Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > finasteride dci pharma 5 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacodynamiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

finasteride dci pharma 5 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacodynamiques


Publicité

Classe pharmacothérapeutique : Inhibiteurs de l’alpha-5-testostérone réductase.
Code ATC : G04CB01.
Le finastéride, 4-azastéroïde de synthèse, est un inhibiteur compétitif spécifique de la 5 alpha-réductase de type II, enzyme intracellulaire, qui métabolise la testostérone (T) en dihydrotestostérone (DHT) à l’effet androgènique plus puissant et témoin biologique de l’activité de cette enzyme. La prostate et, par conséquent, le tissu prostatique hypertrophique dépendent de la conversion de testostérone en DHT pour leur fonction et leur croissance normales. Le finastéride n’a pas d’affinité pour le récepteur androgénique.
Des études cliniques ont montré une réduction rapide des concentrations sériques de DHT de l’ordre de 70 %, entraînant une diminution du volume de la prostate. Cette diminution a été d’environ 20% au bout de trois mois de traitement et s’est poursuivie ensuite pour atteindre environ 27% au bout de trois ans. Une importante réduction a été observée dans la zone péri-urétrale entourant immédiatement l’urètre. Des mesures hémodynamiques ont également confirmé une diminution significative de la pression du détrusor résultant d’une réduction de l’obstruction.
Des améliorations significatives du débit maximal urinaire et des symptômes ont été obtenues après quelques semaines de traitement par le finastéride en comparaison avec les données en début de traitement. Des différences significatives de l’activité du finastéride comparées au placebo ont été observées respectivement après 4 et 7 mois de traitement.
Tous les paramètres d’efficacité se sont maintenus sur une période de suivi de trois ans.
Effets d’un traitement de 4 ans par finastéride sur l’incidence de la rétention aiguë d’urine, la nécessité d’une intervention chirurgicale, les symptômes et le volume prostatique :
Lors d’études cliniques menées chez des patients présentant des symptômes modérés à sévères d'HBP, une hypertrophie de la prostate constatée par toucher rectal et de faibles volumes urinaires résiduels, le finastéride a réduit l’incidence des rétentions aiguës d’urine de 7/100 à 3/100 en quatre ans et la nécessité d’une intervention chirurgicale (RTUP ou prostatectomie) de 10/100 à 5/100. Ces diminutions ont été associées à une amélioration de 2 points sur l’échelle QUASI-AUA d’évaluation des symptômes (intervalle 0-34), à une réduction persistante du volume de la prostate d’environ 20% et à une augmentation persistante du débit urinaire.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité