Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > DOMPERIDONE SOLUCAL 1 mg/ml, suspension buvable - Données précliniques
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

DOMPERIDONE SOLUCAL 1 mg/ml, suspension buvable - Données précliniques


Publicité

Des études électro-physiologiques in vitro et in vivo ont montré un risque global modéré d’allongement du QT chez l’homme par la dompéridone.
Au cours des expériences in vitro sur des cellules isolées transfectées avec HERG et des myocytes de cobaye isolés, les rapports entre les valeurs de CI50 inhibant les courants à travers les canaux ioniques et les concentrations plasmatiques libres chez l’homme après administration d’une dose quotidienne maximale de 20 mg (4 fois par jour), étaient d’environ 10.
Cependant les marges de sécurité dans les essais in vitro sur des tissus cardiaques isolés et sur les modèles in vivo (chien, cobaye, lapin sensibilisés aux torsades de pointes) ont dépassé de plus de 50 fois les concentrations plasmatiques libres chez l’homme à la dose quotidienne maximale (20 mg 4 fois par jour). En cas d’inhibition du métabolisme CYP3A4 dépendant, les concentrations plasmatiques libres de dompéridone peuvent être 10 fois plus élevées.
A dose élevée, toxique pour la mère (plus de 40 fois la dose recommandée chez l’homme), des effets tératogènes ont été observés chez le rat. Aucune tératogénicité n’a été observée chez la souris et le lapin.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité