Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > ASPEGIC NOURRISSONS 100 mg, poudre pour solution buvable en sachet-dose - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

ASPEGIC NOURRISSONS 100 mg, poudre pour solution buvable en sachet-dose - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions


Publicité

Plusieurs substances sont impliquées dans les interactions, du fait de leurs propriétés antiagrégantes plaquettaires: l'aspirine et les AINS, la ticlopidine et le clopidogrel, le tirofiban, l'eptifibatide et l'abciximab, l'iloprost, la protéine C.
L'utilisation de plusieurs antiagrégants plaquettaires majore le risque de saignement, de même que leur association aux héparines ou apparentés (hirudines, fondaparinux), aux anticoagulants oraux et aux thrombolytiques, et doit être prise en compte en maintenant une surveillance régulière, clinique et biologique.
Associations contre-indiquées
+ Anticoagulants oraux
Pour l'aspirine à fortes doses (supérieures à 3 g/j): déplacement de l'anticoagulant oral de ses liaisons aux protéines plasmatiques.
+ Méthotrexate utilisé à des doses supérieures à 15 mg/semaine
Augmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires en général et déplacement du méthotrexate de sa liaison aux protéines plasmatiques par l'aspirine).
Associations déconseillées
+ Anticoagulants oraux
Pour l'aspirine à faibles doses: augmentation du risque hémorragique (inhibition de la fonction plaquettaire et agression de la muqueuse gastroduodénal).
Nécessité d'un contrôle, en particulier du temps de saignement.
+ Autres anti-inflammatoires non stéroïdiens
Pour l'aspirine à fortes doses (supérieures à 3 g/j): augmentation du risque ulcérogène et hémorragique digestif (synergie additive).
+ Héparines
Pour l'aspirine à fortes doses (supérieures à 3 g/j): augmentation du risque hémorragique (inhibition de la fonction plaquettaire et agression de la muqueuse gastroduodénale par l'aspirine).
Surveillance clinique régulière. Ne pas dépasser quelques jours de traitement par l'aspirine.
+ Uricosuriques tels que benzbromarone, probénécide
Pour la benzbromarone: décrit pour des doses d'aspirine inférieures ou égales à 3 g/j.
Diminution de l'effet uricosurique par compétition de l'élimination de l'acide urique au niveau des tubules rénaux.
Utiliser un autre analgésique.
Associations faisant l'objet de précautions d’emploi
+ Insulines
Majoration de l'effet hypoglycémiant par de fortes doses d'acide acétylsalicylique (action hypoglycémiante de l'acide acétylsalicylique et déplacement du sulfamide de sa liaison aux protéines plasmatiques).
Prévenir le patient et renforcer l'autosurveillance glycémique.
+ Diurétiques
Pour l'aspirine à fortes doses (supérieures à 3 g/j): insuffisance rénale aiguë chez le malade déshydraté (diminution de la filtration glomérulaire par diminution de la synthèse des prostaglandines rénales). Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Hydrater le malade, surveiller la fonction rénale en début de traitement.
+ Glucocorticoïdes par voie générale, sauf hydrocortisone employée comme traitement substitutif dans la maladie d'Addison
Diminution de la salicylémie pendant le traitement par les corticoïdes et risque de surdosage de l'aspirine après son arrêt (augmentation de l'élimination de l'aspirine par les corticoïdes).
Adaptation des doses d'aspirine pendant l'association et après l'arrêt du traitement par les glucocorticoïdes.
+ Inhibiteurs de l'enzyme de conversion et par extrapolation antagonistes de l'angiotensine II
Pour l'aspirine à fortes doses (supérieures à 3 g/j): insuffisance rénale aiguë chez le malade à risque (sujet âgé et/ou déshydraté) par diminution de la filtration glomérulaire, par inhibition des prostaglandines vasodilatatrices, due à l'aspirine. Par ailleurs, réduction de l'effet antihypertenseur.
Hydrater le malade, surveiller la fonction rénale en début de traitement.
+ Méthotrexate utilisé à faibles doses, inférieures à 15 mg/semaine
Augmentation de la toxicité hématologique du méthotrexate (diminution de la clairance rénale du méthotrexate par les anti-inflammatoires en général et déplacement du méthotrexate de sa liaison aux protéines plasmatiques par l'aspirine).
Contrôle hebdomadaire de l'hémogramme durant les premières semaines de l'association.
Surveillance accrue en cas d'altération (même légère) de la fonction rénale, ainsi que chez le sujet âgé.
Associations à prendre en compte
+Dispositif intra-utérin
Pour l'aspirine à fortes doses (supérieures à 3 g/j): risque (controversé) de diminution de l'efficacité des dispositifs intra-utérins.
+ Héparines
Pour les héparines à doses prophylactiques (en dehors du sujet âgé): augmentation du risque hémorragique.
+ Topiques gastro-intestinaux: sels, oxydes et hydroxydes de magnésium, d'aluminium et de calcium
Augmentation de l'excrétion rénale de l'aspirine par alcalinisation des urines.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité