Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > clomipramine SANDOZ 75 mg, comprimé pelliculé sécable - Propriétés pharmacocinétiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

clomipramine SANDOZ 75 mg, comprimé pelliculé sécable - Propriétés pharmacocinétiques


Publicité

Absorption
La biodisponibilité de la clomipramine est variable d'un sujet à l'autre (de 35 à 65% environ). En raison d'un effet de premier passage hépatique important, la biodisponibilité de la clomipramine est réduite après administration par voie orale d'environ 50% par rapport à l'administration parentérale.
Distribution
Le volume de distribution est élevé, en moyenne de 12 l/kg. La clairance totale plasmatique de la clomipramine, calculée après administration intraveineuse, est de 0,73 l/min.
La clomipramine passe la barrière hémato-encéphalique.
La concentration de clomipramine dans le lait maternel est égale ou supérieure à celle du sang.
Liaison aux protéines plasmatiques :
La liaison aux protéines est importante : 98%.
Demi-vie d'élimination :
La demi-vie d'élimination plasmatique de la clomipramine est d'environ 21 heures.
Métabolisme
Le foie joue un rôle majeur dans le processus de métabolisation des antidépresseurs imipraminiques : captation (effet de premier passage) puis biotransformation intense, ce qui explique :
· la forte valeur de la clairance plasmatique, rapportée au débit sanguin hépatique (1,5 l/min.)
· la quasi-absence de composés actifs retrouvés au niveau urinaire.
Le métabolite principal de la clomipramine est la desméthylclomipramine, composé actif, dont la demi-vie est plus longue que celle de la molécule-mère (entre 25 et 50 heures). L'inactivation de la clomipramine ou de la desméthylclomipramine se fait par oxydation puis par conjugaison avec l'acide glucuronique, aboutissant à des substances hydrosolubles éliminées dans les urines ou la bile.
Elimination
Deux tiers des conjugués hydrosolubles sont excrétés dans l'urine et environ un tiers dans les fèces. Seulement 1% environ de la dose est excrété inchangé. Egalement 1% de la dose est excrété sous forme de desméthylclomipramine.
Relation concentration-activité
Pour la clomipramine, la fourchette thérapeutique communément retenue se situe entre 40 et 80 ng/ml, 250 à 500 ng/ml pour la somme clomipramine/desméthylclomipramine. En pratique courante, le dosage plasmatique de la clomipramine n'est pas nécessaire pour assurer le suivi thérapeutique. Toutefois, on distingue 2 groupes de malades pour lesquels le monitoring des concentrations plasmatiques peut être souhaitable :
· les patients à risques : sujet âgé, pathologie cardiaque, hépatique, rénale, enfant (cf. Précautions d'emploi)
· les patients résistant au traitement ou chez lesquels les effets indésirables sont marqués ou encore polymédiqués (cf. 4.5 Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d’interactions).
Populations à risque
· sujet âgé : le métabolisme hépatique diminue et donc la clairance totale avec augmentation des concentrations à l'équilibre, de la fraction libre et des demi-vies. Il importe alors de diminuer les doses, au moins dans un premier temps.
· inuffisants hépatiques et rénaux : il convient de diminuer la posologie de la clomipramine.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité