Publicité
Accueil > Dictionnaires > Guide des Médicaments > ASPEGIC NOURRISSONS 100 mg, poudre pour solution buvable en sachet-dose - Grossesse
Médicaments
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité

ASPEGIC NOURRISSONS 100 mg, poudre pour solution buvable en sachet-dose - Grossesse


Publicité

Ce médicament est destiné au nourrisson et/ou à l'enfant. Cependant, en cas d'utilisation dans des circonstances exceptionnelles chez les femmes en âge de procréer, il faut rappeler les points suivants:
Grossesse
Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de l'aspirine.
Données cliniques concernant l'aspect malformatif (premier trimestre):
· Aspirine en traitement chronique:
o L'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées n'a révélé aucun effet malformatif particulier de l'aspirine administrée en traitement chronique à faibles doses, c'est-à-dire aux alentours de 150 mg/j. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettaient de vérifier l'absence de risque.
o Il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif de l'aspirine lorsqu'elle est administré en traitement chronique au-delà de 150 mg/j pendant le premier trimestre de la grossesse.
Données cliniques concernant l'aspect fœtotoxique (deuxième et troisième trimestres):
· Aspirine en traitement chronique à faibles doses (environ 150 mg/j):
o L'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées n'a révélé aucun effet fœtotoxique particulier, à l'exception de l'effet anti-agrégant plaquettaire qui persiste en moyenne 8 à 10 jours après la dernière prise.
· Aspirine au-delà de 150 mg/j:
o Pendant les 4e et 5e mois de la grossesse, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées en traitement bref n'a apparemment révélé aucun effet fœtotoxique particulier. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
o A partir du 6e mois de la grossesse, l'aspirine à doses antalgiques, antipyrétiques ou anti-inflammatoires (≥ 500 mg par prise et par jour), comme tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines, peut exposer:
§ le fœtus à:
ú une toxicité cardiopulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel et hypertension pulmonaire;
ú un dysfonctionnement rénal pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale avec oligohydramnios.
§ la mère et l'enfant, en fin de grossesse, à un allongement du temps de saignement.
Cet effet antiagrégant peut se manifester même à très faibles doses.
En conséquence:
· Pendant les cinq premiers mois de la grossesse:
o l'utilisation de l'aspirine en traitement chronique à faibles doses (environ 150 mg/j) ne doit être envisagée que si nécessaire,
o par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser l'aspirine en traitement chronique au-delà de 150 mg/j.
· A partir du 6e mois de la grossesse: en dehors d'utilisations cardiologiques ou obstétricales extrêmement limitées, et qui justifient une surveillance spécialisée, tout médicament à base d'aspirine est CONTRE-INDIQUE à partir du 6e mois de la grossesse.
Allaitement
L'aspirine passant dans le lait maternel, l'allaitement est déconseillé.


0000-00-00 - source: AFSSAPS


Publicité