Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments > progestérone
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
Dictionnaire pharmaceutique :
Publicité

progestérone

s.f. [progesterone] (Estima®, Evapause®, Menaelle®, Progestogel®, Utrogestan®). Hormone stéroïde synthétisée principalement par les ovaires et minoritairement par les testicules, les surrénales, le système nerveux central et le placenta dans la seconde moitié de la grossesse. Au cours du cycle menstruel, sa sécrétion par le follicule, déclenchée par la LH, entraîne son augmentation juste avant l'ovulation. Le taux de progestérone reste élevé pendant la seconde partie du cycle et diminue à la fin, préludant à la menstruation. Le rôle physiologique principal de la progestérone est le développement de la dentelle utérine par l'endomètre, préparé par les estrogènes, permettant la nidification de l'embryon et le maintien de la gestation. La progestérone est indiquée en thérapeutique dans les troubles liés à une insuffisance de progestérone, syndrome prémenstruel, préménopause et ménopause (en complément du traitement estrogénique). Aussi commercialisée en associations (Florgynal ®, Synergon®, Trophigil®). Les récepteurs de la progestérone PRA et PR-B, sont nucléaires à fonction de facteurs de transcription, actifs sous forme d'homodimères ou d'hétérodimères PR-A/PR-B. Les agonistes de synthèse des récepteurs PR, progestatifs ou progestagènes, sont des dérivés à noyau pregnane (chlormadinone, Lutéran® ; médroxyprogestérone, Gestoral®, Farlutal®, Dépoprodasone ® ; médrogestone, Colprone ®), ou à noyau norpregnane : nomegestrol, Lutényl®, Naémis® ; promégestone, Surgestone®), et les dérivés 19-nortestostérone ou nors-téroïdes (lynestrénol, Orgamétril®). Ils sont indiqués dans l'endométriose, les hémorragies des fibromes, les insuffisances lutéales en préménopauses (syndromes prémenstruels, mastodynies, dysménorrhées, la contraception préménopause et dans les traitements substitutifs de la ménopause. Les progestatifs en implant sous-cutanés (étonogestrel, Implanon®), et les progestatifs injectables en IM (médroxyprogestérone, Dépo-provéra®) sont utilisés pour la contraception hormonale de longue durée. Les progestatifs microdosés, ou micropilules progestatives, sont des norstéroïdes (désogestrel, Cérazette® ; lévonorgestrel, Microval®; noréthistérone Milligynon®, Noristerat®, Primolut Nor® , norgestriénone) indiqués en traitement continu, sans interruption, dans la contraception orale sans estrogènes. Les estroprogestatifs, ou oestroprogestatifs, sont des progestatifs associés à l'éthinylestradiol (estrogène), indiqués dans la contraception par voie orale (pilules). -> estroprogestatif. La contraception d'urgence post-coïtale est principalement réalisée avec le lévonorgestrel (Norlévo®, Vikela®). L'antagoniste de la progestérone, mifépristone (Mifégyne®), est indiqué dans les interruptions volontaires de grossesse.



Article par Yves Landry (Professeur de pharmacologie - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg) - Yveline Rival (Maître de conférences de chimie organique - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg)
Source:
Source: © Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments - Editions EMInter - Editions Tec & Doc


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...