Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > moxonidine SANDOZ 0,2 mg, comprimé pelliculé - Mises en garde
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

moxonidine SANDOZ 0,2 mg, comprimé pelliculé - Mises en garde


Publicité

Ne jamais interrompre brutalement le traitement, mais diminuer progressivement la posologie.
Comme pour tous les antihypertenseurs, chez les malades présentant des antécédents cardio-vasculaires (insuffisance cardiaque sévère, insuffisance coronarienne sévère ou angor instable, claudication intermittente, maladie de Raynaud, bloc auriculo-ventriculaire du 2ème ou 3ème degré, maladie du sinus ou dysfonctionnement sinusal, bradycardie sévère), l’administration de la moxonidine se fera sous surveillance médicale régulière.
Les patients présentant une insuffisance rénale sévère (filtration glomérulaire comprise entre 15 et 30 ml/min) doivent être étroitement surveillés, notamment en début et au cours du traitement.
En l’absence d’expérience clinique documentée, la moxonidine est déconseillée dans les cas suivants :
· enfants de moins de 16 ans,
· antécédents d’oedème angioneurotique,
· maladie de Parkinson,
· manifestations épileptiques,
· glaucome.
Ce médicament contient du lactose. Ceci doit être pris en compte chez les patients souffrant de diabète sucré.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité