Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > IMIPÉNEM CILASTATINE HOSPIRA 500 mg/500 mg, poudre pour solution pour perfusion - Propriétés pharmacodynamiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

IMIPÉNEM CILASTATINE HOSPIRA 500 mg/500 mg, poudre pour solution pour perfusion - Propriétés pharmacodynamiques


Publicité

ANTIBACTERIENS A USAGE SYSTEMIQUE de la famille des bêta-lactamines.
Code ATC : J01DH51
Association :
· de l’imipénem, antibiotique de la famille des bêta-lactamines, de la classe des carbapénèmes.
et
· de la cilastatine, inhibiteur compétitif réversible et spécifique de la déhydropeptidase I, enzyme rénale qui métabolise et inactive l'imipénem.
SPECTRE D’ACTIVITE ANTIBACTERIENNE DE L’IMIPÉNEM :
La cilastatine n'a pas d'activité antibactérienne.
Spectre d’activité antibactérienne de l'imipénem :
Les concentrations critiques séparent les souches sensibles des souches de sensibilité intermédiaire et ces dernières, des résistantes :
S < 4 mg/l et R > 8 mg/l
CMI pneumocoque : S < 0,5 mg/l et R > 2 mg/l
La prévalence de la résistance acquise peut varier en fonction de la géographie et du temps pour certaines espèces. Il est donc utile de disposer d’informations sur la prévalence de la résistance locale, surtout pour le traitement d’infections sévères. Ces données ne peuvent apporter qu’une orientation sur les probabilités de la sensibilité d’une souche bactérienne à cet antibiotique.
Lorsque la variabilité de la prévalence de la résistance en France est connue pour une espèce bactérienne, elle est indiquée dans le tableau ci-dessous :

style='margin-left:6.4pt;border-collapse:collapse'>





































































































































































Catégories

Fréquence de résistance acquise en France (> 10%) (valeurs extrêmes)

ESPÈCES SENSIBLES



Aérobies à Gram positif



Corynébactéries sauf Corynebacterium jeikeium et Corynebacterium urealyticum



Entérocoques sauf Enterococcus faecium



Listeria monocytogenes



Nocardia asteroïdes



Staphylococcus méti-S



Streptococcus



Streptococcus pneumoniae



Aérobies à Gram négatif



Acinetobacter baumannii



Entérobactéries



Pseudomonas aeruginosa

10 - 30 %

Autres bacilles à Gram négatif sauf
Aeromonas hydrophila, Burkholderia cepacia, Chryseobacterium meningosepticum, Chryseobacterium odoratum et Stenotrophomonas maltophilia



Anaérobies strictes



sauf Clostridium difficile



ESPÈCES MODÉRÉMENT SENSIBLES



(in vitro de sensibilité intermédiaire)



Aérobies à Gram positif



Enterococcus faecium

40 - 80 %

Aérobies à Gram négatif



Burkholderia cepacia



Anaérobies strictes



Clostridium difficile



ESPÈCES RÉSISTANTES



Aérobies à Gram positif



Corynebacterium jeikeium



Corynebacterium urealyticum



Staphylococcus méti-R *



Aérobies à Gram négatif



Aeromonas hydrophila



Chryseobacterium meningosepticum



Chryseobacterium odoratum



Legionella



Stenotrophomonas maltophilia



Autres



Chlamydia



Mycobactéries



Mycoplasma



Rickettsia




* La fréquence de résistance à la méticilline est environ de 30 à 50 % de l'ensemble des staphylocoques et se rencontre surtout en milieu hospitalier.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité