Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments > complément
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
Dictionnaire pharmaceutique :
Publicité

complément

s.m. [complement]. Ensemble de plus de 30 protéines sanguines ou liées aux cellules (regroupées en facteurs B, D et C1 à C9) comprenant des peptides et des protéases (sérine-protéases), activées en cascades, participant aux mécanismes de l'immunité humorale selon la voie classique et la voie alterne du complément. Elles aboutissent à la formation des deux médiateurs peptidiques pro-inflammatoires, anaphylatoxine C3a (77 a. a.), et anaphylatoxine C5a (74 a. a.), et à la formation d'un complexe d'attaque membranaire qui s'incorpore aux membranes cellulaires (micro-organisme, érythrocytes, cellules nuclées) pour former des pores transmembranaires qui conduisent à la lyse des cellules. -> C1 estérase, inhibiteur de la (Berinert®). La voie classique commence par la formation d'un complexe immun qui se lie à la protéine C1q ; celle-ci s'associe aux protéases C1r et C1s, formant un complexe, stabilisé par les ions Ca2+, qui dégrade la glycoprotéine C4 en peptides C4a et C4b, et la protéase C2, inactive, en protéase C2a active. C4b et C2a forment le complexe C4b2a (ou C3 convertase) qui dégrade la protéine C3 en peptides C3a (ou anaphylatoxine C3a) et C3b. C3b se complexe avec C4b2a pour former la C5 convertase. Celle-ci clive la protéine C5 en peptides C5a (ou anaphylatoxyne C5a) et C5b qui se lie à la surface des cellules. La voie alterne, initiée notamment par des bactéries, permet de produire C5b indépendamment des anticorps en impliquant des protéases (facteurs B et D) et la protéine properdine. La formation du complexe d'attaque membranaire représente la phase terminale des voies du complément. Il correspond à la complexation de C5b, lié à la membrane cellulaire, avec les protéines C6, C7, C8 et C9. Les récepteurs des anaphylatoxines C3a et C5a (C3aR et C5aR) sont couplés aux protéines Gi. Présents sur les mastocytes et diverses cellules immunitaires, leur stimulation entraîne la sécrétion de nombreux médiateurs impliqués dans les phénomènes inflammatoires. Les fragments C-terminaux de C3a et C5a sont actifs. Leurs antagonistes sont potentiellement anti-inflammatoires.



Article par Yves Landry (Professeur de pharmacologie - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg) - Yveline Rival (Maître de conférences de chimie organique - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg)
Source:
Source: © Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments - Editions EMInter - Editions Tec & Doc


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...