Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > KAPANOL L.P. 50 mg, gélule à libération prolongée - Posologie
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

KAPANOL L.P. 50 mg, gélule à libération prolongée - Posologie


Publicité

Réservé à l'adulte.
Il est conseillé d'initier le traitement avec une forme de morphine à libération immédiate (

LI) avant d'avoir recours à une forme de morphine

LP.
Mode d'administration
Voie orale.
Cette présentation de morphine sera administrée en une seule prise par jour.

Les gélules doivent être avalées entières. Elles ne doivent être ni mâchées, ni croquées.
Dans le cas où les gélules ne peuvent être avalées, leur contenu peut être administré directement dans une alimentation semi-solide (purée, confiture, yaourt), ou encore dans des sondes gastriques ou de gastrostomie de diamètre supérieur à 16 F.G. à extrémité distale ouverte ou à pores latéraux.
Un rinçage de la sonde avec 30 à 50 ml d'eau est suffisant.

Posologie
D'une façon générale, les posologies quotidiennes totales de morphine à administrer sont équivalentes quelle que soit la forme cinétique utilisée (libération immédiate, retardée sur 12 heures ou retardée sur 24 h).

Posologie initiale
Chez l'adulte:
En règle générale, la dose journalière de départ est de 50 mg par jour.
Chez le sujet âgé:
Il est recommandé de réduire les doses initiales de moitié.
Chez le sujet très âgé:
Il convient de débuter le traitement avec une posologie de l'ordre de 2,5 à 5 mg de morphine orale à libération immédiate 4 à 6 fois par jour, avant d'initier la morphine orale

LP.
Chez l'insuffisant rénal:

Les doses seront également réduites par rapport à un sujet à fonction rénale normale et ajustées selon les besoins du patient.
Adaptation posologique:
Fréquence de l'évaluation:
Il ne faut pas s'attarder sur une posologie qui s'avère inefficace.

Le patient doit donc être vu de manière rapprochée principalement à l'instauration du traitement, tant que la douleur n'est pas contrôlée.
Adaptation posologique:
Si la douleur n'est pas contrôlée, il peut être proposé une augmentation de 50 % de la posologie journalière antérieure de morphine

LP.

L'adaptation posologique sera plus sûre et plus rapide en utilisant des interdoses de morphine

LI. Chaque interdose correspond à 10 % de la dose journalière en morphine

LP. Si le patient utilise régulièrement plus de 3 à 4 interdoses par jour, ces interdoses seront intégrées à la posologie journalière suivante de morphine.
Dans ces processus d'ajustement des doses, il n'y a pas de limite supérieure tant que les effets indésirables peuvent être contrôlés.
Correspondance entre les différentes voies d'administration:

La posologie varie selon la voie d'administration.
Par rapport à la voie orale, la posologie par voie intraveineuse doit être réduite des deux tiers et de moitié pour la voie sous-cutanée.

Le passage d'une voie d'administration à une autre doit tenir compte de ces coefficients afin de maintenir la même quantité de morphine biodisponible.
Par contre, chez les patients recevant au préalable une morphine per os à libération immédiate, la posologie quotidienne de morphine sera inchangée.

Posologie chez l'enfant:
Aucune donnée n'est actuellement disponible chez l'enfant.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité