Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > BUFLOMEDIL RATIOPHARM 300 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacocinétiques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application

Biofutur


Partenaires


Publicité

BUFLOMEDIL RATIOPHARM 300 mg, comprimé pelliculé - Propriétés pharmacocinétiques


Publicité

Le métabolisme du buflomédil a été étudié chez le rat et chez le chien par analyse physicochimique et par molécule marquée au C14, chez l'homme par mesure physicochimique, le buflomédil est absorbé rapidement au niveau intestinal, il reste essentiellement dans le plasma (chez le rat et le chien, 50 % du produit restent à l'état libre).
La demi-vie d'élimination plasmatique est relativement courte, de l’ordre de 2 heures.
Les vitesses d'élimination et d'échange avec le compartiment de fixation ne dépendent pas de sa voie d'administration.
Le volume de distribution est élevé avec diffusion tissulaire importante.
Le buflomédil est métabolisé au niveau du foie, principalement par l’isoforme 2D6 du cytochrome P450, comme en témoignent les études in vitro. Le buflomédil est ensuite éliminé en grande partie par le rein, à la fois sous forme inchangée et sous forme de métabolites glucuroconjugués.
Une étude pharmacocinétique réalisée chez des sujets sains, métaboliseurs lents ou rapides pour le CYP2D6, confirme la prépondérance de cette voie d’élimination. Cependant, l’utilisation de buflomédil chez des sujets métaboliseurs lents (7% de la population générale), ou recevant conjointement un inhibiteur du CYP2D6 (cf. 4.5 Interactions avec d’autres médicaments ou autres formes d’interaction) ne devrait pas avoir de conséquences en termes de tolérance. En revanche, en cas d’insuffisance rénale ou hépatique, ou chez le sujet âgé, une inhibition du CYP2D6 peut être à l’origine d’une augmentation des concentrations plasmatiques de buflomédil, avec un risque de majoration de ses effets indésirables, notamment neurologiques.
Chez l'insuffisant rénal sévère, la demi-vie d'élimination plasmatique est de l’ordre de 5heures (± 3.4 h).


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité