Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > avisigel 2,5mg, gélule - Propriétés pharmacocinétiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

avisigel 2,5mg, gélule - Propriétés pharmacocinétiques


Publicité

Par voie orale, le ramipril est rapidement absorbé. Le pic de concentrations plasmatiques est atteint en une heure.
Le taux d’absorption, calculé après administration du produit radio-marqué, est de 60%. La prise d’aliments ne modifie ni la cinétique d’absorption, ni la quantité absorbée.
Le ramipril est hydrolysé en ramiprilate, qui est un inhibiteur spécifique de l’enzyme de conversion de l’angiotensine. Le pic de concentrations plasmatiques du ramiprilate est atteint en 2 à 3 heures.
Le ramiprilate est lié à 56% aux protéines plasmatiques.
Le ramipril et ses métabolites sont éliminés par les urines et par la bile en quantités pratiquement égales.
Après administration répétée de ramipril en prise unique quotidienne, l’état d’équilibre des concentrations plasmatiques de ramiprilate est atteint en 4 jours en moyenne. La demi-vie effective d’accumulation du ramiprilate varie de 13 à 17 heures.
Chez l’insuffisant rénal ayant une clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min, les concentrations plasmatiques de ramiprilate et la demi-vie augmentent, ce qui nécessite un ajustement posologique (voir rubrique 4.2).
Chez l’hypertendu hémodialysé, le ramipril est faiblement dialysable, la clairance de dialyse du ramiprilate déterminée après administration chronique pendant un mois est de 21 ml/min (variant de 7,9 ml/min à 56 ml/min).
Chez l’insuffisant hépatique, le ralentissement d’hydrolyse du ramipril n’entraîne cependant pas de diminution des concentrations plasmatiques du ramiprilate. Le ralentissement de la transformation du ramipril en ramiprilate entraîne néanmoins un ralentissement d’élimination de ce dernier (voir rubriques 4.2 et 4.4).
Il existe un passage du ramipril dans le placenta.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité