Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > FENOFIBRATE FOURNIER 160 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacodynamiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

FENOFIBRATE FOURNIER 160 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacodynamiques


Publicité

Hypolipidémiant/Hypocholestérolémiant et hypotriglycéridémiant/Fibrates
Code ATC : C10 AB 05
Le fénofibrate est un dérivé de l’acide fénofibrique dont les effets rapportés sur les paramètres lipidiques chez l’homme sont expliqués par l’activation du Peroxisome Proliferator Activated Receptor de type alpha (PPAR a).
Par l’activation du PPAR a, le fénofibrate augmente la lipolyse et l’élimination du plasma des particules athérogènes riches en triglycérides par activation de la lipoprotéine lipase et la réduction de la production d’Apoprotéine CIII. L’activation du PPAR a conduit également à une augmentation de la synthèse des apoprotéines AI et AII.
Les effets susmentionnés du fénofibrate sur les lipoprotéines conduisent à une baisse des fractions de faible densité (VLDL et LDL) contenant l’apoprotéine B et une augmentation des fractions de haute densité (HDL) contenant les apoprotéines AI et AII.
De plus, par la modulation de la synthèse et du catabolisme des fractions VLDL, le fénofibrate augmente la clairance des LDL et réduit le taux des LDL petites et denses. Les taux de LDL petites et denses sont fréquemment augmentés chez des patients à risque de maladie coronaire (Atherogenic Lipid Profile).
Dans les études cliniques avec le fénofibrate, la baisse du cholestérol total est de 20 à 25 %, celle des triglycérides de 40 à 55 % et le taux de HDL cholestérol augmente de 10 à 30 %.
Chez les patients hypercholestérolémiques pour lesquels les taux de LDL cholestérol ont diminué de 20 à 35 %, l’effet global sur le cholestérol entraîne une diminution du rapport cholestérol total sur HDL cholestérol, LDL cholestérol sur HDL cholestérol ou Apo B sur Apo AI, qui sont tous des marqueurs du risque athérogène.
Compte tenu de son effet sur le LDL cholestérol et les triglycérides, le traitement par fénofibrate devrait être bénéfique pour les patients atteints d’hypercholestérolémie avec ou sans hypertriglycéridémie, y compris l’hyperlipoprotéinémie secondaire comme le diabète type 2.
A l’heure actuelle, aucun résultat d’essai clinique à long terme ne permet de démontrer l’efficacité du fénofibrate dans la prévention primaire et secondaire des complications arthéroscléreuses.
Les dépôts de cholestérol extra vasculaires (xanthomes tendineux et tubéreux) peuvent régresser de manière importante ou même totalement disparaître lors d’un traitement par le fénofibrate.
Les patients présentant des taux de fibrinogène élevés et traités par fénofibrate ont montré une baisse significative de ce paramètre comme ceux présentant des taux élevés de Lp(a). D’autres marqueurs de l’inflammation tels que la Protéine C-Réactive sont abaissés lors d’un traitement par fénofibrate.
L’effet uricosurique du fénofibrate entraînant une diminution moyenne de l’acide urique de l’ordre de 25 % devrait constituer un bénéfice supplémentaire chez les patients dyslipidémiques souffrant d’hyperuricémie.
Un effet antiagrégant plaquettaire du fénofibrate a été démontré chez l’animal et dans une étude clinique qui a mis en évidence une diminution de l’agrégation plaquettaire provoquée par l’ADP, l’acide arachidonique et l’épinéphrine.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité