Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > CLARITHROMYCINE ARROW 500 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacocinétiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

CLARITHROMYCINE ARROW 500 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacocinétiques


Publicité

Absorption
L’antibiotique est retrouvé dans le sérum dès la 60ème minute. Après prise unique de 250 mg, le pic sérique se situe vers 1,7 heures pour la clarithromycine et 2,2 heures pour son métabolite 14- hydroxylé. La biodisponibilité absolue est de 55%.L’absorption du comprimé n’est pas influencée par la prise d’aliments.
Distribution
Les concentrations sériques* de la molécule-mère et du métabolite, ainsi que l’activité antibactérienne totale (dosage microbiologique**), chez le sujet normal à l’état d’équilibre (vers J4) après prises répétées sont les suivantes (coefficient d’accumulation: 1,5 à 2) :

style='width:454.2pt;margin-left:32.55pt;border-collapse:collapse'>





















Cmax
clarithromycine*

Cmax 14-OH*
clarithromycine

Cmax**
Activité biologique

250 mg deux fois par jour

0,9 µg/ml

0,6 µg/ml

1,5 µg/ml

500 mg deux fois par jour

2,4 µg/ml

0,66 µg/ml

2,8 µg/ml


* : dosage par méthode HPLC
** : dosage par méthode microbiologique
En administration répétée, à la 12e heure, les concentrations résiduelles sont d’environ 0,2 µg/ml après 250 mg et 0,7 µg/ml après 500 mg. A la dose de 250 mg, la demi-vie d’élimination de la clarithromycine est de 3,8 heures et celle de la 14-hydroxy clarithromycine de 5,8 heures. Après prises répétées, l’état d’équilibre est atteint le 4ème jour.
Liaison aux protéines
Le pourcentage de liaison aux protéines sériques de la clarithromycine varie de 72 à 67% et celui du métabolite actif est de 57 à 48% en fonction des concentrations plasmatiques.
Diffusion tissulaire
Le volume de distribution est d’environ de 2 à 4 l/kg. Après 5 doses de 250 mg, des concentrations de 8,8 µg/ml sont atteintes dans le poumon, 1,11 µg/ml dans les amygdales et environ 0,9 µg/ml dans les liquides interstitiels.
Les macrolides pénètrent et s’accumulent dans les phagocytes (polynucléaires neutrophiles, monocytes, macrophages péritonéaux et alvéolaires).
Les concentrations intraphagocytaires sont élevées chez l’homme.
Ces propriétés expliquent l’activité de la clarithromycine sur les bactéries intracellulaires.
La clarithromycine et la 14-OH clarithromycine passent dans le lait maternel. Le rapport des concentrations aux taux plasmatiques est respectivement de 24 et 63 %.
Biotransformation
La clarithromycine est biotransformée en 3 métabolites: la descladinosyl-clarithromycine, la N-déméthyl-clarithromycine et le dérivé 14-hydroxylé. Ce dernier métabolite est prédominant tant au plan quantitatif que qualitatif puisqu’il possède une activité antibactérienne propre. Le métabolisme de la clarithromycine est saturable aux posologies élevées. L’augmentation des posologies et la multiplication des prises entraînent une augmentation des concentrations plasmatiques de clarithromycine proportionnellement plus importante que celle des doses et une diminution de la fraction de 14-OH clarithromycine (à l’état d’équilibre, les concentrations plasmatiques du 14-OH clarithromycine sont d’environ 2/3 de celles de la molécule mère après 250 mg x 2 et d’environ 27% après 500 mg x 2. cf : Distribution).
Excrétion
La clarithromycine est excrétée par le foie et le rein.
· Chez l’homme après une dose unique de 250 mg per os, 37,9% de la dose sont excrétés dans les urines dont 18,4% sous forme de clarithromycine et 13,7% sous forme de dérivé 14-hydroxylé.Quelle que soit la dose, la clarithromycine libre et le dérivé 14-hydroxylé représentent l’essentiel de l’excrétion urinaire de la clarithromycine,
· l’élimination fécale d’une dose unique de 250 mg est de 40,2%, la molécule mère représentant 4,4% de la dose. L’essentiel de la clarithromycine est éliminé sous forme de métabolites,
· l’augmentation des doses accroît l’élimination urinaire ainsi que la fraction de clarithromycine inchangé.
En cas d’insuffisance rénale, l’excrétion de la clarithromycine et surtout du 14-OH clarithromycine est diminuée avec élévation des concentrations maximales, concentrations résiduelles, des surfaces sous courbes et de la quantité de 14-OH clarithromycine formée. Lorsque la clairance est inférieure à 30 ml/minute, la demi-vie d’élimination est multipliée par 3 pour la clarithromycine et multipliée par 4 pour la 14-OH clarithromycine avec un risque d’accumulation important.
En cas d’insuffisance hépatique, la formation de 14-OH clarithromycine est diminuée et ses concentrations sériques et ses surfaces sous courbes réduites. Cependant, il existe une augmentation de l’élimination rénale de la clarithromycine et il n’y a pas d’accumulation.
Chez le sujet âgé (>65 ans), il existe une augmentation des Cmax et des concentrations résiduelles liée à un allongement de la demi-vie de la clarithromycine (>7,7 h) et surtout du métabolite 14-hydroxylé (14 h). Les surfaces sous courbe des concentrations plasmatiques de clarithromycine sont doubles de celles observées chez le sujet adulte jeune.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité