Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > SUMATRIPTAN DCI PHARMA 50 mg, comprimé pelliculé sécable - Propriétés pharmacodynamiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

SUMATRIPTAN DCI PHARMA 50 mg, comprimé pelliculé sécable - Propriétés pharmacodynamiques


Publicité

Classe pharmacothérapeutique : ANTALGIQUES : ANTIMIGRAINEUX : AGONISTES SELECTIFS DES RECEPTEURS 5 HT1, code ATC : N02CC01.
Le sumatriptan est un agoniste sélectif des récepteurs vasculaires à la 5-hydroxy-tryptamine-1 sans effet sur les autres sous-types de récepteurs 5HT (5-HT2, 5-HT7). Les récepteurs 5-HT1D sont localisés principalement au niveau des vaisseaux sanguins crâniens. Chez l'animal, le sumatriptan est responsable d'une vasoconstriction sélective de la carotide qui vascularise les tissus extracrâniens et intracrâniens tels que les méninges. La dilatation au niveau de ces vaisseaux pourrait correspondre au mécanisme de la migraine chez l'homme.
De plus, les résultats des études chez l'animal indiquent que le sumatriptan inhibe aussi l'activité du nerf trijumeau. Ces deux effets (vasoconstriction crânienne et inhibition de l'activité du nerf trijumeau) pourraient expliquer l'action anti-migraineuse du sumatriptan chez l'homme.
La réponse clinique débute 30 minutes environ après administration orale d’une dose de 100 mg.
Si la dose recommandée de sumatriptan est de 50 mg, le caractère variable de la sévérité des crises migraineuses chez un même patient et d’un patient à l’autre doit être pris en compte. Lors des essais cliniques, il été a démontré que des doses de 25 mg à 100 mg sont plus efficaces que le placebo, mais que la dose de 25 mg est statistiquement significativement moins efficace que des doses de 50 mg et 100 mg.
Un certain nombre d’essais cliniques contrôlés versus placebo ont étudié la sécurité d’emploi et l’efficacité du sumatriptan par voie orale chez 600 adolescents migraineux âgés de 12 à 17 ans. Ces études n’ont pas permis de démontrer des différences significatives dans l’amélioration de la migraine à 2 heures entre le placebo et les différentes doses de sumatriptan. Le profil d’effets indésirables chez l’adolescent âgé de 12 à 17 ans est similaire à celui observé dans les études chez l’adulte.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité