Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > CAMPTO 40 mg/2 ml, solution à diluer pour perfusion (IV) - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

CAMPTO 40 mg/2 ml, solution à diluer pour perfusion (IV) - Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions


Publicité

L'interaction entre irinotecan et les agents bloquants neuromusculaires ne peut pas être établie. Du fait de l’activité anticholinestérase de CAMPTO, les médicaments avec une activité anticholinestérase peuvent prolonger les effets bloquants neuromusculaires du suxaméthonium et le blocage neuromusculaire d'agents non-dépolarisants peut être antagonisé.
Plusieurs études ont montré que l’administration concomitante d’anti-convulsivants inducteurs du cytochrome CYP450 3A4 (comme la carbamazépine, le phénobarbital ou la phénytoïne) entraînait une diminution de l’exposition à l’irinotécan, au SN-38 ainsi qu’au SN38 glucuronidé et réduisait leurs effets pharmacodynamiques. Les effets de ces anti-convulsivants se traduisent par une diminution de 50% ou plus des aires sous la courbe (AUC) du SN-38 et du SN-38 glucuronidé. En plus de l’induction des enzymes du cytochrome CYP450 3A4, l’augmentation de la glucuronidation et de l’excrétion biliaire peut jouer un rôle sur la réduction de l’exposition à l’irinotecan et à ses métabolites.
Une étude a montré que la co-administration de l’irinotécan avec le kétoconazole comparée à l’irinotécan seul a entraîné une diminution de 87% de l’AUC de l’APC et à une élévation de 109% de l’AUC du SN-38.
Une attention particulière est requise chez les patients recevant de façon simultanée des médicaments connus pour inhiber (comme le kétoconazole) ou induire (comme la rifampicine, la carbamazépine, le phénobarbital ou la phénytoïne) le métabolisme du cytochrome CYP450 3A4. L'administration concomitante d'irinotécan avec un inducteur ou inhibiteur de cette voie métabolique peut altérer le métabolisme de l'irinotécan et doit être évitée (voir "Mises en gardes spéciales et précautions d'emploi").
Dans une étude pharmacocinétique avec un faible nombre de patients (n=5) dans laquelle l’irinotécan a été administré à la dose de 350 mg/m² avec 900 mg de millepertuis (Hypericum perforatum), une baisse de 42% des concentrations plasmatiques du SN-38, métabolite actif de l’irinotécan, a été observée.
Le millepertuis diminue les taux plasmatiques du SN-38. Le millepertuis ne doit donc pas être administré avec l’irinotécan (voir "Contre-indications").
L’administration concomitante de 5-fluorouracile et d'acide folinique dans le schéma d’association ne modifie pas les paramètres pharmacocinétiques de l'irinotecan.
L’influence de l’irinotecan sur le profil de tolérance du cetuximab, et vice versa, n’a pas été mis en évidence.
Dans une étude, les concentrations en irinotécan ont été similaires chez les patients qui recevaient le protocole de chimiothérapie irinotécan/5‑FU/acide folinique (IFL) seul ou en association au bevacizumab. Les concentrations en SN38, le métabolite actif de l’irinotécan, ont été analysées chez un sous-groupe de patients (en moyenne 30 par bras de traitement). Les concentrations en SN38 ont été en moyenne de 33% plus élevées chez les patients recevant IFL + bevacizumab que chez ceux recevant IFL seul. En raison d’une variabilité inter-individuelle importante et de l’échantillonnage limité, il n’est pas certain que l’augmentation de la concentration en SN38 était due au bevacizumab. Chez les patients traités par IFL + bevacizumab, le nombre d’évènements indésirables à type de diarrhée et de leucopénie (effets indésirables connus de l’irinotécan) a été légèrement plus élevé et les réductions de la posologie de l’irinotécan ont été plus nombreuses.
En cas de survenue de diarrhée sévère, de leucopénie ou de neutropénie lors d’un traitement associant bevacizumab et irinotécan, la dose d’irinotécan devrait être modifiée conformément aux informations de la section 4.2 Posologie et mode d'administration.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité