Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > DEXTROPROPOXYPHENE PARACETAMOL ISOMED 30 mg/400 mg, gélule - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

DEXTROPROPOXYPHENE PARACETAMOL ISOMED 30 mg/400 mg, gélule - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions


Publicité

Liées au paracétamol
Interactions du paracétamol avec les examens paracliniques : la prise de paracétamol peut fausser le dosage de l'acide urique sanguin par la méthode à l'acide phosphotungstique et le dosage de la glycémie par la méthode à la glucose oxydase-peroxydase.
Liées au dextropropoxyphène
Associations contre-indiquées
+ Agonistes-antagonistes morphiniques (nalbuphine, buprénorphine, pentazocine):
Diminution de l’effet antalgique par blocage compétitif des récepteurs, avec risque d’apparition d’un syndrome de sevrage.
Associations déconseillées
+ Carbamazépine :
Augmentation des taux plasmatiques de carbamazépine avec signes de surdosage, par inhibition du métabolisme hépatique de la carbamazépine.
Surveillance clinique et réduction éventuelle de la posologie de la carbamazépine.
+ Alcool
Majoration par l'alcool de l'effet sédatif des analgésiques morphiniques. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
Eviter la prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool.
Associations à prendre en compte
+ Autres dépresseurs du système nerveux central
· Dérivés morphiniques (analgésiques, antitussifs et traitements de substitution), neuroleptiques, barbituriques, benzodiazépines, anxiolytiques autres que benzodiazépines ; hypnotiques, antidépresseurs sédatifs(amitriptyline, doxépine, miansérine, mirtazapine, trimipramine), antihistaminiques H1 sédatifs, antihypertenseurs centraux, autres: baclofène, pizotifène, thalidomide :
Majoration de la dépression centrale. L'altération de la vigilance peut rendre dangereuse la conduite de véhicules et l'utilisation de machines.
· De plus, pour les dérivés morphiniques (analgésiques, antitussifs et traitements de substitution), barbituriques, benzodiazépines :
Risque majoré de dépression respiratoire pouvant être fatale en cas de surdosage.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité