Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > KETOPROFENE ETHYPHARM LP 100 mg, gélule à libération prolongée - Propriétés pharmacocinétiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

KETOPROFENE ETHYPHARM LP 100 mg, gélule à libération prolongée - Propriétés pharmacocinétiques


Publicité

KETOPROFENE ETHYPHARM LP est une forme de kétoprofène à libération prolongée pH-indépendante destinée à l’administration en une prise unique de la dose thérapeutique.
Les microgranules de kétoprofène sont dispersés progressivement dans le tractus intestinal.
Absorption
Après administration orale, le kétoprofène est absorbé en quasi-totalité au niveau du tractus intestinal, mais il subit un métabolisme de premier passage.
Une concentration plasmatique maximale d’environ 2,7 µg/ml est obtenue vers la 6e heure après l’administration d’une dose de 200 mg ; des concentrations significatives sont retrouvées à la 24e heure. La répétition des doses au cours du traitement n’est pas suivie d’une accumulation du produit.
Le taux d’absorption n’est pas influencé par la prise concomitante de nourriture.
Distribution
KETOPROFENE ETHYPHARM LP assure une imprégnation en kétoprofène continue et régulière.
Le kétoprofène est lié à 99 % aux protéines plasmatiques.
Le kétoprofène passe dans le liquide synovial et y persiste à des concentrations supérieures aux concentrations sériques après la 4ème heure suivant une prise orale.
Il traverse la barrière placentaire.
Métabolisme
La biotransformation du kétoprofène s’effectue selon deux processus : l’un très mineur (hydroxylation), l’autre largement prédominant (conjugaison à l’acide glucuronique).
Moins de 1 % de la dose de kétoprofène administrée est retrouvé sous forme inchangée dans les urines, alors que le dérivé glucuroconjugué représente environ 65 à 75 %.
Excrétion
Le produit est éliminé sous forme de métabolites essentiellement par voie urinaire. L’excrétion est rapide, puisque 50 % de la dose administrée sont éliminés au cours des 6 heures suivant la prise, quelle que soit la voie d’administration. La forme à libération prolongée ne modifie pas le processus d’excrétion rénale du kétoprofène.
La demi-vie de la phase terminale d’élimination est de 7 heures environ.
Dans les 5 jours suivant l’administration orale, 75 à 90 % de la dose sont excrétés par le rein et 1 à 8 % dans les fèces.
Populations à risque
Chez le sujet âgé, l’élimination du kétoprofène est diminuée et la demi-vie allongée.
La demi-vie chez les malades insuffisants rénaux augmente en fonction de la sévérité de l’insuffisance (voir rubrique 4.2).


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité