Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > CLINIMIX N9 G15 E, solution pour perfusion en poche bicompartiment - Mises en garde
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

CLINIMIX N9 G15 E, solution pour perfusion en poche bicompartiment - Mises en garde


Publicité

Mises en garde
Se conformer à une vitesse de perfusion lente du fait du risque d'apparition d'une diurèse osmotique et d'une perte rénale d'acides aminés.
Dans le cas où la perfusion ne se ferait pas de manière continue sur 24 heures, il est préférable d'augmenter régulièrement le débit pendant la première heure et de le diminuer progressivement pendant la dernière heure de perfusion afin d'éviter des pics de glycémie anormaux.
Une surveillance clinique est nécessaire au début de la perfusion. L'apparition de tout signe anormal doit obligatoirement entraîner l'arrêt du traitement.
Administrer avec prudence en cas:
· d'insuffisance hépatocellulaire sévère en raison du risque d'apparition ou d'aggravation de troubles neurologiques en relation avec une hyperammoniémie
· d'insuffisance rénale en raison d'apparition ou d'aggravation d'une acidose métabolique et d'une hyperazotémie en l'absence d'épuration extra-rénale.
Ce produit ne contenant ni vitamines, ni oligo-éléments, une supplémentation doit être envisagée dans le cadre d'une nutrition parentérale exclusive.
Précautions d'emploi
Surveillance de la balance hydroélectrolytique et de l'osmolarité sérique.
Un contrôle régulier clinique et biologique est nécessaire en cas de:
· troubles du métabolisme des acides aminés,
· insuffisance hépatocellulaire grave,
· insuffisance cardiaque décompensée et inflation hydrosodée,
· insuffisance rénale,
· hyperkaliémie,
· acidose métabolique (l'administration d'hydrates de carbone est déconseillée en cas d'acidose lactique),
· diabète (surveiller la glycémie, la glycosurie, l'acétonurie et ajuster éventuellement la posologie de l'insuline).


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité