céphalées.

Très rare:

Convulsions.

Affections gastro-intestinales

Très fréquent:

Diarrhées, selles molles.

Fréquent:

Nausées, vomissements.

Peu fréquent:

Dyspepsie et douleurs abdominales.

Très rare:

Colite pseudo-membraneuse et colite hémorragique.

Affections hépatobiliaires

Peu fréquent:

Augmentation modérée et asymptomatique des ASAT, ALAT ou phosphatases alcalines.

Très rares:

Ictère et/ou hépatite cholestatique ou mixte. Ces cas semblent survenir plus volontiers chez des patients âgés et de sexe masculin et lors d'un traitement prolongé (de plus de 10 jours et en particulier pour des traitements supérieurs à 15 jours). Ces effets surviennent au cours du traitement mais dans certains cas peuvent n'apparaître que plusieurs semaines après l'arrêt de celui-ci. L'examen histopathologique du foie met habituellement en évidence une cholestase centro-lobulaire. L'évolution est généralement favorable mais peut être prolongée de quelques semaines. De très rares cas d'évolution fatale ont été observés.

Affections de la peau et du tissu sous-cutanée

Peu fréquent:

Eruption cutanée, prurit et urticaire.

Rare:

Erythème polymorphe.

Très rare:

Syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell, dermatite bulleuse ou exfoliative et pustulose exanthématique aiguë généralisée (voir rubrique 4.4/Mises en garde). Ces manifestations cutanées peuvent être plus fréquentes et/ou plus intenses chez des patients présentant une mononucléose infectieuse ou une leucémie lymphoïde en évolution.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité