Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > finasteride dci pharma 5 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacocinétiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

finasteride dci pharma 5 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacocinétiques


Publicité

Absorption :
La biodisponibilité orale du finastéride est d’environ 80%. Les concentrations plasmatiques maximales du finastéride sont atteintes approximativement 2 heures après administration orale et l'absorption est complète après 6 à 8 heures.
Distribution :
La liaison aux protéines plasmatiques est d’environ 93%.
La clairance plasmatique et le volume de distribution du finastéride sont respectivement, d’environ 165 ml/min (70-279 ml/min) et 76 litres (44-96 l). Une accumulation de petites quantités de finastéride a été observée lors d’une administration répétée. Après une administration quotidienne de 5 mg, à l’état d’équilibre, la plus petite concentration plasmatique de finastéride a été de 8-10 ng/ml. Celle-ci reste stable dans le temps.
Biotransformation :
Le finastéride est métabolisé dans le foie. Le finastéride n’affecte pas significativement le système enzymatique du cytochrome P450. Deux métabolites inhibant faiblement l’activité de la 5α-réductase ont été identifiés.
Élimination :
La demi-vie plasmatique moyenne est d’environ 6 heures (4-12 heures), elle s’allonge jusqu’à 8 heures, (extrêmes 6-15 heures) chez les hommes après 70 ans. Chez l’homme, après administration orale d’une dose de C14-finastéride, environ 39% (32-46%) de la dose sont excrétés dans les urines sous forme de métabolites. Il n’y a pratiquement pas d’excrétion de finastéride inchangé dans les urines et environ 57% (51-64%) de la dose totale sont excrétés dans les fèces. Aucune modification de l’élimination du finastéride n’a été observée chez des patients ayant une insuffisance rénale (clairance de la créatinine pouvant être aussi basse que 9 ml/min) (Voir rubrique 4.2).
Des études ont montré que le finastéride traversait la barrière hémato-encéphalique.
De petites quantités de finastéride ont été retrouvées dans le liquide séminal de patients traités. Lors de deux études menées chez des sujets sains (n=69) recevant le finastéride à raison de 5 mg/jour pendant 6 à 24 semaines, la concentration du finastéride dans le sperme est passée de valeurs indétectables (< 0,1 ng/ml) à 10,54 ng/ml. Les concentrations séminales de finastéride observées chez 16 sujets recevant 5 mg/jour de finastéride sont passées de valeurs indétectables (< 1,0 ng/ml) à 21 ng/ml au cours d’une étude précédemment menée au moyen d’une méthode de dosage moins sensible. De ce fait, sur la base d’un volume d’éjaculat de 5 ml, la quantité de finastéride présente dans le sperme a été estimée de 50 à 100 fois plus basse que la dose de finastéride (5 µg) sans effet sur les taux de DHT circulante chez l’homme (Voir rubrique 5.3).
Chez les patients ayant une insuffisance rénale chronique avec une clairance de la créatinine comprise entre 9 et 55 ml/min, la disponibilité d’une dose unique de C14-finastéride n’a pas été différente de celle des volontaires sains. La liaison aux protéines plasmatiques n'était pas non plus différente chez les patients atteints d'insuffisance rénale. Chez les patients ayant une insuffisance rénale, une partie des métabolites normalement excrétée par voie rénale est excrétée dans les fèces. Par conséquent, l’excrétion fécale augmente proportionnellement à la diminution de l’excrétion urinaire des métabolites. Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire chez les patients insuffisants rénaux non dialysés.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité