Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > FUROSEMIDE RATIOPHARM 40 mg, comprimé sécable - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

FUROSEMIDE RATIOPHARM 40 mg, comprimé sécable - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions


Publicité

Associations déconseillées
+ Lithium
Augmentation de la lithémie avec signes de surdosage, comme lors d'un régime désodé (diminution de l'excrétion urinaire du lithium). Cependant, si l'usage des diurétiques est nécessaire, surveillance stricte de la lithémie et adaptation de la posologie.
+ Médicaments non antiarythmiques donnant des torsades de pointes (astémizole, bépridil, érythromycine IV, halofantrine, pentamidine, sparfloxacine, sultopride, terfénadine, vincamine);
L'hypokaliémie est un facteur favorisant la survenue de torsades de pointes, de même qu'une bradycardie et un espace QT long préexistant. Utiliser des substances ne présentant pas l'inconvénient d'entraîner des torsades de pointes en cas d'hypokaliémie.
Associations faisant l'objet de précautions d’emploi
+ A.I.N.S. (voie générale), salicylés à forte dose (≥ 3 g/j)
Insuffisance rénale aiguë chez le malade déshydraté (diminution de la filtration glomérulaire par inhibition des prostaglandines vasodilatatrices due aux AINS). Hydrater le malade; surveiller la fonction rénale en début de traitement.
+ Autres hypokaliémiants: amphotéricine B (voie IV), gluco et minéralocorticoïdes (voie générale), tétracosactide, laxatifs stimulants:
Risque majoré d'hypokaliémie (effet additif) nécessitant une surveillance. Surveillance de la kaliémie et, si besoin, correction; à prendre particulièrement en compte en cas de thérapeutique digitalique.
Utiliser des laxatifs non stimulants.
+ Digitaliques
Hypokaliémie favorisant les effets toxiques des digitaliques. Surveillance de la kaliémie et éventuellement électrocardiogramme.
+ Diurétiques hyperkaliémiants (amiloride, canrénoate de potassium, spironolactone, triamtérène)
L'association rationnelle, utile pour certains patients n'exclut pas la survenue d'une hypokaliémie ou, en particulier chez l'insuffisant rénal et le diabétique, d'une hyperkaliémie. Surveiller la kaliémie, éventuellement l'électrocardiogramme et s'il y a lieu, reconsidérer le traitement.
+ Aminosides (voie parentérale)
Augmentation des risques néphro-et ototoxiques des aminosides (insuffisance rénale fonctionnelle liée à la déshydratation entraînée par le diurétique). Association possible sous surveillance de l'état d'hydratation et des fonctions rénales et cochléo-vestibulaires et éventuellement des concentrations plasmatiques de l'aminoside.
+ Phosphate d'aluminium (antiacides)
Diminution de l'absorption digestive du furosémide. Prendre les antiacides à distance des diurétiques de l'anse (par exemple 2 heures).
+ Phénytoïne
Diminution de l'effet diurétique pouvant atteindre 50 %. Utiliser éventuellement des doses plus élevées de diurétique.
+ Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC)
Risque d'hypotension artérielle brutale et/ou d'insuffisance rénale aiguë lors de l'instauration d'un traitement par IIC, en cas de déplétion sodée préexistante en particulier chez les sujets porteurs de sténose de l'artère rénale.
Dans l'hypertension artérielle, lorsqu'un traitement diurétique préalable peut avoir entraîné une déplétion sodée, il faut:
· soit arrêter le diurétique pendant 3 jours avant le début du traitement par IEC, et réintroduire un diurétique hypokaliémiant si nécessaire.
· soit administrer des doses initiales réduites d'IEC et suivre une progression lente.
Dans l'insuffisance cardiaque congestive, commencer par une dose très faible d'IEC, éventuellement après réduction de la dose du diurétique hypokaliémiant associé.
Dans tous les cas, surveiller la fonction rénale (dosage de créatininémie) dans les premières semaines du traitement par l'IEC.
+ Médicaments antiarythmiques donnant des torsades de pointes: amiodarone, brétylium, disopyramide, quinidinique, sotalol:
L'hypokaliémie est un facteur favorisant la survenue de torsades de pointes de même qu'une bradycardie et un espace QT long préexistant.
Prévention de l'hypokaliémie et, si besoin, correction: surveillance de l'espace QT. En cas de torsades, ne pas administrer d'antiarythmique (entraînement électrosystolique).
+ Metformine
Acidose lactique due à la metformine déclenchée par une éventuelle insuffisance rénale fonctionnelle liée aux diurétiques et plus spécialement aux diurétiques de l'anse.
Ne pas utiliser la metformine lorsque la créatininémie dépasse 15 mg/litre (135 micromoles/litre) chez l'homme et 12 mg/litre (110 micromoles/litre) chez la femme.
+ Produits de contraste iodés
En cas de déshydratation provoquée par les diurétiques, risque majoré d'insuffisance rénale aiguë, en particulier lors de l'utilisation de doses importantes de produits de contraste iodés
Réhydratation avant administration du produit iodé.
+ Baclofène
Majoration de l'effet antihypertenseur. Surveillance de !a tension artérielle et adaptation posologique de l'antihypertenseur si nécessaire.
Associations à prendre en compte
+ Corticoïdes, tétracosactide (voie générale)
Réduction de l'effet antihypertenseur (rétention hydrosodée des corticoïdes).
+ Neuroleptiques, antidépresseurs imipraminiques
Effet antihypertenseur et risque d'hypotension orthostatique majorés (effet additif)


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité