Publicité
Accueil > Dictionnaires > Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments > cyclo-oxygénase
Mon Compte




Publicité
revuesonline.com, 14 revues médicales de référence

Alertes ansm


Actus santé : Au jour, le jour...



Dernières annonces emploi


Dernière Parution


Application


Partenaires


Publicité
Dictionnaire pharmaceutique :
Publicité

cyclo-oxygénase

s.f. [cyclooxygenase] syn. : cox. Enzyme intracellulaire initiant la voie de synthèse des dérivés prostanoïques (prostaglandines, prostacycline, thromboxane) à partir de l'acide arachidonique, lui-même libéré des phospholipides membranaires par la phospholipase A2. Elle réalise d'abord une peroxydation sur le carbone 15 de l'acide arachidonique (formation d'acide 15-hydroperoxy- eicosatétraènoïque, 15-HPETE), puis une réaction complexe de cyclisation, aboutissant à la formation d'endoperoxyde G2 ou PGG2 (lui-même immédiatement transformé en PGH2 par une peroxydase, PGH2 étant le précurseur commun des diverses prostaglandines et du thromboxane). L'isoforme cox-1 est une enzyme constitutive, son rôle serait majoritaire dans les régulations physiologiques attribuées aux protaglandines (sécrétion acide de l'estomac, agrégation plaquettaire) ; son inhibition est considérée comme responsable des effets secondaires des antiinflammatoires non-stéroïdiens (AINS). L'isoforme cox-2 est inductible sous l'effet de médiateurs pro-inflammatoires comme le TNFa ou l'interleukine 1 ; son inhibition serait responsable des effets anti-inflammatoires ; de plus la cox-2 acétylée par l'aspirine peut générer la 15-épi-lipoxine, médiateur potentiellement anti-inflammatoire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens classiques (AINS, -> inflammation), inhibent les deux formes de cyclooxygénase, cox-1 et cox-2. Les coxibs, inhibiteurs sélectifs de cox-2 ont été conçus pour tenter de diminuer les effets défavorables des AINS sur la sécrétion de l'estomac : rofécoxib (Vioxx®, retiré du marché en 2004), célécoxib (Celebrex®), parécoxib (Dynastat®), prodroque du valdécoxib, ainsi que lumiracoxib et étoricoxib, en cours d'étude. Le retrait du rofécoxib et du valdécoxib implique une remise en cause de l'inocuité de l'ensemble des coxibs.


Voir aussi : inflammation


Article par Yves Landry (Professeur de pharmacologie - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg) - Yveline Rival (Maître de conférences de chimie organique - Faculté de pharmacie, université Louis-Pasteur, Strasbourg)
Source:
Source: © Dictionnaire pharmaceutique - Pharmacologie et chimie des médicaments - Editions EMInter - Editions Tec & Doc


Publicité

En savoir plus

Cela pourrait aussi vous intéresser...
Chargement en cours ...