Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > PACLITAXEL MERCK GENERIQUES 6 mg/ml, solution à diluer pour perfusion - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

PACLITAXEL MERCK GENERIQUES 6 mg/ml, solution à diluer pour perfusion - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions


Publicité

La clairance du paclitaxel n'est pas affectée par une prémédication à base de cimétidine.
Dans le traitement de première intention du cancer de l’ovaire, le paclitaxel doit être administré avant le cisplatine. Ainsi, sa tolérance est celle d’un médicament donné en monothérapie. Lorsque le paclitaxel est administré après le cisplatine, la myélosuppression induite est plus profonde. Une diminution d'environ 20% de la clairance du paclitaxel a été déterminée lorsque le paclitaxel est administré après le cisplatine. Le risque d'insuffisance rénale chez les patients traités par paclitaxel et cisplatine est plus grand que chez les patients traités par cisplatine seul dans les cancers gynécologiques.
Comme l'élimination de la doxorubicine et de ses métabolites actifs peut être réduite quand l'administration du paclitaxel et de la doxorubicine est rapprochée dans le temps, le paclitaxel en traitement de première intention du carcinome métastatique du sein, doit être administré 24 heures après doxorubicine (voir rubrique 5.2.).
Le métabolisme du paclitaxel est catalysé en partie par les iso-enzymes CYP2C8 et 3A4 du cytochrome P450 (voir rubrique 5.2). Des études cliniques ont démontré que le métabolisme lié au CYP2C8 du paclitaxel, conduisant au 6 alpha-hydroxypaclitaxel, est la principale voie métabolique chez l’homme. L’administration simultanée de kétoconazole, un inhibiteur potentiel connu du CYP3A4, n’inhibe pas l’élimination du paclitaxel chez les patients; ainsi, les deux produits peuvent être administrés ensemble sans ajustement posologique. Les données complémentaires sur le potentiel d’interactions médicamenteuses entre le paclitaxel et d’autres substrats/inhibiteurs du CYP3A4 sont limitées. C’est pourquoi des précautions doivent être prises lors de l’administration concomitante du paclitaxel avec des médicaments inhibiteurs (par exemple, erythromycine, fluoxetine, gemfibrozil) ou inducteurs (par exemple, rifampicine, carbamazepine, phénytoïne, phénobarbital, efavirenz, névirapine) du CYP2C8 ou du 3A4.
Des études menées chez des patients atteints du sarcome de Kaposi et prenant plusieurs médicaments en association, suggèrent que la clairance systémique du paclitaxel était significativement réduite en présence du nelfinavir et du ritonavir mais pas avec l’indinavir. Les données disponibles concernant l’interaction avec d’autres inhibiteurs de protéase ne sont pas suffisantes. Par conséquent le paclitaxel sera administré avec précaution chez des patients recevant des inhibiteurs de protéase.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité